Course - Hamilton conclut l'année en beauté

partages
commentaires
Course - Hamilton conclut l'année en beauté
Par : Benjamin Vinel
25 nov. 2018 à 14:54

Lewis Hamilton a conclu la campagne 2018 de la meilleure des façons ! Le nouveau quintuple Champion du monde a remporté le Grand Prix d'Abu Dhabi après un pari stratégique.

Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 W09
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H et Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR13
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Charles Leclerc, Sauber C37
Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11, devant Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11, et Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09 EQ Power+
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Fernando Alonso, McLaren MCL33
Brendon Hartley, Toro Rosso STR13
Sergey Sirotkin, Williams FW41
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09 EQ Power+
Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Marcus Ericsson, Sauber C37 et Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-18
Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR13
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33
Lance Stroll, Williams FW41

Lewis Hamilton s'élançait de la pole position devant son coéquipier Valtteri Bottas, les Ferrari de Sebastian Vettel et Kimi Räikkönen ainsi que les Red Bull de Daniel Ricciardo et Max Verstappen. Le top 5 était en ultratendres et les cinq pilotes suivants en hypertendres, tandis que les dix derniers étaient partagés entre ultratendres et supertendres.

Lire aussi :

À l'extinction des feux, la hiérarchie n'a pas évolué dans le top 5, mais Verstappen a manqué son envol et a rétrogradé au dixième rang. Charles Leclerc s'est ensuite emparé de la cinquième place aux dépens de Ricciardo.

C'est alors qu'un spectaculaire accrochage entre Nico Hülkenberg et Romain Grosjean, qui étaient à la lutte pour la septième position, a envoyé la Renault en tonneaux. La monoplace de Hülkenberg s'est retrouvée à l'envers contre les TecPro, mais l'Allemand a semblé s'en tirer indemne. L'aileron avant de la Haas, lui, était endommagé. Les commissaires ont décidé de n'infliger aucune sanction suite à cet accident.

Verstappen face à Ocon

La course a été neutralisée par le Safety Car pendant quatre tours, après quoi Hamilton a repris sa marche en avant devant Bottas, Vettel, Räikkönen, Leclerc, Ricciardo, Grosjean, Ocon et Verstappen. Ce dernier a immédiatement fait l'intérieur à Ocon à l'épingle, le Français ripostant dans la ligne droite suivante... où Pérez a également doublé Verstappen ! Le Néerlandais a repris l'avantage sur le Mexicain au freinage d'après malgré un apparent manque de vitesse de pointe.

Au tour suivant, même scénario : Verstappen a réalisé un dépassement musclé à l'épingle, mais Ocon lui a rendu la pareille dans la ligne droite. Le pilote Red Bull s'est définitivement défait de son rival quelques secondes plus tard.

Abandon pour Räikkönen, Hamilton déjà au stand

Au septième tour, Räikkönen a été contraint à l'abandon par un problème technique, après avoir parcouru quelques hectomètres au ralenti. La Ferrari étant immobilisée dans la ligne droite des stands, la direction de course a fait appel à la voiture de sécurité virtuelle... et Hamilton a choisi ce moment-là pour faire un arrêt au stand, bien plus tôt que prévu ! La Mercedes a été équipée de supertendres pour un relais de 48 tours, soit près de 267 km. Leclerc et Grosjean sont également passés par la pitlane pour chausser les gommes à bandes rouges. Les trois hommes se sont retrouvés cinquième, 14e et 18e respectivement.

 

Après dix des 55 tours, Bottas menait avec une seconde d'avance sur Vettel, cinq sur Ricciardo, six sur Verstappen, neuf sur Hamilton, et 14 sur un groupe composé d'Ocon, Pérez, Ericsson et Sainz. Ce dernier imposait une pression non négligeable à la Sauber qui le devançait et a fini par trouver l'ouverture au 14e passage. Brendon Hartley, bon dernier au 19e rang, s'est fait remarquer en perdant le train arrière dans le virage 19, où il a touché les TecPro à l'arrière droit. Sa Toro Rosso ne paraissait pas endommagée.

Ricciardo prolonge son relais

Vettel a fait son premier arrêt à la fin du 15e tour, reprenant la piste juste derrière la Force India d'Ocon, sur laquelle il a très vite pris l'avantage. Doté de gommes supertendres, le pilote Ferrari était toutefois relégué à 16 secondes de Hamilton.

Logiquement, Bottas a réagi au passage suivant en passant par la pitlane à son tour et a conservé l'avantage sur Vettel, pour quatre secondes, le pilote Ferrari ayant perdu quelques précieuses secondes lors de son arrêt. C'était ensuite au tour de Verstappen, avec un changement de pneus en 2"08.

Ricciardo, en revanche, a prolongé son relais en ultratendres. À la fin du 20e tour, pour sa dernière course avec Red Bull, l'Australien menait avec six secondes d'avance sur Hamilton, 14 sur Bottas, 18 sur Vettel, 20 sur Verstappen, 31 sur Pérez, 35 sur Sainz et 40 sur Ericsson. Onzième à 45 secondes du leader, Leclerc était le premier des pilotes de milieu de tableau ayant déjà changé de gommes. Ericsson, quant à lui, allait être contraint à l'abandon par une perte de puissance moteur quelques instants plus tard.

La pluie dans le désert

Et au 23e tour, coup de théâtre : des gouttes de pluie se sont mises à tomber ! Leur intensité était toutefois trop faible pour avoir un véritable impact sur le niveau d'adhérence, et Ricciardo est resté en piste, malgré un rythme légèrement plus lent que ce lui de la concurrence. Au 30e passage, son avance sur Hamilton était tombée à moins de trois secondes. Bottas était à neuf secondes, Vettel à dix, Verstappen à 11, Sainz à 42 et Leclerc à 62, juste devant Pérez.

Pendant ce temps, Romain Grosjean et Esteban Ocon s'efforçaient tant bien que mal de prendre la 11e place à un Stoffel Vandoorne qui, à l'image de Ricciardo ou encore Sainz, ne s'était pas encore arrêté. Ocon a toutefois écopé de cinq secondes de pénalité pour être sorti de la piste lors de son dépassement sur le Belge.

C'est à la fin du 33e tour que Ricciardo a été aperçu dans la pitlane pour chausser les supertendres à son tour, avec 22 tours au programme pour son deuxième et dernier relais. L'Australien a repris la piste cinquième, à 17 secondes de Hamilton et huit secondes de son coéquipier.

Bottas en difficulté

C'est alors que Vettel a porté une attaque avec succès sur Bottas, auteur d'un blocage de roue quelques instants plus tôt, pour la deuxième place, avec l'aide du DRS. Le Finlandais était décidément en difficulté, commettant une nouvelle erreur, et Verstappen a trouvé l'ouverture au 38e tour au virage 13, non sans un léger contact entre les deux monoplaces. Ricciardo, qui est rapidement remonté, a immédiatement imité son coéquipier. Bottas a ainsi été contraint à un deuxième arrêt.

 

Après 40 tours, Hamilton voyait son avance se réduire peu à peu, avec ses pneus plus usés que ceux de la concurrence. Le quintuple Champion du monde n'avait plus que six secondes d'avance sur Vettel, dix sur Verstappen, 13 sur Ricciardo, 37 sur Bottas, 65 sur Sainz, 71 sur Leclerc, 74 sur Pérez, 81 sur Magnussen (toujours sans être passé par les stands) et 88 sur Ocon.

À dix tours du but, le top 4 était regroupé en moins de dix secondes. Ocon, neuvième suite à l'arrêt de Magnussen a été contraint à l'abandon par un souci mécanique et s'est immobilisé à l'entrée de la pitlane. Quant à Gasly, un panache de fumée s'échappait de sa monoplace, et si le Français a persévéré sans ralentir, il s'est finalement garé sur le bas-côté.

 

Hamilton maîtrise et concrétise

À l'avant, Hamilton gérait parfaitement sa course en maintenant une avance supérieure à quatre secondes sur Vettel. Le pilote Mercedes a ainsi remporté sa 73e victoire en Grand Prix devant Vettel et Verstappen, qui signe son cinquième podium consécutif. Le podium, justement, échappe toujours à Ricciardo, qui n'y est plus monté depuis son succès monégasque et se classe quatrième devant Valtteri Bottas.

Carlos Sainz est sixième ; l'arrêt de Charles Leclerc sous VSC n'a pas porté ses fruits, puisqu'il n'est "que" septième, alors qu'il était encore mieux placé initialement. On peut en dire autant pour Romain Grosjean, neuvième entre Sergio Pérez et Kevin Magnussen. Pour (probablement) la dernière course de sa carrière, Fernando Alonso voit les points lui échapper : il est 11e.

À noter que la bataille pour la troisième place du championnat aura tourné à l'avantage de Räikkönen (251 points), malgré son abandon, devant Verstappen (249) et Bottas (247).

United Arab Emirates GP d'Abu Dhabi

  Pilote Équipe   Temps Pts
1 united_kingdom Lewis Hamilton Mercedes 55 tours 25
2 germany Sebastian Vettel Ferrari +2.5 18
3 netherlands Max Verstappen Red Bull +12.7 15
4 australia Daniel Ricciardo Red Bull +15.3 12
5 finland Valtteri Bottas Mercedes +47.9 10
6 spain Carlos Sainz Renault +72.5 8
7 monaco Charles Leclerc Sauber +90.7 6
8 mexico Sergio Pérez Force India +91.2 4
9 france Romain Grosjean Haas + 1 tour 2
10 denmark Kevin Magnussen Haas + 1 tour 1
11 spain Fernando Alonso McLaren + 1 tour  
12 new_zealand Brendon Hartley Toro Rosso + 1 tour  
13 canada Lance Stroll Williams + 1 tour  
14 belgium Stoffel Vandoorne McLaren + 1 tour  
15 russia Sergey Sirotkin Williams + 1 tour  
Ab france Pierre Gasly Toro Rosso    
Ab france Esteban Ocon Force India    
Ab sweden Marcus Ericsson Sauber    
Ab finland Kimi Räikkönen Ferrari    
Ab germany Nico Hülkenberg Renault    
Article suivant
Vidéo - Le crash spectaculaire de Nico Hülkenberg

Article précédent

Vidéo - Le crash spectaculaire de Nico Hülkenberg

Article suivant

Fernando Alonso élu "Pilote du Jour" du GP d'Abu Dhabi 2018

Fernando Alonso élu "Pilote du Jour" du GP d'Abu Dhabi 2018
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Abu Dhabi
Catégorie Course
Auteur Benjamin Vinel