Formule 1 GP d'Australie

Course - Leclerc déroule à Melbourne, Verstappen abandonne encore

Charles Leclerc a remporté le Grand Prix d'Australie 2022 de Formule 1, devant Sergio Pérez et George Russell. La course a été marquée par les abandons de Carlos Sainz et Max Verstappen.

Charles Leclerc a remporté le Grand Prix d'Australie 2022 de Formule 1 au terme d'une épreuve maitrisée en dépit de plusieurs Safety Cars. Le Monégasque creuse fortement l'écart au championnat puisque ses rivaux, Carlos Sainz et Max Verstappen ont tous deux abandonné. George Russell a signé son premier podium avec Mercedes.

Le résumé

Trois ans après la dernière course à Melbourne et deux ans après une édition annulée au dernier moment sur fond de début de pandémie de COVID-19, le GP d'Australie va enfin revoir 20 monoplaces se lancer à l'assaut du premier virage. Sur une piste renouvelée par plusieurs changements, avec comme point d'orgue la suppression de la chicane qui se situait après le virage 8, l'incertitude plane avant l'envol sur le type de course qui pourrait s'y dérouler.

En tout cas, ce sont bien les deux hommes forts de la saison jusqu'ici, le leader du championnat Charles Leclerc et le Champion du monde en titre Max Verstappen, qui se partagent la première ligne devant Sergio Pérez et Lando Norris. Maître des lieux dans l'exercice des qualifications entre 2014 et 2019, Lewis Hamilton doit cette fois se contenter du cinquième rang, devant son équipier George Russell.

Il faut aller jusqu'à la cinquième ligne pour trouver trace de deux pilotes qui avaient clairement le potentiel de faire mieux et devraient ainsi animer le peloton, à savoir Carlos Sainz et Fernando Alonso. Le double Champion du monde part donc bien de la place dont il a hérité à la suite de son problème technique (un défaut d'une bague d'étanchéité selon Alpine) et de son accident en Q3, sans changements sur son unité de puissance mais avec des pouces endoloris en raison du contact avec les barrières lors de sa sortie de piste.

Au moment de débuter le tour de formation, la plupart des pilotes s'élancent en gommes mediums, Sainz et Alonso faisant partie des six pilotes à partir en gommes dures avec les Aston Martin, Kevin Magnussen et Alex Albon.

Au départ, Leclerc conserve les commandes devant Verstappen alors que Hamilton surgit pour prendre la troisième position devant Pérez, Russell et Norris. Derrière, l'envol est très poussif pour Sainz qui sombre à la 14e place. Bottas manque de se faire une frayeur à la sortie du virage 10, alors qu'il venait de prendre l'avantage sur Tsunoda.

Sainz perd très gros, très vite

L'épreuve compliquée de Sainz prend une tournure catastrophique quand, dans le deuxième tour, en tentant de prendre l'avantage sur Schumacher au freinage du virage 9, il se manque, tire droit dans l'herbe, perd le contrôle de sa Ferrari puis traverse la piste à la sortie du virage 10, heureusement sans être percuté, pour venir se tanker dans le bac à gravier. Après quelques instants de flottement, c'est l'abandon pour l'Espagnol alors que le Safety Car est déployé. Stroll en profite pour passer des pneus mediums puis repasser des durs immédiatement.

La course est relancée à la fin du sixième tour, sans problème particulier. Leclerc mène devant Verstappen, Hamilton, Pérez et Russell. Rapidement, la Mercedes #44 est décrochée par le duo de leaders, et sous la pression du Mexicain. Une fois le DRS disponible, Pérez passe Hamilton au 10e tour dans le virage 3, en forçant l'intérieur. Vettel fait une petite excursion hors piste au virage 11, sans gravité mais avec gravier.

Après 11 tours, Leclerc s'envole en tête, avec trois secondes sur Verstappen, sept sur Pérez et neuf sur Hamilton ; les McLaren restent en embuscade derrière les Mercedes. Le Néerlandais se plaint de graining et subit beaucoup de sous-virage. Alors 13e, Schumacher se fait peur en sortant un peu trop large en sortie de virage 10 ; Magnussen puis Zhou en profitent.

Leclerc poursuit son cavalier seul, avec sept secondes d'avance sur Verstappen et 11 sur Pérez après 15 tours. Les Mercedes sont repoussées à plus de 15 secondes. Hors du top 10, Bottas prend enfin l'avantage sur Tsunoda pour le compte de la 11e place, alors que Magnussen commet une erreur similaire à celle de Sainz. Heureusement pour la Haas, il ne perd pas le contrôle et revient en piste sans créer d'incident, mais en 14e place.

Ocon est le premier membre du top 10 à passer par les stands, échangeant ses mediums pour des durs au terme d'un arrêt un peu lent. Neuvième avant l'arrêt, il ressort 17e. Verstappen stoppe également lors du tour suivant ; il ressort après les deux McLaren et juste devant Gasly. Le Français, qui s'est retenu d'être agressif face au pilote Red Bull, est immédiatement dépassé par Alonso au virage 3.

Vettel, l'alignement désastre

Aux avant-postes, Hamilton se fait désormais très menaçant sur Pérez, en proie à des soucis de pneus. Le #11 passe au stand à la fin du 20e tour, tout comme Norris. Ricciardo, au tour suivant, se trouve aux prises avec Albon et Stroll. Leclerc puis Hamilton passent par les stands, le Monégasque conservant les commandes alors que le Britannique ressort, lui, juste devant Pérez. Le Mexicain parvient à dépasser et alors que le Britannique est en passe de retenter une manœuvre, le Safety Car est déployé. 

Vettel s'est en effet accidenté en sortie de virage 4, en reprise de gaz sur le vibreur. Tout l'aileron avant est arraché et il s'immobilise peu après le virage 5, pour un abandon. Cela profite à Russell qui ne s'était pas arrêté et passe par les stands en ressortant troisième, juste devant Alonso. Sous voiture de sécurité, Schumacher manque de percuter violemment Tsunoda dans la ligne droite de départ/arrivée ; l'incident sera sous enquête quelques minutes plus tard.

À la relance, en fin de 26e tour, Leclerc ne réalise pas une très bonne réaccélération et voit Verstappen se porter à sa hauteur. Toutefois, le Néerlandais ne parvient pas à tenter de passer au virage 1 et laisse passer sa chance. Russell, un temps très proche de la Red Bull, se retrouve temporairement sous la menace d'un Alonso en pneus durs usés. Finalement, l'Espagnol décroche et se retrouve sous pression de Pérez. Le Mexicain passe sans trop de problèmes au virage 3 du 30e tour.

Au 31e passage, c'est au tour de Hamilton de dépasser l'Alpine sans coup férir. En tête, Leclerc creuse à nouveau rapidement un écart, avec trois secondes d'avance sur Verstappen, six sur Russell et sept sur Pérez. Septième, mais toujours sur des pneus du départ, Magnussen est sous la menace très directe de Norris à partir de la 32e boucle. Il finit par céder, après une erreur dans l'avant-dernier virage, au début du 34e tour, face à Norris. Au 36e tour, Pérez dépasse enfin Russell au virage 11, par l'extérieur, avec l'aide du DRS.

Verstappen à l'arrêt

Au 39e tour, Verstappen subit un problème technique quand son unité de puissance cesse de fonctionner dans le premier enchaînement. La voiture fume et doit être badigeonnée de mousse d'extincteur. C'est un deuxième abandon en trois GP pour le Néerlandais. La Virtual Safety Car qui suit offre à Alonso et Magnussen l'opportunité de passer enfin dans les stands à moindre frais. Ils ressortent tout de même nettement hors du top 10, mais avec moins de temps perçu.

Quand la course reprend, Stroll défend de façon très dure sur Bottas et force le Finlandais hors piste au virage 3, ce qui n'est pas du goût du pilote Alfa Romeo. Le Canadien, neuvième, est pénalisé de cinq secondes mais pour une manœuvre précédente, à savoir un changement multiple de direction dans la ligne droite. Il défend ardemment sa position en dépit de sa sanction et alors qu'un train de voitures le suit.

En tête après 46 tours, Leclerc compte 13 secondes d'avance sur Pérez, 19 sur Russell et 20 sur Hamilton. Le Monégasque signe le meilleur temps au 49e passage, profitant de son rythme. Stroll cède finalement face à Gasy au 50e tour, et se trouve aux prises avec Bottas. Pérez connaît des problèmes pneumatiques et du sous-virage, au point de sortir large dans l'avant-dernier virage. Pendant ce temps, la bonne course d'Alonso s'effondre totalement avec les pneus mediums, puisque non seulement il est décroché par Bottas mais en plus il est passé par Zhou et Magnussen.

Auteur d'une erreur au 54e tour en allant trop large dans l'avant-dernier virage, Gasly laisse passer Bottas pour le compte de la neuvième position. En tête, Leclerc déroule avec 20 secondes d'avance sur Pérez au moment d'entrer dans l'ultime boucle. Albon s'arrête enfin après 57 tours sur les pneus durs du départ et reste dans le top 10 ! 

Et la victoire revient donc à Charles Leclerc, c'est la quatrième de sa carrière, avec le meilleur tour en prime dans l'ultime boucle. Sergio Pérez et George Russell, bien aidé par une Safety Car opportune, complètent le podium. Lewis Hamilton, Lando Norris, Daniel Ricciardo, Esteban Ocon, Valtteri Bottas, Pierre Gasly et un incroyable Alex Albon constituent le top 10.

Australia Grand Prix d'Australie - Course

P. Pilote Constructeur Écart
1 Monaco Charles Leclerc Ferrari  
2 Mexico Sergio Pérez Red Bull 20.524
3 United Kingdom George Russell Mercedes 25.593
4 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 28.543
5 United Kingdom Lando Norris McLaren 53.303
6 Australia Daniel Ricciardo McLaren 53.737
7 France Esteban Ocon Alpine 1'01.683
8 Finland Valtteri Bottas Alfa Romeo 1'08.439
9 France Pierre Gasly AlphaTauri 1'16.221
10 Thailand Alexander Albon Williams 1'19.382
11 China Zhou Guanyu Alfa Romeo 1'21.695
12 Canada Lance Stroll Aston Martin 1'28.598
13 Germany Mick Schumacher Haas  
14 Denmark Kevin Magnussen Haas  
15 Japan Yuki Tsunoda AlphaTauri  
16 Canada Nicholas Latifi Williams  
17 Spain Fernando Alonso Alpine  
  Netherlands Max Verstappen Red Bull  
  Germany Sebastian Vettel Aston Martin  
  Spain Carlos Sainz Jr. Ferrari  

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent LIVE F1 - Suivez le Grand Prix d'Australie en direct
Article suivant GP d'Australie : les meilleurs tours en course

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France