Course - À Vettel la victoire, à Hamilton les regrets

partages
commentaires
Course - À Vettel la victoire, à Hamilton les regrets
Par : Benjamin Vinel
16 avr. 2017 à 16:39

Sebastian Vettel a remporté le Grand Prix de Bahreïn à l'issue d'une lutte de longue haleine avec les pilotes Mercedes, en particulier Lewis Hamilton, qui pourra nourrir des regrets.

Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W08
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB13
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Felipe Massa, Williams FW40
Romain Grosjean, Haas F1 Team
Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso STR12
Pascal Wehrlein, Sauber C36-Ferrari
Esteban Ocon, Force India VJM10
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17
Lance Stroll, Williams FW40
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Sergio Perez, Force India VJM10
Marcus Ericsson, Sauber C36
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-17

C'est un Grand Prix qui s'est terminé avant même d'avoir commencé pour Stoffel Vandoorne, dont la McLaren-Honda a été victime d'un problème technique au niveau de l'unité de puissance.

Auteur de la première pole position de sa carrière, Valtteri Bottas a pris un envol parfait, mais on ne peut pas en dire autant de son coéquipier Lewis Hamilton, débordé par Sebastian VettelMax Verstappen, quant à lui, s'est hissé au quatrième rang depuis la sixième position de la grille, alors que Kimi Räikkönen a rétrogradé à la septième place, dépassé par la Williams de son ancien coéquipier Felipe Massa quelques instants plus tard. Plus loin dans le peloton, Daniil Kvyat a connu une sortie de piste au premier tour et s'est retrouvé bon dernier, alors que Kevin Magnussen a rapidement été contraint à l'abandon, victime d'un problème technique.

 

En tête de la course, Bottas n'est pas parvenu à creuser un écart suffisant pour empêcher Vettel d'utiliser son DRS, ce qui a permis à l'Allemand de se tenir au contact de son rival. Hamilton, pendant ce temps, se maintenait à moins d'une seconde de la Ferrari.

Les Red Bull ne se faisaient pas distancer non plus, si bien qu'après sept tours, le top 5 se tenait en trois secondes ! C'est à ce moment-là que Räikkönen est enfin parvenu à trouver l'ouverture sur Massa au premier virage, bien aidé par le DRS.

L'autre Williams de Lance Stroll a lancé la première salve d'arrêts au stand à la fin du huitième tour. Sebastian Vettel a été le premier à l'imiter deux boucles plus tard, chaussant un nouveau train de supertendres, espérant faire l'undercut à un Bottas qu'il ne parvenait pas à dépasser en piste. Le pilote Ferrari a repris la piste au 12e rang.

Verstappen victime de ses freins

Max Verstappen en a fait autant au tour suivant... mais a tiré tout droit au virage 4, victime d'un défaillance de freins ! C'était l'abandon pour le Néerlandais, furieux. Quelques instants plus tard, Carlos Sainz est venu harponner la Williams de Lance Stroll au premier virage, contraignant les deux pilotes à l'abandon.

 

La voiture de sécurité est alors entrée en piste, contraignant les deux Mercedes à s'arrêter dès la fin du tour, Bottas devant Hamilton, ainsi que la Red Bull de Ricciardo. Contrairement à Vettel et Bottas, Hamilton et Ricciardo ont opté pour les gommes tendres.

Pénalité pour Hamilton

Les images ont d'ailleurs montré une manœuvre discutable de Hamilton, qui aurait ralenti Ricciardo à l'abord des stands en sachant qu'il allait devoir attendre derrière Bottas, ce pour quoi les commissaires lui ont infligé cinq secondes de pénalité par la suite. Vettel s'est emparé de la tête de la course devant le Finlandais, l'Australien et le Britannique.

Lorsque le drapeau vert a été agité au 17e tour, Ricciardo a perdu trois places coup sur coup au profit de Hamilton, Massa et Räikkönen ! Sergio Pérez, quant à lui, a dépassé son ancien coéquipier Nico Hülkenberg au dernier virage pour la septième place.

En fond de peloton, la lutte était tout aussi féroce. Trois secondes seulement séparaient la 11e place de la 15e, et ce sont Fernando Alonso et Jolyon Palmer qui ont pris l'avantage dans ce groupe. Quelques instants plus tard, une passe d'armes a vu le Britannique endommager son aileron avant contre le pneu arrière droit de Kvyat. Alonso, qui a été dépassé par les deux hommes, lâche un commentaire sans équivoque : "Ils sont 300 mètres derrière et ils me dépassent en ligne droite. Je n'ai jamais couru avec si peu de puissance de ma vie."

 

Bottas s'efface

À l'avant, Vettel a rapidement creusé un écart de quatre secondes sur les Mercedes. L'état-major de la marque à l'étoile a demandé à Bottas de laisser passer Hamilton... mais le Finlandais n'a pas obtempéré ! Son compatriote Räikkönen, quant à lui, a récupéré la cinquième place aux dépens de Massa après l'avoir perdue dans les stands.

Ce n'est qu'au 27e tour que Valtteri Bottas s'est effacé au profit de son coéquipier, mais à ce stade, Hamilton accusait déjà six secondes de retard sur Vettel. Bottas s'est vite fait distancer par la Mercedes sœur, à tel point que chez Ferrari, on motivait Räikkönen en lui disant que la voiture le précédant n'était "pas particulièrement rapide" !

Ricciardo a entamé sa remontée, prenant l'avantage sur la Williams de Massa au 29e tour, mais avait alors 21 secondes de retard sur la tête de la course.

Bottas a été le premier à effectuer son deuxième arrêt, chaussant les tendres à la fin du 30e tour après deux relais en supertendres. Le pilote Mercedes a repris la piste au septième rang, entre Pérez et Hülkenberg.

Hamilton purge sa pénalité

En tête de la course, en l'espace de six tours, Hamilton a repris deux secondes au leader Sebastian Vettel, qui est rentré aux stands à la fin du 33e passage, chaussant également des tendres. La Ferrari a logiquement grignoté son retard par la suite, dotée de gommes plus neuves.

C'est à la fin du 41e des 57 tours que Hamilton a effectué son deuxième et dernier arrêt, alors que son avance sur Vettel était passée sous les dix secondes. Le pilote Mercedes a logiquement purgé sa pénalité de cinq secondes et a repris la piste au troisième rang, Räikkönen et Ricciardo étant précédemment passés par les stands.

À 15 tours du but, Vettel menait donc la course avec neuf secondes d'avance sur Bottas, 20 sur Hamilton, 27 sur Räikkönen et 36 sur Ricciardo. Remontant sur son coéquipier comme une fusée, Hamilton a pris l'avantage au 48e tour. Son retard sur Vettel était réduit à 12 secondes pour neuf tours à couvrir. Le pilote Mercedes reprenait une seconde au tour, mais cela n'a pas suffi. L'arrêt de la Sauber de Marcus Ericsson ne lui sera d'aucune aide, puisque la course ne sera neutralisée que par un double drapeau jaune.

Sebastian Vettel remporte finalement sa deuxième victoire de la saison avec 6,6 secondes d'avance sur Lewis Hamilton, alors que Valtteri Bottas complète le podium après la première pole position de sa carrière. 

 Grand Prix de Bahreïn
 PiloteÉquipeTempsPts
01 S. Vettel Ferrari 57 tours 25 
02 L. Hamilton Mercedes +6.6  18 
03  V. Bottas Mercedes +20.3  15 
04 K. Räikkönen Ferrari +22.4  12 
05  D. Ricciardo Red Bull +39.3  10 
06 F. Massa Williams +54.3 
07 S. Pérez Force India +62.6 
08  R. Grosjean Haas +74.8 
09  N. Hülkenberg Renault +80.1 
10  E. Ocon Force India +95.7 
11  P. Wehrlein Sauber + 1 tour   
12 D. Kvyat Toro Rosso + 1 tour   
13  J. Palmer Renault + 1 tour   
  F. Alonso McLaren Abandon   
  M. Ericsson Sauber Abandon  
  C. Sainz Toro Rosso Abandon  
   L. Stroll Williams Abandon   
  M. Verstappen Red Bull Abandon   
   K. Magnussen Haas Abandon  
   S. Vandoorne McLaren Abandon  
Article suivant
Stroll, percuté par Sainz : "C'est ridicule"

Article précédent

Stroll, percuté par Sainz : "C'est ridicule"

Article suivant

Championnat - Les classements après le Grand Prix de Bahreïn

Championnat - Les classements après le Grand Prix de Bahreïn
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Bahreïn
Catégorie Course
Lieu Bahrain International Circuit
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Résumé de course