Destins croisés - Ils s'appellent Alesi et Newey et piloteront en F4

partages
commentaires
Destins croisés - Ils s'appellent Alesi et Newey et piloteront en F4
19 nov. 2014 à 16:45

Le premier est un pilote de F1 de renom, à la carrière riche de 201 départs en Grand Prix, dont une victoire ; le second est certainement l'ingénieur le plus doué de l'histoire de la catégorie reine, qualifié de génie

Le premier est un pilote de F1 de renom, à la carrière riche de 201 départs en Grand Prix, dont une victoire ; le second est certainement l'ingénieur le plus doué de l'histoire de la catégorie reine, qualifié de génie. Jean Alesi et Adrian Newey sont tous les deux quinquagénaires aujourd'hui, et tous les deux couvent l'avenir de leurs fils respectifs.

Comme un symbole Alesi Junior et Newey Junior feront l'an prochain leurs débuts en monoplace, en F4. Après une première pige en cette fin de saison, Harrison Newey évoluera à 16 ans en F4 britannique, tandis que Giulianio Alesi, 15 ans, disputera le championnat français de F4 avec l'Autosport Academy. "Nos choix étaient la F4 française ou la F4 britannique", précise d'ailleurs Adrian Newey à Autosport. "Ce sont des budgets réalistes et il n'y a pas une quantité ridicule d'essais."

S'il est avant tout un ingénieur capable de dessiner les meilleurs monoplaces en F1, Adrian Newey a également été pilote amateur à ses heures, avec notamment une participation aux 24 Heures du Mans en 2007.

Pour Jean Alesi, couver les débuts de son fils se fait davantage avec le regard du grand pilote professionnel qu'il a pu être. "Giuliano a commencé tard à piloter, à cause de moi notamment, qui l'ai volontairement freiné", reconnait d'ailleurs l'Avignonnais dans les colonnes du Maine Libre.

Néanmoins, le choix s'est rapidement porté avec une certaine évidence sur l'Autosport Academy, basée au Mans, sur le circuit Bugatti. "C'est le meilleur centre de formation qui puisse exister dans le monde et de nombreux pays nous l'envient", souligne Alesi. "Giuliano va rencontrer des pilotes de son âge et surtout conduire la même voiture que les autres. Ici, on ne peut pas se trouver d'excuses, à part qu'il faut améliorer son pilotage…"

Max Verstappen, le contre-exemple

En choisissant cette voie pour son fils, Jean Alesi veut surtout éviter que l'adolescent puisse avoir le sentiment que la progression ne se fait pas au mérite. Capitaine actif de la FFSA, le vainqueur du Grand Prix du Canada 1995 veut notamment aller à l'inverse de parcours tels que celui de Max Verstappen, de deux ans seulement l'ainé du jeune Giuliano. "Ce pilote très doué fait partie d'un système qui n'est pas bon à mes yeux…", dit Alesi de celui qui sera dans le baquet d'une Toro Rosso en F1 dès la saison prochaine.

Chacun dans leur championnat, Harrisson Newey et Giuliano Alesi devront commencer à faire leurs preuves à bord de leurs monoplaces en 2015. Nul doute que leurs légendes de pères sauront veiller sur leur parcours, qui les verra peut-être se croiser un peu plus tard.

Prochain article Formule 1
Button à Abu Dhabi sans savoir s'il s'agit de son dernier GP

Article précédent

Button à Abu Dhabi sans savoir s'il s'agit de son dernier GP

Article suivant

Officiel - Sorti du coma, Jules Bianchi a été rapatrié vers la France

Officiel - Sorti du coma, Jules Bianchi a été rapatrié vers la France
Load comments

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Jean Alesi , Adrian Newey , Max Verstappen Boutique , Giuliano Alesi , Harrison Newey
Équipes Toro Rosso Boutique
Type d'article Actualités