La Formule 1 envisage deux courses à Bahreïn pour lancer 2021

Face à l'incertitude entraînée par la pandémie de COVID-19, Bahreïn pourrait à nouveau accueillir deux Grands Prix de Formule 1 consécutifs.

La Formule 1 envisage deux courses à Bahreïn pour lancer 2021

Va-t-on assister à une série inédite de cinq Grands Prix d'affilée au Moyen-Orient, dont quatre à Sakhir ? C'est désormais une éventualité plausible. La saison 2020 de Formule 1 s'était achevée par les Grands Prix de Bahreïn, de Sakhir et d'Abu Dhabi ; la campagne suivante, avec le report du Grand Prix d'Australie, pourrait bien commencer par deux autres courses sur le circuit bahreïni.

Lire aussi :

Pour l'heure, une seule épreuve est prévue à Bahreïn le 28 mars, suivie d'une manche à Imola le 18 avril et d'un Grand Prix dont le site n'est pas confirmé le 2 mai, mais qui est certainement censé avoir lieu au Portugal. Or, le pays lusitanien est très violemment frappé par le COVID-19 depuis deux semaines, avec 3796 décès recensés sur cette période, pour une population de seulement dix millions d'habitants. Il s'agit nettement du pays le plus touché au monde ces derniers temps.

L'éventualité d'une course sur l'Autódromo Internacional do Algarve – où est également prévue une course MotoGP le 18 avril – prend logiquement du plomb dans l'aile, et si la Formule 1 veut encore y croire et continue d'évaluer la situation avec les promoteurs, elle établit logiquement des plans de secours. L'un d'eux est de lancer la saison par deux Grands Prix à Bahreïn – l'un d'eux pourrait avoir lieu sur la piste extérieure et non le tracé international, comme l'an dernier – en retardant la course d'Imola d'une semaine.

"Il y a une date à confirmer [le 2 mai], et si c'est le Portugal, ce sera écrit Portugal", déclare Stefano Domenicali, PDG de la F1. "La raison pour laquelle ce n'est pas encore écrit Portugal, c'est que la situation n'est pas encore réglée. Dès que nous le pourrons, nous annoncerons quelque chose – et ce sera dans les prochains jours, pas d'ici deux mois."

"J'ai des réunions ce week-end pour comprendre quel est l'état de la situation, et l'un des plans B possibles, bien sûr, pourrait être une double course à Bahreïn. Mais ce n'est qu'un plan, et rien n'est confirmé. Notre priorité est de maintenir le calendrier tel quel."

Pas moins de 23 Grands Prix étaient au programme du calendrier 2021 initial, et Domenicali a bon espoir de tenir ce chiffre malgré les difficultés actuelles avec de fortes restrictions de circulation dans les pays européens.

"En imaginant la situation, tout le monde pensait que cette année allait être plus facile, et ce n'est pas le cas. Nous sommes parfaitement confiants de pouvoir accomplir le nombre de courses qui sont au calendrier. C'est un défi, mais nous avons bon espoir, avec les relations que nous avons, que cela puisse vraiment se faire."

"Mais comme vous pouvez l'imaginer, nous sommes souples et flexibles pour être prêts avec d'autres possibilités. Nous avons déjà des plans B, C, D, A au cas où, et les choses qui sont définies aujourd'hui peuvent changer demain. C'est pourquoi nous sommes en contact avec tous les organisateurs tous les jours", conclut l'Italien.

Propos recueillis par Jonathan Noble

partages
commentaires
Des courses sprint à l'étude dès 2021, mais pas de grille inversée
Article précédent

Des courses sprint à l'étude dès 2021, mais pas de grille inversée

Article suivant

La Formule 1 veut deux Grands Prix aux États-Unis

La Formule 1 veut deux Grands Prix aux États-Unis
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021