Drapeaux jaunes : les pilotes soutiennent l'annulation des temps

Après la controverse sur l'absence de sanction de Fernando Alonso en Turquie, les pilotes accueillent favorablement l'annulation automatique des temps effectués sous double drapeau jaune.

Deux semaines après la grogne provoquée par l'absence de sanction envers Fernando Alonso, qui avait signé un temps sans relâcher son effort malgré un passage dans une zone sous double drapeau jaune en Turquie, des leçons ont été tirées de cet épisode. Les Notes du directeur de course d'Austin permettent ainsi de constater que, désormais, tout temps signé dans ces conditions serait purement et simplement annulé.

"Tout pilote traversant un secteur sous double drapeau jaune doit réduire sa vitesse de manière significative et être prêt à changer de direction ou à s'arrêter", peut-on lire dans les notes publiées par Michael Masi. "Pour que les commissaires soient convaincus qu'un pilote a respecté ces exigences, il doit être clair qu'il n'a pas tenté de réaliser un temps au tour significatif. En pratique, tout pilote se trouvant dans un secteur sous double drapeau jaune verra son temps au tour supprimé."

Cette nouvelle application de la règle résulte de discussions informelles qui ont eu lieu le dimanche matin de la course au GP de Turquie, avant que le sujet ne soit de nouveau abordé lors d'une réunion du Groupe de travail sportif de la F1 la semaine passée.

Interrogés sur cette question ce jeudi à Austin dans le cadre des conférences de presse d'avant GP des États-Unis, les pilotes se sont montrés favorables à cette solution. "Maintenant, c'est clair pour tout le monde, si ce n'était pas déjà le cas avant", a déclaré Charles Leclerc, interrogé par Motorsport.com. "Mais comme ça, il n'y a plus de doute. Dès que vous avez un double jaune, vous pouvez ralentir autant que possible, et juste préparer votre prochain tour, parce que le tour sera supprimé de toute façon."

Nicholas Latifi a souligné que le changement clarifiait ce qui était auparavant une zone grise. "Je pense que cela rend les choses claires et nettes pour tout le monde", a déclaré le pilote Williams à Motorsport.com. "En qualifications, la règle est que s'il y a un double jaune, vous êtes à peu près obligé d'annuler votre tour. S'il s'agit d'une piste sèche ou de conditions mixtes, cela peut toujours surprendre un pilote."

"Un simple [drapeau] jaune est évidemment différent, et c'est un peu plus une histoire de lever juste assez le pied pour montrer qu'on l'a levé. Mais le double jaune, la plupart du temps, il y a un danger immédiat, vous devez être prêt à vous arrêter. Donc le fait qu'ils enlèvent [le tour], je veux dire, ils décident pour nous. C'est comme ça que ça va être pour tout le monde."

"La zone grise, c'est quand il y a des conditions mixtes, parce que si vous faites un tour sur le sec, et que le tour suivant c'est un peu mixte, s'il y a un double drapeau jaune, même si vous poussez à fond [dans la zone sous double drapeau jaune], vous serez plus lent. Je pense que le noir et blanc pour une règle comme celle-ci est probablement ce dont on a besoin."

"Vous perdrez complètement l'opportunité de faire un temps au tour", a déclaré quant à lui Yuki Tsunoda. "Je pense que dans la plupart des cas, ça ira. Il est clair que si c'est un double jaune, votre temps va être supprimé de toute façon, donc tout le monde peut ralentir automatiquement, ce qui est bon pour la sécurité. Donc pour moi, c'est une bonne idée."

Lire aussi :

partages
commentaires
Verstappen refuse de participer à la série Netflix sur la F1
Article précédent

Verstappen refuse de participer à la série Netflix sur la F1

Article suivant

Hamilton impressionné par la progression de Leclerc chez Ferrari

Hamilton impressionné par la progression de Leclerc chez Ferrari
Charger les commentaires
Jean Todt et Ferrari : l'hypothèse d'un nouveau chapitre Prime

Jean Todt et Ferrari : l'hypothèse d'un nouveau chapitre

Ce n'est qu'une hypothèse à ce stade, qui a pris corps ce mercredi dans la presse italienne. Quelle forme pourrait prendre l'éventuel retour de Jean Todt chez Ferrari en 2022 ?

Les notes du Grand Prix d'Arabie saoudite 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Arabie saoudite 2021

Après le Grand Prix d'Arabie saoudite, vingt-et-unième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
6 déc. 2021
Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen Prime

Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen

Mercedes a mené la danse lors des essais de la première course de Formule 1 à Djeddah, où Red Bull n'était pas dans le rythme, tant sur les tours lancés que sur les longs relais. Mais, si Max Verstappen peut inverser la tendance samedi, des facteurs familiers à la Formule E pourraient être décisifs dans un nouveau duel serré avec Lewis Hamilton.

Formule 1
4 déc. 2021
Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps Prime

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps

Les dirigeants de la Formule 1 ont toujours été très sélectifs dans les mots qu'ils ont utilisés pour décrire l'état de préparation du nouveau circuit qui accueille le Grand Prix d'Arabie saoudite.

Formule 1
3 déc. 2021
Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression Prime

Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression

La pression est forte sur Red Bull et Mercedes, alors que débute le sprint final de la saison. La manière dont les deux équipes gèrent cette pression sera un facteur déterminant pour l'attribution des titres pilotes et constructeurs.

Formule 1
2 déc. 2021
L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica Prime

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

Quand on regarde la deuxième carrière de Robert Kubica en Formule 1, la tristesse peut vite prendre le dessus. Mais dans un tel contexte, les performances et les résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important…

Formule 1
1 déc. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021