Les écuries ont refusé les pneus 2020 pour ne pas modifier leurs F1

Pirelli estime que les équipes de Formule 1 ont refusé les pneus 2020 afin d'éviter à avoir de trop grands changements à faire sur leurs monoplaces pour la saison à venir.

Les écuries ont refusé les pneus 2020 pour ne pas modifier leurs F1

En fin d'année 2019, après un vote organisé par la FIA suite aux tests d'Abu Dhabi, les écuries ont unanimement rejeté les pneus 2020. Ce sont donc les enveloppes conçues tout au long de 2018 pour la saison 2019 qui seront de nouveau fournies au plateau lors de la campagne à venir. Une situation qui inspire certaines craintes à Pirelli, notamment sur le plan de la surchauffe, mais qui traduit surtout pour le manufacturier italien la volonté des concurrents de maintenir un statu quo qui les arrange.

Ainsi, pour RACER, Mario Isola, directeur de la compétition de Pirelli, a déclaré : "Tout d'abord, le test d'Abu Dhabi était représentatif. C'était un bon test dans des conditions similaires à celles d'un week-end de course, donc nous savions que la piste était suffisamment représentative ; je ne me plains pas de la qualité du test d'Abu Dhabi", prévient-il en préambule.

Lire aussi :

"Pendant ce test, il était clair que les pneus 2020 avaient du positif, mais l'amélioration de certains aspects n'a pas été perçue pendant ces essais, pour un certain nombre de raisons ; je ne suis pas là pour en discuter, mais c'est la réalité. Ils ont découvert un peu plus de régularité. Ils ont par exemple découvert qu'il y avait une amélioration dans la traction longitudinale. Il y a eu des aspects positifs, mais c'était très tard dans l'année."

"C'était très tard dans l'année, à une période où toutes les équipes étaient très stressées par la conception de la voiture de 2020, la conception de la voiture de 2021 – elles ont commencé pendant la saison 2019, alors qu'elles travaillaient sur la voiture de 2019 –, donc en fait elles avaient trois projets en cours en même temps, et elles ont dû consacrer des ressources aux trois projets."

"Évidemment, quand nous en avons discuté après le test – car j'ai eu beaucoup de rencontres et de discussions avec les écuries pour comprendre leurs retours –, le feedback n'était pas négatif. C'était : 'Il est très tard dans l'année, comme la nouvelle construction a des caractéristiques et un profil différents de l'ancienne, nous devons faire des modifications sur la voiture 2020. La voiture 2020 est finalisée à 95% donc nous ne voulons pas la changer de nouveau, nous préférons rester sur les pneus 2019'."

Des pneus 2019 qui ont convaincu

Le travail de Pirelli sur les pneus 2020 avait été largement entamé au cours de la saison passée quand la F1 et les écuries ont décidé de revoir tardivement certaines caractéristiques fondamentales des gommes, dans le but de les rendre plus résistantes. Une situation qui a décalé le calendrier de finalisation de ces pneus et précipité la décision finale prise par les écuries. Même si ce refus unanime ressemble à un désaveu, c'est aussi pour Isola une preuve que le travail sur les pneus 2019 a été bien fait, en dépit, là aussi, de discours alarmistes au début du dernier exercice.

Lire aussi :

"Le fait qu'ils disent préférer rester avec les pneus 2019 signifie également que les pneus 2019 fonctionnent bien. Après le début de la saison passée, quand nous avons eu des plaintes et des discussions, et également le vote en Autriche pour revenir aux pneus 2018, j'ai dit : 'Attendez une minute, il y a une courbe d'apprentissage chaque année, où vous avez du mal à comprendre les pneus mais ensuite tout le monde les comprend et on peut travailler dessus', car toutes les indications sur les gommes 2019 étaient positives par rapport aux 2018."

"Moins de blistering, bien moins de blistering, moins de surchauffe, des composés espacés de la bonne façon en termes de temps au tour, cinq composés au lieu de sept, ce qui est un chiffre raisonnable, donc en termes d'intégrité le produit était parfait. Aucun problème avec les pneus 2019, ce qui veut dire que nous pouvons continuer avec le même produit une année de plus."

partages
commentaires
Red Bull ne recrutera plus ses anciens juniors

Article précédent

Red Bull ne recrutera plus ses anciens juniors

Article suivant

Ocon apporte une "autre dynamique" à Renault

Ocon apporte une "autre dynamique" à Renault
Charger les commentaires
Bottas, dans le piège et sur un fil Prime

Bottas, dans le piège et sur un fil

Le Grand Prix de France n'est qu'une preuve de plus du rôle à la fois central que pourrait occuper mais aussi des problèmes que risque de poser (et de se poser) Valtteri Bottas chez Mercedes.

Les notes du Grand Prix de France 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de France 2021

Après le Grand Prix de France, septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
21 juin 2021
Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ? Prime

Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ?

Lors des 25 dernières années, deux Américains seulement ont couru en Formule 1, sans marquer le moindre point. Qu'est-ce qui explique ce manque de succès dans la catégorie reine du sport automobile ?

Formule 1
20 juin 2021
Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1 Prime

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1

Deux dixièmes places lors des dernières courses ont permis à Alfa Romeo de se hisser en tête de la lutte parmi les écuries de fond de peloton, mais à plus long terme, l'équipe basée en Suisse a des ambitions bien plus grandes. Avec les nouvelles règles de 2022 qui devraient équilibrer les choses, le patron de l'écurie, Frédéric Vasseur, a de bonnes raisons d'être optimiste, comme il l'a expliqué à Motorsport.com dans une interview exclusive.

Formule 1
19 juin 2021
Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Formule 1
18 juin 2021
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021