Red Bull ne recrutera plus ses anciens juniors

Red Bull n'a plus l'intention de faire revenir certains de ses anciens jeunes pilotes, quel que soit leur succès dans d'autres disciplines du sport automobile, indique son conseiller Helmut Marko.

Red Bull ne recrutera plus ses anciens juniors

Fondé en 2001, le Red Bull Junior Team a mené 14 pilotes à la Formule 1, et à l’exception de certains comme Mark Webber et David Coulthard, la quasi-totalité de ceux qui ont couru pour Red Bull et AlphaTauri (ex-Toro Rosso) sont passés par ce programme. Parmi eux, le quadruple Champion du monde Sebastian Vettel et les vainqueurs en Grand Prix Daniel Ricciardo et Max Verstappen.

Lire aussi :

Ces dernières années, la marque au taureau a fait appel à certains de ses anciens poulains, tels que Brendon Hartley (précédemment double Champion du monde d'Endurance et vainqueur des 24 Heures du Mans), dont le passage chez Toro Rosso n'a pas été couronné de succès, Daniil Kvyat, de retour après une année sur le simulateur Ferrari, et Alexander Albon (écarté du RBJT après sa première saison en Formule Renault, troisième de F2 sept ans plus tard), qui a été promu chez Red Bull à la mi-2019.

D'autres anciens protégés de l'écurie brillent en sport auto, comme Sébastien Buemi, Champion WEC et Formule E (qui est d'ailleurs pilote de réserve Red Bull et AlphaTauri), et Jean-Éric Vergne, double Champion FE, qui a justement affirmé avoir été contacté par une écurie de Formule 1 suite à son premier sacre dans le championnat tout électrique.

Mais en ce qui concerne la F1, qu'ils ont tous deux connue chez Toro Rosso, Helmut Marko ne s'intéresse pas à eux, comme il l'indique dans un entretien accordé à Motorsport.com : "Le sujet est clos. Ils ont dirigé leur carrière ailleurs, dans d'autres catégories du sport automobile."

"Si un Jean-Éric Vergne remporte la Formule E, c'est quelque chose de complètement différent de ce que requiert la Formule 1. Car il serait plus ou moins un vrai débutant. Il lui faudrait une saison entière pour s'habituer aux spécificités d'un pneu Pirelli. Rien que pour ça, c'est du passé. Mais quand on regarde un peu partout, beaucoup de nos anciens jeunes pilotes ont du succès. Ils gagnent beaucoup d'argent et ont fait de leur passion une profession. C'est merveilleux."

Jean-Eric Vergne, DS Techeetah

Le Red Bull Junior Team a la réputation d'être impitoyable avec les jeunes pilotes qu'il soutient ; Dan Ticktum et Patricio O'Ward en ont récemment fait les frais. Cependant, cette approche exigeante serait justifiée par le succès de ses athlètes, également à l'image d'un Carlos Sainz qui fait désormais carrière chez McLaren après neuf années sous l'aile de Red Bull.

"Il faut le comprendre d'un point de vue philosophique", insiste Marko. "Au début, le Junior Team était une sorte de parrainage, car tout le monde savait à quel point le sport auto coûtait cher, et [Dietrich] Mateschitz [cofondateur et copropriétaire de Red Bull, ndlr] a dit que nous voulions donner leur chance aux pilotes."

"Puis d'un coup, nous avons eu deux écuries de Formule 1 [Red Bull et Toro Rosso à partir de 2005 et 2006 respectivement]. Et il est devenu clair que soutenir un pilote parce qu'il a un succès modéré ne suffisait pas. Il a été décidé qu'il devait avoir au moins le potentiel de remporter un Grand Prix. C'est pourquoi la sélection est devenue plus rigoureuse."

"Je peine à comprendre ces critiques, car nous finançons des pilotes pour une ou deux saisons complètes. Sans ce budget, ils n'auraient jamais été dans cette situation. Et si ça ne suffit pas pour la F1, eh bien il n'y a que 20 [pilotes en F1], et nous savons de ces 20 qu'ils ne sont pas tous là juste grâce à leur talent."

"Combien de pilotes [de notre programme] ont gagné un Grand Prix ? Vettel, Ricciardo, Max [Verstappen]. Le podium, je ne peux pas vous dire combien sont montés sur le podium [six, ndlr]. En interne, nous sommes heureux et fiers, et on nous copie énormément. Mais tous les autres programmes sont loin de ce que nous avons accompli."

Propos recueillis par Christian Nimmervoll  

partages
commentaires
Red Bull et ExxonMobil prolongent leur partenariat

Article précédent

Red Bull et ExxonMobil prolongent leur partenariat

Article suivant

Les écuries ont refusé les pneus 2020 pour ne pas modifier leurs F1

Les écuries ont refusé les pneus 2020 pour ne pas modifier leurs F1
Charger les commentaires
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré Prime

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Jean Alesi a immédiatement marqué la Formule 1 lors de ses débuts avec Tyrrell, mais sa décision de rejoindre Ferrari plutôt que Williams en 1991 était une erreur de jugement, dans une saison au cours de laquelle les luttes politiques internes ont miné le développement de la monoplace...

Formule 1
11 juin 2021
Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego Prime

Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego

Les pilotes ont tendance à être égoïste, mais pas Riccardo Patrese. Retour sur la carrière d'un véritable gentleman.

Formule 1
9 juin 2021
Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021

Après le Grand Prix d'Azerbaïdjan, sixième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
7 juin 2021
Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes Prime

Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes

Pour la première fois de l'ère turbo hybride, Red Bull mène les deux championnats après sa victoire au Grand Prix de Monaco.

Formule 1
5 juin 2021
Comment Amazon aide à façonner le futur de la F1 Prime

Comment Amazon aide à façonner le futur de la F1

Le partenariat entre la Formule 1 et Amazon Web Services se traduit par de nombreux graphiques servant à approfondir la compréhension des Grands Prix. Mais la discipline cherche également à améliorer le spectacle proposé en piste aux spectateurs.

Formule 1
2 juin 2021
Pourquoi la survie du GP de Monaco n'est pas menacée Prime

Pourquoi la survie du GP de Monaco n'est pas menacée

Les avis sont divisés sur la place du Grand Prix de Monaco au sein du calendrier de la Formule 1. Néanmoins, l'épreuve continue d'offrir un défi unique pour les pilotes et les équipes.

Formule 1
1 juin 2021
Pourquoi les qualifications freinent la progression de Pérez Prime

Pourquoi les qualifications freinent la progression de Pérez

À Monaco, Sergio Pérez a réalisé sa meilleure course depuis qu'il a rejoint Red Bull en s'élançant de la neuvième place sur la grille pour atteindre la quatrième position sous le drapeau à damier.

Formule 1
31 mai 2021