Red Bull ne recrutera plus ses anciens juniors

Red Bull n'a plus l'intention de faire revenir certains de ses anciens jeunes pilotes, quel que soit leur succès dans d'autres disciplines du sport automobile, indique son conseiller Helmut Marko.

Red Bull ne recrutera plus ses anciens juniors

Fondé en 2001, le Red Bull Junior Team a mené 14 pilotes à la Formule 1, et à l’exception de certains comme Mark Webber et David Coulthard, la quasi-totalité de ceux qui ont couru pour Red Bull et AlphaTauri (ex-Toro Rosso) sont passés par ce programme. Parmi eux, le quadruple Champion du monde Sebastian Vettel et les vainqueurs en Grand Prix Daniel Ricciardo et Max Verstappen.

Lire aussi :

Ces dernières années, la marque au taureau a fait appel à certains de ses anciens poulains, tels que Brendon Hartley (précédemment double Champion du monde d'Endurance et vainqueur des 24 Heures du Mans), dont le passage chez Toro Rosso n'a pas été couronné de succès, Daniil Kvyat, de retour après une année sur le simulateur Ferrari, et Alexander Albon (écarté du RBJT après sa première saison en Formule Renault, troisième de F2 sept ans plus tard), qui a été promu chez Red Bull à la mi-2019.

D'autres anciens protégés de l'écurie brillent en sport auto, comme Sébastien Buemi, Champion WEC et Formule E (qui est d'ailleurs pilote de réserve Red Bull et AlphaTauri), et Jean-Éric Vergne, double Champion FE, qui a justement affirmé avoir été contacté par une écurie de Formule 1 suite à son premier sacre dans le championnat tout électrique.

Mais en ce qui concerne la F1, qu'ils ont tous deux connue chez Toro Rosso, Helmut Marko ne s'intéresse pas à eux, comme il l'indique dans un entretien accordé à Motorsport.com : "Le sujet est clos. Ils ont dirigé leur carrière ailleurs, dans d'autres catégories du sport automobile."

"Si un Jean-Éric Vergne remporte la Formule E, c'est quelque chose de complètement différent de ce que requiert la Formule 1. Car il serait plus ou moins un vrai débutant. Il lui faudrait une saison entière pour s'habituer aux spécificités d'un pneu Pirelli. Rien que pour ça, c'est du passé. Mais quand on regarde un peu partout, beaucoup de nos anciens jeunes pilotes ont du succès. Ils gagnent beaucoup d'argent et ont fait de leur passion une profession. C'est merveilleux."

Jean-Eric Vergne, DS Techeetah

Le Red Bull Junior Team a la réputation d'être impitoyable avec les jeunes pilotes qu'il soutient ; Dan Ticktum et Patricio O'Ward en ont récemment fait les frais. Cependant, cette approche exigeante serait justifiée par le succès de ses athlètes, également à l'image d'un Carlos Sainz qui fait désormais carrière chez McLaren après neuf années sous l'aile de Red Bull.

"Il faut le comprendre d'un point de vue philosophique", insiste Marko. "Au début, le Junior Team était une sorte de parrainage, car tout le monde savait à quel point le sport auto coûtait cher, et [Dietrich] Mateschitz [cofondateur et copropriétaire de Red Bull, ndlr] a dit que nous voulions donner leur chance aux pilotes."

"Puis d'un coup, nous avons eu deux écuries de Formule 1 [Red Bull et Toro Rosso à partir de 2005 et 2006 respectivement]. Et il est devenu clair que soutenir un pilote parce qu'il a un succès modéré ne suffisait pas. Il a été décidé qu'il devait avoir au moins le potentiel de remporter un Grand Prix. C'est pourquoi la sélection est devenue plus rigoureuse."

"Je peine à comprendre ces critiques, car nous finançons des pilotes pour une ou deux saisons complètes. Sans ce budget, ils n'auraient jamais été dans cette situation. Et si ça ne suffit pas pour la F1, eh bien il n'y a que 20 [pilotes en F1], et nous savons de ces 20 qu'ils ne sont pas tous là juste grâce à leur talent."

"Combien de pilotes [de notre programme] ont gagné un Grand Prix ? Vettel, Ricciardo, Max [Verstappen]. Le podium, je ne peux pas vous dire combien sont montés sur le podium [six, ndlr]. En interne, nous sommes heureux et fiers, et on nous copie énormément. Mais tous les autres programmes sont loin de ce que nous avons accompli."

Propos recueillis par Christian Nimmervoll  

partages
commentaires
Red Bull et ExxonMobil prolongent leur partenariat
Article précédent

Red Bull et ExxonMobil prolongent leur partenariat

Article suivant

Les écuries ont refusé les pneus 2020 pour ne pas modifier leurs F1

Les écuries ont refusé les pneus 2020 pour ne pas modifier leurs F1
Charger les commentaires
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021
Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell... Prime

Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell...

La saison 2021 est certainement l'une des plus intenses qu'ait connues Lewis Hamilton au fil de sa longue et victorieuse carrière en Formule 1. Le septuple Champion du monde s'est confié à quatre médias au Grand Prix du Qatar, dont Motorsport.com, sur de nombreux sujets tels que cette bataille à couteaux tirés avec Max Verstappen, une Mercedes W12 qui lui donne du fil à retordre et son futur coéquipier George Russell…

Formule 1
24 nov. 2021
Les notes du Grand Prix du Qatar 2021 Prime

Les notes du Grand Prix du Qatar 2021

Après le Grand Prix du Qatar, vingtième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
22 nov. 2021
Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle Prime

Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle

Un an avant le début de la Coupe du monde de football 2022, le Qatar organise le premier de ses onze nouveaux Grands Prix de Formule 1. Une exposition médiatique rêvée pour le pays, qui est vivement critiqué sur les questions relatives aux droits de l'homme.

Formule 1
21 nov. 2021
Pourquoi Verstappen se trouve confronté à un héritage Honda Prime

Pourquoi Verstappen se trouve confronté à un héritage Honda

Max Verstappen trouve les pénalités moteur "illogiques", toutefois elles sont en vigueur depuis désormais quatre saisons et ont en grande partie été façonnées par les difficultés rencontrées par Honda au moment de son retour en F1. Retour sur l'évolution récente des sanctions concernant les unités de puissance.

Formule 1
20 nov. 2021