Le plafond budgétaire va-t-il jouer contre le nouveau règlement ?

Pour Andy Green, responsable technique d'Aston Martin, le plafond budgétaire pourrait être l'un des plus grands freins à la convergence entre les écuries à compter de 2022.

Si la nouvelle réglementation technique censée améliorer le spectacle en F1 est évidemment ce qui fait le plus parler au sujet de la campagne 2022 en cette intersaison, elle est en réalité un volet de plus dans une refonte plus globale de la discipline.

Instauré l'an passé, le plafond budgétaire entre dans ce cadre plus général qui vise à maitriser les dépenses des écuries, surtout des plus grosses structures, en leur imposant une limite à ne pas dépasser dans un certain nombre de domaines clés. Cela pour que le championnat soit moins coûteux donc plus attractif, tout en créant les conditions d'un resserrement de la hiérarchie. Resserrement qui, en retour, améliorera en théorie le spectacle en piste et donc les retombées pour les concurrents.

Parmi les nouveautés réglementaires entrées en vigueur en 2022, on retrouve une limitation plus importante de la quantité de tests aérodynamiques qu'une écurie peut faire, qui s'inscrit toujours dans le cadre de la règle déjà en place en 2021 selon laquelle la position au classement constructeurs de la saison précédente décide de ce dont chaque équipe dispose lors de la première moitié de saison.

Mais cet ensemble, qui se veut cohérent dans ses objectifs, peut-il jouer contre lui-même ? C'est ce que pense Andy Green, le directeur technique d'Aston Martin, qui voit justement le plafond de dépenses et les règles sur les tests aéro comme les principaux freins à une convergence que le Règlement Technique 2022 encourage très fortement en étant plus restrictif que jamais.

Lance Stroll lors du shakedown de l'Aston Martin AMR22

Lance Stroll lors du shakedown de l'Aston Martin AMR22

"J'espère vraiment que [la convergence des performances des équipes] sera plus rapide que les quatre années précédentes", a-t-il déclaré, interrogé sur le sujet après la présentation de l'AMR22. "Sinon je crois que nous aurions perdu notre temps avec le nouveau règlement, car les équipes étaient relativement proches à la fin de la saison dernière."

"J'espère que les écuries vont converger rapidement. Je crois que la seule chose qui empêche vraiment une convergence plus rapide, c'est probablement le nouveau règlement sur le plafonnement des dépenses, et la règle sur les tests aérodynamiques. Cela va ainsi ralentir le taux de convergence."

Toutefois, les règles techniques offrent selon Green suffisamment peu de libertés pour qu'il soit difficile de créer d'énormes différences entre les concepts. "Mais je pense que la façon dont les règles sont écrites, ce n'est pas seulement un nouveau concept en ce qui concerne l'effet de sol et blablabla."

"La façon dont les règles sont écrites, c'est [dans] l'application des règles, c'est également complètement différent. Avant, les règles étaient écrites de manière à ce qu'il y ait certaines 'boîtes', des boîtes réglementées dans lesquelles on pouvait dessiner ce que l'on voulait la plupart du temps, on était libre d'y dessiner ce que l'on voulait. 'Voici une boîte, vous pouvez faire quelque chose de telle hauteur, telle largeur, telle longueur, et vous pouvez la remplir avec ce que vous voulez'."

"Ces règles ont disparu maintenant, et nous avons des surfaces prédéfinies avec lesquelles nous devons travailler. Le niveau d'écart que vous pouvez obtenir par rapport à ces règles est considérablement réduit par rapport à avant, et c'est pourquoi je pense que les équipes vont converger relativement rapidement."

Lire aussi :

Avec Luke Smith

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Ce que montrent les premières images de l'Alpine A522
Article suivant Albon : "Je vais utiliser tout ce que je sais" de Red Bull

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France