La F1 veut "un long partenariat" avec Silverstone

partages
commentaires
La F1 veut
Par : Lawrence Barretto
14 juin 2017 à 10:05

Les dirigeants de la Formule 1 espèrent un "long partenariat" avec le circuit qui accueille le Grand Prix de Grande-Bretagne, alors que le maintien au calendrier de l'épreuve au-delà de 2019 reste incertain.

Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W06 au départ
Ross Brawn, directeur de la compétition de la FOM, Chase Carey, directeur exécutif du Formula One groupe et Sean Bratches, directeur des opérations commerciales du Formula One Group
Nico Hulkenberg, Sahara Force India F1 VJM09 practices a start
Sean Bratches, directeur commercial de la Formule 1
La grille avant le départ
Conférence de presse : Ross Brawn, directeur de la compétition de la FOM, Chase Carey, directeur exécutif du Formula One groupe et Sean Bratches, directeur des opérations commerciales du Formula One Group
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR11
Max Verstappen, Red Bull Racing RB12
Chase Carey, directeur exécutif du Formula One Group
Max Verstappen, Red Bull Racing RB12
Ross Brawn, directeur de la compétition de la FOM, Chase Carey, directeur exécutif du Formula One groupe et Sean Bratches, directeur des opérations commerciales du Formula One Group

Silverstone dispose d'un contrat de 17 années pour accueillir la course, qui court jusqu'à la fin 2026, mais les propriétaires – le British Racing Driver's Club (BRDC) – envisagent la possibilité d'activer une clause de rupture, en raison de problèmes financiers.

La première course de l'actuel accord en 2010 a coûté aux organisateurs 12 millions de livres (13,6 millions d'euros) et une augmentation progressive des frais prévue dans le contrat, ce qui est commun dans le cadre des accords entre la F1 et les circuits, entraînera un paiement d'environ 26 millions de livres (29,6 millions d'euros) la dernière année.

Selon Motorsport.com, le BRDC n'a pas encore pris de décision concernant une possible activation de la clause de rupture, mais il semble hautement probable que ce soit le cas et qu'ensuite une tentative ait lieu pour négocier un nouvel accord avec de meilleurs termes.

Le responsable commercial de la Formule 1, Sean Bratches, a affirmé que la F1 était "en discussion" avec le BRDC concernant son avenir au calendrier, et a insisté sur le fait qu'il y avait un désir de conserver la course dans un avenir proche.

"Nous avons un accord ferme jusqu'en 2019. Notre vision du monde concernant nos promoteurs est notre capacité à créer de l'enthousiasme pour la discipline et d'activer cela de nombreuses façons. Nous voulons vraiment ramener le spectaculaire dans le spectacle. Nous allons continuer d'aller dans cette direction et de mettre notre énergie dans la création de valeur pour nos promoteurs, et nous sommes impatients de travailler avec eux pour y parvenir."

"Silverstone a un rôle évident dans l'Histoire de cette discipline et notre objectif est de créer un environnement qui met en place un dossier commercial solide pour tout le monde. Il est encore tôt, nous travaillons étroitement avec eux et nous espérons un long partenariat avec nos amis de Silverstone."

"À l'offensive" sur le calendrier

Une saison à 21 courses est prévue pour 2018 et Liberty Media a clairement expliqué vouloir augmenter ce nombre à plus long terme. Fernando Alonso a déclaré qu'il ne resterait pas en F1 si le calendrier venait à s'allonger de façon substantielle.

Quand ces commentaires ont été rapportés au directeur général de la F1, Chase Carey, il a répondu : "Je ne pense pas qu'il soit constructif d'entrer dans de telles hypothèses. Nous avons parlé d'ajouter une autre course aux États-Unis dans une ville comme New York, Miami ou Las Vegas, et continuons d'évaluer ces choses. Mais la première priorité est de faire que les Grands Prix que nous avons soient superbes. C'est un processus qui privilégie la qualité sur la quantité pour nous."

Bratches a ajouté que la Formule 1 serait "offensive" pour encourager les centres urbains à accueillir un Grand Prix. "Du point de vue d'un promoteur, nous allons être un petit peu plus sur l'offensive qu'historiquement."

"Pour faire cela, il faut être plus armé pour faire face aux objections et il faut vraiment vendre aux marchés dont nous pensons qu'ils sont importants pour faire grandir cette discipline. Nous pensons que les marchés qui sont importants pour faire grandir cette discipline sont les grandes villes avec de grandes bases de fans qui peuvent être activées pour la prochaine génération de fans."

Article suivant
Lowe : Le résultat de Stroll était "comme une victoire"

Article précédent

Lowe : Le résultat de Stroll était "comme une victoire"

Article suivant

Lowe : Hamilton est aussi rapide que Senna, mais pas aussi impitoyable

Lowe : Hamilton est aussi rapide que Senna, mais pas aussi impitoyable
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Lawrence Barretto
Type d'article Actualités