Lowe : Hamilton est aussi rapide que Senna, mais pas aussi impitoyable

Selon Paddy Lowe, qui a travaillé avec les deux pilotes, estime que Lewis Hamilton est aussi rapide qu'Ayrton Senna mais qu'il n'a pas le caractère impitoyable du Brésilien.

Lowe : Hamilton est aussi rapide que Senna, mais pas aussi impitoyable
Le poleman Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1
Le vainqueur Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
Ayrton Senna, McLaren MP4/7A
Le vainqueur Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
Le vainqueur Lewis Hamilton, Mercedes-Benz F1 W08
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, lors de la parade des pilotes
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Le vainqueur Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
Ayrton Senna, McLaren MP4/7A
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08

Lors du Grand Prix du Canada, le Britannique a égalé le nombre de poles de Senna, qui a longtemps été la référence, avant d'être battu par Michael Schumacher lors du Grand Prix de Saint-Marin 2006. Cela a évidemment, comme souvent, été le point de départ de questionnements, sur les sites spécialisés et les réseaux sociaux, sur le poids des deux pilotes dans l'Histoire de la F1 et la comparaison à faire ou ne pas faire entre eux.

Quoi de mieux, dans ces circonstances, que d'avoir l'avis d'un homme qui a travaillé aussi bien avec Senna chez McLaren en 1993 qu'avec Hamilton à plusieurs reprises dans sa carrière à Woking et chez Mercedes. Et c'est donc Paddy Lowe, directeur technique de Williams, qui se plie à l'exercice, estimant que les deux hommes figurent quoi qu'il arrive parmi les meilleurs qu'il a eu l'occasion de côtoyer. "Ils sont tous les deux parmi la poignée de grands dans l'Histoire de la discipline", explique-t-il.

Quand il lui est demandé s'il pensait que Hamilton avait la même vitesse pure que Senna, Lowe répond : "Oui, sans aucun doute. Ces grands pilotes sont capables de produire un tour extraordinaire et je pense que vous avez en quelque sorte vu ça avec Lewis [avec la pole de samedi] ; probablement que dans les estimations et les simulations de Mercedes, cette voiture ne pouvait pas faire ce temps."

"Ils n'avaient pas cela dans les graphiques. Ils ont probablement pensé que Ferrari était devant après les EL3, et ensuite vous voyez Lewis en piste et aller chercher vraiment loin."

"Ces pilotes ne peuvent pas le faire chaque samedi mais, de temps en temps, ils vont en piste quand quelque chose de vraiment extraordinaire est nécessaire et produisent un tour où vous vous dites 'D'où diable cela vient-il ?'. Lewis est assurément quelqu'un qui fait cela, et Ayrton était assurément quelqu'un qui faisait cela."

Des caractères différents

Même vitesse pure, certes, mais Lowe sait qu'il y a des différences notables dans l'approche des deux hommes de la Formule 1, surtout dans ses aspects sportifs. "Je pense que sur le plan du caractère, ils sont assez différents. Les gens le [Hamilton] critiquent pour un certain nombre de choses, mais en fait il est un vrai gentleman et un compétiteur très fair-play. Dur mais fair-play."

"Avec Ayrton, nous avons une tendance à voir un peu la vie en rose. La plupart du temps, je jouais contre Ayrton, c'est pourquoi j'ai un peu de mal avec la perspective, mais la plupart du temps, j'étais chez Williams à cette époque et Ayrton était le gars que nous avions du mal à battre."

"Nous l'avons fait en 1992 mais ça semblait impossible les années précédentes, et il était impitoyable. Il avait de nombreuses tactiques pour intimider la concurrence, mais c'était le jeu à l'époque."

"Je parlais à Riccardo Patrese l'autre jour à ce sujet et, sans mentionner d'exemple précis, en gardant à l'esprit qu'on n'avait pas de pénalité pour avoir bloqué [un autre pilote] en qualifications dans ce temps-là, il fallait juste sortir, voir le gars et l'intimider pour qu'il ne vous emmerde pas à nouveau."

"C'est comme ça que c'était à l'époque. Maintenant, vous pouvez compter sur la police pour donner un PV au gars ! C'est un monde très différent et Ayrton jouait comme il le fallait."

partages
commentaires
La F1 veut "un long partenariat" avec Silverstone

Article précédent

La F1 veut "un long partenariat" avec Silverstone

Article suivant

Haas critique les "excuses absurdes" de Sainz à Grosjean

Haas critique les "excuses absurdes" de Sainz à Grosjean
Charger les commentaires
Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1 Prime

Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1

Ses jours étant apparemment comptés, le MGU-H semble devoir être supprimé des futures règles moteur de la Formule 1, afin d'attirer de nouveaux constructeurs. Bien que cela puisse apparaître comme un changement de direction, les avantages pour les équipes et les fans pourraient faire de cette décision un choix judicieux.

Formule 1
24 sept. 2021
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Formule 1
23 sept. 2021
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021