Lowe : Hamilton est aussi rapide que Senna, mais pas aussi impitoyable

Selon Paddy Lowe, qui a travaillé avec les deux pilotes, estime que Lewis Hamilton est aussi rapide qu'Ayrton Senna mais qu'il n'a pas le caractère impitoyable du Brésilien.

Lowe : Hamilton est aussi rapide que Senna, mais pas aussi impitoyable
Le poleman Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1
Le vainqueur Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
Ayrton Senna, McLaren MP4/7A
Le vainqueur Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
Le vainqueur Lewis Hamilton, Mercedes-Benz F1 W08
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, lors de la parade des pilotes
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Le vainqueur Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
Ayrton Senna, McLaren MP4/7A
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08

Lors du Grand Prix du Canada, le Britannique a égalé le nombre de poles de Senna, qui a longtemps été la référence, avant d'être battu par Michael Schumacher lors du Grand Prix de Saint-Marin 2006. Cela a évidemment, comme souvent, été le point de départ de questionnements, sur les sites spécialisés et les réseaux sociaux, sur le poids des deux pilotes dans l'Histoire de la F1 et la comparaison à faire ou ne pas faire entre eux.

Quoi de mieux, dans ces circonstances, que d'avoir l'avis d'un homme qui a travaillé aussi bien avec Senna chez McLaren en 1993 qu'avec Hamilton à plusieurs reprises dans sa carrière à Woking et chez Mercedes. Et c'est donc Paddy Lowe, directeur technique de Williams, qui se plie à l'exercice, estimant que les deux hommes figurent quoi qu'il arrive parmi les meilleurs qu'il a eu l'occasion de côtoyer. "Ils sont tous les deux parmi la poignée de grands dans l'Histoire de la discipline", explique-t-il.

Quand il lui est demandé s'il pensait que Hamilton avait la même vitesse pure que Senna, Lowe répond : "Oui, sans aucun doute. Ces grands pilotes sont capables de produire un tour extraordinaire et je pense que vous avez en quelque sorte vu ça avec Lewis [avec la pole de samedi] ; probablement que dans les estimations et les simulations de Mercedes, cette voiture ne pouvait pas faire ce temps."

"Ils n'avaient pas cela dans les graphiques. Ils ont probablement pensé que Ferrari était devant après les EL3, et ensuite vous voyez Lewis en piste et aller chercher vraiment loin."

"Ces pilotes ne peuvent pas le faire chaque samedi mais, de temps en temps, ils vont en piste quand quelque chose de vraiment extraordinaire est nécessaire et produisent un tour où vous vous dites 'D'où diable cela vient-il ?'. Lewis est assurément quelqu'un qui fait cela, et Ayrton était assurément quelqu'un qui faisait cela."

Des caractères différents

Même vitesse pure, certes, mais Lowe sait qu'il y a des différences notables dans l'approche des deux hommes de la Formule 1, surtout dans ses aspects sportifs. "Je pense que sur le plan du caractère, ils sont assez différents. Les gens le [Hamilton] critiquent pour un certain nombre de choses, mais en fait il est un vrai gentleman et un compétiteur très fair-play. Dur mais fair-play."

"Avec Ayrton, nous avons une tendance à voir un peu la vie en rose. La plupart du temps, je jouais contre Ayrton, c'est pourquoi j'ai un peu de mal avec la perspective, mais la plupart du temps, j'étais chez Williams à cette époque et Ayrton était le gars que nous avions du mal à battre."

"Nous l'avons fait en 1992 mais ça semblait impossible les années précédentes, et il était impitoyable. Il avait de nombreuses tactiques pour intimider la concurrence, mais c'était le jeu à l'époque."

"Je parlais à Riccardo Patrese l'autre jour à ce sujet et, sans mentionner d'exemple précis, en gardant à l'esprit qu'on n'avait pas de pénalité pour avoir bloqué [un autre pilote] en qualifications dans ce temps-là, il fallait juste sortir, voir le gars et l'intimider pour qu'il ne vous emmerde pas à nouveau."

"C'est comme ça que c'était à l'époque. Maintenant, vous pouvez compter sur la police pour donner un PV au gars ! C'est un monde très différent et Ayrton jouait comme il le fallait."

partages
commentaires
La F1 veut "un long partenariat" avec Silverstone

Article précédent

La F1 veut "un long partenariat" avec Silverstone

Article suivant

Haas critique les "excuses absurdes" de Sainz à Grosjean

Haas critique les "excuses absurdes" de Sainz à Grosjean
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021