Brawn a vu une "ambiance calme et constructive" chez Ferrari

Ross Brawn considère que Ferrari a retrouvé un calme et une sérénité essentiels pour mener à bien sa reconquête du titre mondial en 2019, sous l'impulsion de son nouveau directeur Mattia Binotto.

Brawn a vu une "ambiance calme et constructive" chez Ferrari

À l'heure où tout le monde semble avoir fait de Ferrari le favori du début de saison, suite aux essais hivernaux, Ross Brawn se garde bien de livrer le moindre pronostic. Les tests de Barcelone ne sont qu'un aperçu trop vague pour permettre d'imaginer la réalité de la piste à Melbourne, néanmoins le patron sportif de la F1 a lui aussi perçu des signaux positifs en provenance de la Scuderia.

En attendant de juger des performances réelles de la SF90, c'est l'environnement de l'écurie italienne qui a évolué positivement selon le Britannique. L'écurie dans laquelle il a officié avec succès aux côtés de Jean Todt au début des années 2000 a changé de tête durant l'hiver, Mattia Binotto succédant à Maurizio Arrivabene, et une sérénité nouvelle semble se dégager.

Voir aussi :

"L'équipe était un peu désorientée l'année dernière, avec le décès de Sergio [Marchionne], puis il y a clairement eu certains désaccords entre Maurizio [Arrivabene] et Mattia [Binotto]", rappelle Ross Brawn. "Ce n'était donc pas un environnement facile l'an dernier. Ils avaient néanmoins une bonne voiture et ils étaient parfois très forts. Si vous voulez battre Lewis Hamilton et Mercedes, il faut être au top dans tous les domaines. Mais j'ai le sentiment que cette année sera meilleure pour eux."

Mattia Binotto, directeur de Ferrari

"J'ai passé un peu de temps dans le garage [à Barcelone]. Il y avait une belle ambiance de travail, calme et constructive. Connaissant très bien Mattia Binotto, il amènera une approche très pragmatique. C'est un ingénieur, comme moi, donc il verra les choses d'une certaine manière. Il peut devenir émotif comme tout le monde, c'est pour cela que nous faisons ce sport, mais il est très structuré, et je pense que nous allons voir un nouveau calme s'installer chez Ferrari pour la saison à venir." 

"Mercedes paraissait un peu bizarre, mais ils vont s'en sortir. C'est une équipe très forte, ils ont des gens très intelligents et ils régleront ce qui doit l'être. Je pense que Ferrari a plutôt semblé en bonne forme depuis le tout début, mais ils ont rencontré quelques problèmes de fiabilité, qu'ils doivent résoudre."

Quelle place dans l'équation pour Leclerc ?

Outre le changement de direction, l'autre nouveauté importante pour Ferrari en 2019 concerne le duo de pilotes, Charles Leclerc ayant pris la place de Kimi Räikkönen. Ross Brawn se dit lui-même curieux de voir "le rôle qu'il va jouer" et "comment l'équipe va gérer la situation", mais n'imagine pas le Monégasque venir éclipser Sebastian Vettel dès sa première saison sous les couleurs de la Scuderia. "Si je suis franc, je serais surpris si c'était le cas", avance-t-il. 

Charles Leclerc, Ferrari SF90

"Il est trop tôt pour dire comment ça fonctionnera. Mais Sebastian est plus que capable de gagner le titre mondial. Je pense qu'avec la sérénité que je soupçonne d'y avoir dans l'équipe, et la voiture qui paraît bonne, il a toutes ses chances cette année."

"Sebastian est très bon. Si ça le perturbe un peu, je crois que l'équipe devra gérer les choses. Charles Leclerc ne le battra pas forcément, mais il pourrait le perturber. Pour un pilote, battre son coéquipier est la priorité. Il y a de nombreux exemples en F1 où une bagarre entre coéquipiers a coûté le titre à l'un ou à l'autre."

"[Leclerc] a connu une belle première année, et il est désormais dans une écurie de pointe. Pour avoir discuté avec certaines personnes que je connais chez Ferrari, ils ont été très impressionnés par son approche et son attitude. Je pense qu'il est assez exceptionnel."

Propos recueillis par Adam Cooper   

partages
commentaires
Gasly et Verstappen : même pilotage, mêmes attentes ?

Article précédent

Gasly et Verstappen : même pilotage, mêmes attentes ?

Article suivant

Pérez a été surpris par les commentaires et la vitesse de Stroll

Pérez a été surpris par les commentaires et la vitesse de Stroll
Charger les commentaires
Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1 Prime

Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1

Ses jours étant apparemment comptés, le MGU-H semble devoir être supprimé des futures règles moteur de la Formule 1, afin d'attirer de nouveaux constructeurs. Bien que cela puisse apparaître comme un changement de direction, les avantages pour les équipes et les fans pourraient faire de cette décision un choix judicieux.

Formule 1
24 sept. 2021
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Formule 1
23 sept. 2021
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021