Actualités
Formule 1 GP de Monaco

Ferrari va chercher "une explication claire" à ses erreurs

Après son naufrage stratégique au Grand Prix de Monaco, Ferrari va prendre le temps d'étudier son processus de décision afin de comprendre et de ne pas répéter plus tard les mêmes erreurs.

Charles Leclerc, Ferrari F1-75

Au lendemain d'un Grand Prix de Monaco sabordé par des erreurs stratégiques, Ferrari va se pencher sur ce qui n'a pas fonctionné afin de comprendre puis de tirer des leçons. Alors qu'elle avait en main un potentiel doublé, la Scuderia a commis plusieurs erreurs qui ont notamment réduit à néant les chances de victoire de Charles Leclerc à Monaco. En face, la stratégie agressive de Red Bull avec Sergio Pérez au moment de chausser les pneus intermédiaires a porté ses fruits, sur une piste séchante où choix de gommes et timing des arrêts ont causé beaucoup de tort à Ferrari.

Charles Leclerc est rentré trop tard pour passer aux intermédiaires, permettant à Sergio Pérez de faire l'undercut, et le double arrêt de Ferrari ensuite a fait perdre du temps au Monégasque qui a rétrogradé à la quatrième place, derrière Max Verstappen. À l'arrivée, Charles Leclerc a immédiatement déploré les erreurs commises par son écurie alors que la lutte pour le titre est engagée. Le mal étant fait, l'heure est à la compréhension pour ne pas répéter les mêmes fautes à l'avenir.

"On a certainement fait des erreurs de jugement, des erreurs dans nos prises de décision", reconnaît Mattia Binotto, directeur de Ferrari. "Maintenant, quel est le processus qui nous a amenés à commettre ces erreurs ? Je pense que la première erreur a été de sous-estimer le rythme en intermédiaires et l'écart que l'on avait avec les autres voitures en termes de position sur la piste."

"Je crois que l'on a aussi fait une erreur, car on aurait dû le faire rentrer plus tôt, au moins un tour plus tôt, ou sinon on aurait dû rester en piste, rester en pneus pluie pour protéger la position, puis peut-être passer directement aux pneus slicks. Maintenant que nous avons commis des erreurs, je pense que c'est simple : quel processus nous a amenés à ça ? Il faudra un peu plus de temps pour tout examiner et avoir une explication claire."

Le trafic sur la piste a également joué un rôle dans la stratégie de Ferrari. Carlos Sainz était sur la bonne stratégie en passant directement des pneus pluie aux pneus slicks, mais l'Espagnol s'est plaint d'avoir perdu du temps derrière Nicholas Latifi en quittant les stands. A contrario, après son premier arrêt, Sergio Pérez a bénéficié d'une piste libérée par l'arrêt de Lando Norris.

"On ne pense pas avoir été malchanceux", tempère toutefois Mattia Binotto. "Ce n'est pas la question d'être chanceux ou malchanceux. Je pense que l'on a commis des erreurs de jugement. Quand on mène la course à Monaco, on doit au moins être en situation de terminer deuxième. Terminer quatrième montre que l'on a fait quelque chose de travers. Je ne crois pas que ce soit une histoire de chance ou de malchance."

"Je pense que les réponses, on les aura un peu plus tard. C'était évidemment une situation complexe. On aura un certain nombre de réunions dans les prochains jours pour comprendre ça au niveau de l'équipe. Pour l'instant, on doit encore discuter davantage et entrer un peu plus dans les détails."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent L'erreur de "copier-coller" qui a précipité la réclamation Ferrari
Article suivant Schumacher victime d'un accident "super bizarre"

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France