Ferrari a pris la "mauvaise décision" en choisissant Binotto

Pour l'ancien directeur technique en F1 Gary Anderson, la Scuderia Ferrari a pris la "mauvaise décision" en choisissant Mattia Binotto pour remplacer Maurizio Arrivabene en tant que directeur de l'écurie.

Ferrari a pris la "mauvaise décision" en choisissant Binotto

Désormais aux commandes de la destinée de l'équipe de Maranello, Binotto fut avant cela placé à la tête du département moteur courant 2014 avant de prendre les rênes de la direction technique en milieu d'année 2016 sous l'impulsion du président de Ferrari, Sergio Marchionne.

Depuis lors, la Scuderia a produit deux monoplaces capables de jouer la victoire et de prétendre au titre même si, pour diverses raisons, cela n'a pas été le cas en 2017 et 2018 où Lewis Hamilton et Mercedes l'ont finalement emporté, dans la foulée de trois années de domination allemande entre 2014 et 2016.

Lire aussi :

S'exprimant dans le cadre de l'Autosport International Show, l'ancien directeur technique de Jordan, Gary Anderson, a livré son avis quant au changement de team principal : "Binotto est quelqu'un qui est très bon en tant que manager technique. C'est un boulot à plein temps, sept jours sur sept. Ce n'est pas une chose à temps partiel. Ça va diluer leur effort technique, c'est certain. Je pense que c'est la mauvaise décision. Ils auraient dû faire venir quelqu'un d'autre."

Pour le moment, l'incertitude plane au-dessus du potentiel remplaçant de Binotto au poste de responsable technique de Ferrari. D'aucuns suggèrent que l'écurie pourrait simplement choisir de donner plus de responsabilités au chef de l'aéro, Enrico Cardile, et au responsable du département moteur, Corrado Iotti. 

Anderson de poursuivre : "Je ne vois vraiment pas pourquoi prendre son meilleur technicien... et le mettre à un poste de management, politique, ce qui n'est pas son fort. Pourquoi faire cela ?"

Lire aussi :

Binotto est considéré comme une personnalité apaisante dans les départements qu'il a dirigés à Maranello, alors qu'il a pu être reproché à Arrivabene de pointer les gens du doigt quand les choses se passaient mal. Pour Anderson, "il ne devrait pas y avoir de culture du reproche, mais quelqu'un est responsable et il faut s'assurer que l'on sache pourquoi il y a eu échec et [qu'on] améliore cela" et il juge que le fait que l'équipe travaille en meilleure harmonie importera peu si les résultats ne sont pas au rendez-vous.

"Vous pouvez facilement perdre deux dixièmes de seconde sur la voiture et ensuite vous vous démenez pour revenir, pour être compétitif et pour prendre tous les bonnes décisions", ajoute-t-il.

Anderson avertit enfin du risque de mettre en place une politique qui consiste à se séparer des responsables quand le succès n'est pas au rendez-vous. "Que va-t-il se passer fin 2019 si Red Bull les devance et que Ferrari est soudainement troisième ou quatrième du championnat ? Ça peut arriver. [Alors] sa tête va tomber. Ils pourraient perdre un très bon atout parce qu'ils l'ont placé dans une position dans laquelle il ne devrait pas être."

partages
commentaires
Verstappen va faire des TIG à l'E-Prix de Marrakech

Article précédent

Verstappen va faire des TIG à l'E-Prix de Marrakech

Article suivant

Brawn : Honda doit comprendre la réalité de la F1

Brawn : Honda doit comprendre la réalité de la F1
Charger les commentaires
Pourquoi la F1 doit abolir le point du meilleur tour Prime

Pourquoi la F1 doit abolir le point du meilleur tour

Ce concept est imparfait depuis que la Formule 1 l'a réadopté en 2019, et chaque semaine qui passe tend à montrer qu'accorder un point pour le meilleur tour en course est une mauvaise idée.

Bottas, dans le piège et sur un fil Prime

Bottas, dans le piège et sur un fil

Le Grand Prix de France n'est qu'une preuve de plus du rôle à la fois central que pourrait occuper mais aussi des problèmes que risque de poser (et de se poser) Valtteri Bottas chez Mercedes.

Formule 1
22 juin 2021
Les notes du Grand Prix de France 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de France 2021

Après le Grand Prix de France, septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
21 juin 2021
Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ? Prime

Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ?

Lors des 25 dernières années, deux Américains seulement ont couru en Formule 1, sans marquer le moindre point. Qu'est-ce qui explique ce manque de succès dans la catégorie reine du sport automobile ?

Formule 1
20 juin 2021
Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1 Prime

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1

Deux dixièmes places lors des dernières courses ont permis à Alfa Romeo de se hisser en tête de la lutte parmi les écuries de fond de peloton, mais à plus long terme, l'équipe basée en Suisse a des ambitions bien plus grandes. Avec les nouvelles règles de 2022 qui devraient équilibrer les choses, le patron de l'écurie, Frédéric Vasseur, a de bonnes raisons d'être optimiste, comme il l'a expliqué à Motorsport.com dans une interview exclusive.

Formule 1
19 juin 2021
Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Formule 1
18 juin 2021
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021