Force India ne croit pas à la "solution miracle" des voitures clientes

partages
Force India ne croit pas à la
Par : Olivier Guillaume
16 mai 2015 à 12:36

Le team indépendant regrette de ne "pas avoir son mot à dire"

Esteban Ocon, Sahara Force India F1 VJM08
Robert Fernley, vice-Team Principal Sahara Force India F1 Team
Esteban Ocon, Sahara Force India F1 VJM08
Marcus Ericsson, Sauber C34
Esteban Ocon, Sahara Force India F1 VJM08 aux stands
Marcus Ericsson, Sauber C34
Pastor Maldonado, Lotus F1 E23 aux stands
Pastor Maldonado, Lotus F1 E23

Parmi les idées débattues au sein du Groupe Stratégique se trouve toujours la possibilité de voir apparaître en Formule 1 des voitures clientes, sur l'impulsion des grandes équipes, à l'horizon 2017. Peut-être munies de V8, ces voitures suscitent déjà la polémique au sein du paddock avant même que toute décision soit entérinée.

Si une étude de faisabilité a bien été lancée, certaines équipes comme Force India sont déjà formellement opposées au projet, dénonçant le mutisme total dans lequel certains se plongent au moment d'aborder la question des coûts et du partage des richesses en F1.

 

La réduction des coûts et la redistribution des revenus n'ont même pas été abordées !

Robert Fernley, Force India

"La F1 se trompe de cible une fois de plus," affirme Bob Fernley, Directeur adjoint de Force India. "Tout le monde sait qui gagne plus ou moins d'argent en Formule 1 mais l'inégalité dans la redistribution des revenus n'a pas même pas été discutée ! La réduction des coûts non plus. Certaines croient visiblement que les voitures clientes représentent la solution miracle."

Pour Fernley, la discipline se dirige tout droit vers l'enterrement des équipes indépendantes et privées, qui ne peuvent survivre éternellement à une telle politique.

"Cela fait des années que les châssis clients sont dans l'air. Cette fois, la discussion a été amorcée. Il n'y aura donc pas de contrôle des coûts, pas de réduction de facture pour les moteurs. Si une équipe vacille, leur solution est la troisième voiture. Si plusieurs équipes rendent leur tablier, ce sera la voiture cliente."

 

Notre modèle va changer, celui des autres équipes indépendantes aussi.

Robert Fernley

"La direction prise est claire et j'ignore vraiment comment nous pourrions survivre à cela. Notre modèle va changer, celui des autres équipes indépendantes également. Rien n'est finalisé heureusement, mais je ne comprends pas l'intérêt des grands constructeurs à fournir leurs voitures à d'autres dans cette histoire."

"Être un constructeur à part entière avec des voitures clientes, nous n'en voulons pas, nous voulons être compétitifs et pas seulement participants. Mais de toute façon, nous n'aurons pas notre mot à dire."

Prochain article Formule 1
Berger - Volkswagen, une "bonne histoire" pour Red Bull

Article précédent

Berger - Volkswagen, une "bonne histoire" pour Red Bull

Article suivant

Analyse - Pourquoi la F1, trop lente, a besoin d'un vrai boost

Analyse - Pourquoi la F1, trop lente, a besoin d'un vrai boost

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Force India
Auteur Olivier Guillaume
Type d'article Actualités