Gasly : "C'était vraiment à la limite partout"

Pierre Gasly a confirmé son excellent début de week-end lors des qualifications du Grand Prix d'Émilie-Romagne, et veut désormais tourner définitivement la page de sa déception de Bahreïn.

Gasly : "C'était vraiment à la limite partout"

Cinquième sur la grille de départ à Bahreïn il y a trois semaines, Pierre Gasly a remis le couvert en qualifications à Imola. Dimanche, c'est à nouveau en troisième ligne qu'il prendra le départ du Grand Prix d'Émilie-Romagne, avec la ferme intention d'aller chercher ses premiers gros points de la saison 2021.

À Imola, le Français retrouve un circuit où sa monoplace se plaît, dans la lignée de l'an dernier. La séance de qualifications n'a pas été une partie de plaisir pour autant, et Gasly a dû régler la mire au fil des runs. Jusqu'à taper dans le mille au moment de la Q3 !

Lire aussi :

"J'ai réussi à faire un très gros tour en Q3 en mettant tout bout à bout", se réjouit-il. "C'était vraiment, vraiment à la limite partout. Alors j'étais ravi de cette performance. Surtout vu la performance de McLaren, qui nous a impressionnés en Q1 et en Q2. Réussir à les battre et être à seulement deux dixièmes de Ferrari, c'est une grande réussite."

"J'étais vraiment à la limite partout. Je crois qu'en Q1 et Q2, à chaque fois j'avais un chrono annulé, donc je devais prendre un tout petit peu plus de marge dans le second tour. Je ne pouvais pas vraiment tout mettre bout à bout. Et en Q3 j'ai réussi à le faire, j'en suis très heureux."

Je ne crois pas que nous ayons déjà été aussi proche des premiers.

Pierre Gasly

Plus que la cinquième position, Gasly constate aussi que le fossé avec les top teams s'est considérablement réduit. Sur le tracé italien, l'écart avec la pole position de Lewis Hamilton se chiffre à 0"379 et appuie sur les capacités avérées d'AlphaTauri en ce début de championnat.

"Comme je l'ai dit, nous finissons super proches de Ferrari, et je crois à seulement trois ou quatre dixièmes de la pole position", insiste le pilote tricolore. "Je ne crois pas que nous ayons déjà été aussi proches des premiers, et l'équipe peut vraiment être ravie de ça, ainsi que des progrès que nous faisons."

Désormais, Pierre Gasly est "enthousiaste", pour ne pas dire excité, avant de prendre le départ de l'épreuve. "Je suis vraiment heureux. Je peux attaquer très fort, et nous pouvons être dans la bagarre avec une Ferrari et des McLaren. J'ai hâte de me battre." Une impatience qui n'a cessé de grandir pour un pilote qui trépigne à l'idée d'effacer son erreur commise lors de la manche d'ouverture.

"J'ai vraiment été contrarié pendant les trois semaines où il a fallu attendre avant de revenir courir", confesse-t-il. "Il y a eu beaucoup de signes positifs à Bahreïn. Au bout du compte, j'étais vraiment contrarié car ce qui s'est passé était un peu stupide. Je n'essayais même pas de doubler Daniel [Ricciardo], j'étais juste derrière et j'aurais pu anticiper davantage… C'est toujours plus facile à dire avec le recul, mais j'ai clairement manqué une grosse opportunité là-bas, ainsi que de gros points."

partages
commentaires
Leclerc et Ferrari "plus confiants" pour le rythme de course

Article précédent

Leclerc et Ferrari "plus confiants" pour le rythme de course

Article suivant

Duels en qualifications : le point après le GP d'Émilie-Romagne 2021

Duels en qualifications : le point après le GP d'Émilie-Romagne 2021
Charger les commentaires
Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1 Prime

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1

Deux dixièmes places lors des dernières courses ont permis à Alfa Romeo de se hisser en tête de la lutte parmi les écuries de fond de peloton, mais à plus long terme, l'équipe basée en Suisse a des ambitions bien plus grandes. Avec les nouvelles règles de 2022 qui devraient équilibrer les choses, le patron de l'écurie, Frédéric Vasseur, a de bonnes raisons d'être optimiste, comme il l'a expliqué à Motorsport.com dans une interview exclusive.

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Formule 1
18 juin 2021
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021