Hamilton chez Ferrari : "Ce n'était pas destiné à se faire"

Évoquant des "valeurs" et un "timing" non alignés avec la Scuderia, Lewis Hamilton a semble-t-il fermé définitivement la porte à l'idée de le voir un jour piloter pour Ferrari en Formule 1.

Hamilton chez Ferrari : "Ce n'était pas destiné à se faire"
Charger le lecteur audio

Lewis Hamilton chez Ferrari, c'est un fantasme qui en restera probablement un. À l'heure où le septuple Champion du monde doit encore signer sa prolongation de contrat pour 2021 avec Mercedes, il a rappelé qu'il n'y avait jamais rien eu de concret par le passé entre la Scuderia et lui en vue d'un éventuel transfert. Il y a un an, son nom circulait du côté de Maranello, sur fond de rencontre entre le Britannique et John Elkann, président de Ferrari, ou encore de déclarations entretenant le flou de part et d'autre.

L'an prochain, Ferrari continuera avec un Charles Leclerc disposant d'un contrat sur le très long terme, tandis que Carlos Sainz succédera à Sebastian Vettel. Les perspectives de voir un jour Hamilton endosser la combinaison rouge paraissent incroyablement infimes, malgré la réserve toujours nécessaire dans une discipline où il est de tradition de rappeler que "tout est possible".

Lire aussi :

Hamilton, lui, assure n'avoir jamais sérieusement envisagé de rejoindre l'écurie au cheval cabré. "Je n'ai jamais été proche de quitter mon équipe", explique-t-il dans le paddock de Bahreïn. "Je pense qu'il est normal, en tant que pilote ou en tant que personne, lorsque l'on se penche sur les prochaines phases et sur un engagement pour une période de notre vie, d'analyser quelles sont les options. Il faut s'assurer de tout faire en bonne intelligence, de connaître les pour et les contre. Je ne sais pas forcément si nos valeurs et notre timing sont alignés, ce n'était tout simplement pas destiné à se faire. Ça ne me dérange pas. Je suis très fier et reconnaissant pour le parcours que j'ai avec Mercedes."

Tout au long de sa carrière en Formule 1, débutée lors de la saison 2007 chez McLaren, Hamilton a été lié à Mercedes. D'abord parce que le constructeur allemand motorisait l'écurie de Woking, puis en rejoignant l'équipe d'usine de la firme à l'étoile en 2013. Cette loyauté à la marque tient énormément à cœur de celui qui a décroché il y a deux semaines son septième titre mondial, égalant en la matière le record de Michael Schumacher.

"Je crois que c'est la seule équipe dans l'histoire de la F1 où l'on est un membre de la famille de longue date", insiste Hamilton. "Si vous regardez tous les grands noms qui ont été là toute leur vie, ils ont fait partie de Mercedes, de la marque Mercedes. On fait partie de l'évolution, et ils vous incluent dans la famille pour toujours. Cette loyauté, c'est quelque chose que je me suis fait tatouer, c'est une part immense et une valeur très importante pour moi."

partages
commentaires
Ferrari va soutenir le gel des moteurs demandé par Red Bull
Article précédent

Ferrari va soutenir le gel des moteurs demandé par Red Bull

Article suivant

Mercedes salue la dynamique des "mâles alpha" Bottas et Hamilton

Mercedes salue la dynamique des "mâles alpha" Bottas et Hamilton
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021