Honda pensait que passer au moteur 2017 était "trop facile"

Le responsable de Honda F1, Yusuke Hasegawa, a admis que le manufacturier japonais pensait que le développement de la technologie moteur requise pour rattraper ses rivaux était "trop facile".

Honda pensait que passer au moteur 2017 était "trop facile"
Yusuke Hasegawa, cadre supérieur, Honda, Zak Brown, directeur exécutif du McLaren Technology Group, Eric Boullier, directeur de la compétition, McLaren, et le présentateur Simon Lazenby portent un toast à la McLaren MCL32
Yusuke Hasegawa, cadre supérieur, Honda
Yusuke Hasegawa, directeur du programme F1 de Honda
Yusuke Hasegawa, directeur du programme F1 de Honda, Zak Brown, directeur exécutif de McLaren Technology Group
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren MCL32, s'arrête aux stands
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Charger le lecteur audio

Hasegawa a déclaré qu'il pensait que le nouveau moteur Honda atteindrait les niveaux de puissance du moteur Mercedes 2016 au début de la saison, mais une série de problèmes de fiabilité lors de la pré-saison a entravé McLaren-Honda et précipité l'escalade des tensions au sein de l'alliance.

Honda a tiré parti de l'abandon du système de jetons de développement pour remanier son moteur pour 2017, le rendant 10 kg plus léger et un centimètre plus bas, suivant une configuration proche de celle préférée par Mercedes.

Même si McLaren-Honda n'a souffert d'aucun problème moteur lors du Grand Prix d'Australie, Hasegawa a reconnu que le moteur actuel est bas en termes de puissance et a indiqué que Honda a sous-estimé la difficulté de trouver plus de puissance sans introduire de nouveaux problèmes.

"En réalité, nous pensions [que c'était] trop facile, et qu'il était trop difficile de mettre en place la nouvelle technologique, ça a été mon erreur", a expliqué Hasegawa à Motorsport.com. "Nous avons fait de bons progrès sur le mono-cylindre sur le banc d'essai, mais dès que nous avons terminé le moteur V6, nous avons eu de nombreux problèmes."

"Ce que nous avons accompli dans le mono-cylindre est à un très bon niveau, mais quand nous transférons exactement la même spécification au moteur V6, ça ne fonctionne pas. Nous sommes très déçus. Mais il était trop tard quand nous avons remarqué cela, [c'était] à Noël."

"Quand nous avons compris les soucis, il était temps de confirmer la spécification finale ; nous avons eu besoin de faire des compromis."

Honda a rencontré d'autres problèmes d'instabilité et de vibrations depuis que le moteur a été installé et tourne dans la McLaren MCL32.

"Nous avons d'énormes vibrations", ajoute Hasegawa, qui explique que le nouveau moteur Honda produit actuellement "presque la même puissance" que le bloc 2016.

"La seule chose que je peux dire est que sur le banc d'essai, nous n'avons pas un si gros problème ; quand nous avons une boîte de vitesses, une transmission et des pneus, il y a de la résonance. Je n'accuse pas le châssis ; nous devons prendre conscience de la situation sur le banc d'essais également."

Plan d'amélioration

Honda travaille sur un package d'améliorations moteur, que Hasegawa espère implémenter en mai lors du Grand Prix d'Espagne à Barcelone. "Si nous trouvons la bonne solution, nous aurons besoin de changer le moteur pour la cinquième ou sixième manche, donc je veux vraiment améliorer la spécification avant, ou à ce moment."

"Nous avons déjà atteint de bons niveaux de performance avec le moteur mono-cylindre. Ce que nous devons faire est de transférer cette technologie au V6. Même si nous devons toujours améliorer cela, nous avons confiance dans le fait que nous pouvons atteindre ce niveau."

Sondage mondial des fans 2017
partages
commentaires
Ces Grands Prix qui n'ont attribué que la moitié des points
Article précédent

Ces Grands Prix qui n'ont attribué que la moitié des points

Article suivant

Magnussen dément s'être excusé auprès d'Ericsson

Magnussen dément s'être excusé auprès d'Ericsson
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021