Malgré son retrait de la F1, Honda va sponsoriser le GP du Japon

Honda sera le sponsor titre du Grand Prix du Japon 2022 en dépit de son retrait officiel de la Formule 1 en fin de saison dernière.

Charger le lecteur audio

Après un retour en tant que motoriste en 2015 dans le cadre de la réglementation turbo hybride, Honda a décidé fin 2020 que 2021 serait son ultime saison dans la discipline, avec la volonté pour la marque de se concentrer sur les défis écologiques et d'électrification de ses voitures routières.

Toutefois, alors que Max Verstappen a réussi à conquérir le titre mondial pilotes au volant d'une Red Bull motorisée par la firme l'an passé, dans les faits les moteurs utilisés par la structure autrichienne cette saison sont toujours conçus et fabriqués par Honda. Le constructeur s'occupe même, aussi depuis ses installations japonaises, de la maintenance des blocs, alors que cela aurait dû initialement revenir à l'équipe sous l'empire de son département moteur nouvellement créé.

Dans le cadre de l'accord entre les deux parties, le logo HRC pour "Honda Racing Corporation" est apparu sur le capot moteur de la RB18, remplaçant le logo "Honda" qui s'y trouvait depuis 2019. Honda demeure donc largement présent en coulisses même si, officiellement, les moteurs sont désormais estampillés "Red Bull Powertrains" en 2022.

Dans ce contexte, et celui d'un regain de popularité de la discipline, Honda s'est assuré de bénéficier d'une bonne visibilité en devenant sponsor titre du Grand Prix du Japon, qui doit se tenir à l'automne. "Honda Motor Co, Ltd annonce aujourd'hui avoir été confirmé en tant que sponsor titre du Grand Prix du Japon de cette saison 2022 du Championnat du monde de Formule 1 de la FIA", peut-on lire dans un communiqué publié ce mardi.

"Le Grand Prix du Japon se déroulera sur le circuit de Suzuka (ville de Suzuka, préfecture de Mie), du 7 au 9 octobre 2022. Le titre officiel du Grand Prix du Japon de F1 de cette année sera le FORMULA 1 HONDA JAPANESE GRAND PRIX 2022."

Max Verstappen au voltant de Red Bull Racing RB16B de 2021

Max Verstappen au voltant de Red Bull Racing RB16B de 2021

Cet accord souligne évidemment le fait que Honda maintient un intérêt important pour la discipline, et devrait contribuer à alimenter les bruits selon lesquels la compagnie internationale pourrait chercher à revenir à nouveau dans la discipline à l'avenir.

L'ancien responsable du programme F1 de Honda, Masashi Yamamoto, estimait il y a quelques mois en réponse à Motorsport.com que son entreprise était sans doute partie trop tôt de la F1. "Personnellement, oui, je suis d'accord. Mais c'est évidemment une décision de la compagnie et je comprends quelle direction la compagnie veut prendre, donc au final nous devons l'accepter. Mais nous avons toujours de l'imagination, donc nous espérons qu'un jour Honda reviendra en F1."

Lire aussi :

partages
commentaires
L'aileron arrière, au centre de la lutte entre Red Bull et Ferrari
Article précédent

L'aileron arrière, au centre de la lutte entre Red Bull et Ferrari

Article suivant

Norris voit McLaren derrière Alfa Romeo

Norris voit McLaren derrière Alfa Romeo