Hülkenberg confirme la solidité de Renault en qualifications

Le pilote allemand a de nouveau permis au constructeur français de placer une monoplace en Q3, tandis que son coéquipier Jolyon Palmer a vécu un samedi très compliqué.

Hülkenberg confirme la solidité de Renault en qualifications
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08, derrière Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17

Deux semaines après avoir ouvert en course son compteur et celui de son équipe cette saison, Nico Hülkenberg a de nouveau prouvé que Renault pouvait compter sur lui pour tirer le meilleur de la R.S.17 en qualifications. Huitième sur la grille de départ à Sotchi, l'Allemand pouvait difficilement viser plus haut. Exploiter le potentiel de la monoplace d'Enstone en qualifications a jusqu'à présent été plus facile pour lui que la concrétisation en course.

Satisfait de sa séance de qualifications, en dépit d'un écart qui se chiffre à deux secondes pleines par rapport au temps de la pole position, Hülkenberg émet davantage de réserve quant au rythme de course. Le Losange travaille dans ce domaine et a apporté en Russie des évolutions pour y remédier, mais la situation n'évoluera pas du jour au lendemain.  

"Je pense que c’était le mieux que nous pouvions faire avec notre package actuel", estime Hülkenberg ce samedi soir. "De ce point de vue, l’après-midi était donc satisfaisant. La course sera le vrai défi. Jusqu’ici, notre rythme a été plus difficile en course cette saison. Avec nos dernières améliorations, demain nous permettra de juger où en est la voiture. Nous allons attaquer comme toujours en espérant rapporter de bons points."

Des points sur lesquels compte Alan Permane, directeur sportif de Renault F1 : "C’est bon d’avoir à nouveau une voiture dans le top dix. Nico s’est imposé comme un pilote régulier en Q3. C’est excellent et nous sommes convaincus que la voiture en a encore davantage en réserve avec nos prochaines améliorations. La course de Nico semble être ouverte vu sa position de départ."

Palmer redonne du travail à ses mécanos

Ces espoirs qui reposent mécaniquement sur Hülkenberg, car le samedi de son coéquipier Jolyon Palmer a été beaucoup plus noir. Le Britannique a d'abord été privé du temps de piste de la matinée, en raison d'une fuite d'huile qui a entraîné un changement de son unité de puissance. Puis, en Q1, son attaque pour tenter de quitter la zone des éliminés l'a conduit dans le mur, le condamnant à la 16e place sur la grille.

"Je dois adresser un grand merci à tous les membres de mon équipe et tous ceux qui ont travaillé si dur dans le garage ce week-end", souligne Palmer. "Ils ont vraiment été incroyables et il y a encore un peu de travail qui les attend. J’attaquais fort et j’ai trop emprunté le vibreur, ce qui m’a envoyé vers le mur de pneus. J’étais légèrement en difficulté après avoir manqué les EL3, mais tout peut arriver en course donc j’espère de meilleurs lendemains."

partages
commentaires
Ocon décroche sa première accession en Q3

Article précédent

Ocon décroche sa première accession en Q3

Article suivant

Qualifications : le point sur les duels entre équipiers

Qualifications : le point sur les duels entre équipiers
Charger les commentaires
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021