Formule 1
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
39 jours
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
67 jours
27 août
-
30 août
EL1 dans
95 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
102 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
116 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
123 jours
08 oct.
-
11 oct.
EL1 dans
137 jours
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
158 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
172 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
186 jours

Des jetons de développement à l'étude pour 2020 et 2021

partages
commentaires
Des jetons de développement à l'étude pour 2020 et 2021
Par :
7 avr. 2020 à 12:49

Un système de jetons pourrait voir le jour de manière à ce que chaque écurie de Formule 1 puisse décider quels éléments de sa monoplace elle fera évoluer au cours des deux prochaines saisons.

Alors qu'un accord a déjà été trouvé pour que les châssis actuels soient gelés dans l'optique des saisons 2020 et 2021, les directeurs d'équipe et les instances doivent maintenant établir un procédé pour encadrer les coûts de développement et décider des éléments qui pourront encore évoluer. Inévitablement, chaque écurie a son opinion sur le sujet et sur les pièces à geler ou non.

Lors de la réunion téléphonique organisée lundi après-midi entre les acteurs majeurs de la F1, l'idée d'un système de jetons de développement a émergé et reçu un soutien plus ou moins généralisé. En substance, il a été convenu qu'une part significative du package des monoplaces sera gelée jusqu'à fin 2021, et que les équipes auront chacune un nombre de jetons de développement qu'elles pourront utiliser afin de développer le domaine de leur choix.

Lire aussi :

Un système similaire a déjà été utilisé au début de l'ère des V6 turbo hybrides, mais il ne concernait que les unités de puissance. Ainsi, chaque motoriste disposait de 32 jetons de développement par an pour faire évoluer son bloc, avant que ce chiffre ne diminue d'année en année. Le procédé avait finalement été abandonné dès 2017 pour faciliter la convergence des performances, en échange d'un prix plus abordable pour les contrats de fourniture moteur.

Outre ce système de jetons de développement, une autre mesure a été abordée pour réduire les coûts sur la période 2020-2021. L'idée serait de renforcer l'ATR (Aerodynamic Testing Restrictions) imposé par la FIA. Il s'agit d'une règle qui limite l'utilisation des souffleries et de la CFD pour le développement aérodynamique. Les changements sur ce point demeurent en discussion, bien que l'ATR soit perçu par beaucoup d'acteurs comme un levier simple et direct permettant d'engendrer des économies.

Enfin, une prolongation de la période de suspension des activités et de fermeture des usines apparaît de plus en plus probable. Elle est actuellement fixée à 21 jours et observée par l'ensemble des écuries en raison du report des huit premiers Grands Prix pour cause de coronavirus.

Avec Adam Cooper  

Article suivant
COVID-19 : l'usine de Mercedes F1 fabrique 1000 appareils par jour

Article précédent

COVID-19 : l'usine de Mercedes F1 fabrique 1000 appareils par jour

Article suivant

Les 10 plus belles courses du légendaire Jim Clark

Les 10 plus belles courses du légendaire Jim Clark
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Basile Davoine