La sanction contre Lewis Hamilton expliquée point par point

La double pénalité infligée à Lewis Hamilton au début du Grand Prix de Russie a beaucoup fait parler, dimanche à Sotchi. Le pilote britannique s'est étonné de la sanction, après avoir réalisé deux essais de départ dans une zone non destinée à cet effet pendant les tours de reconnaissance. Les explications du directeur de course Michael Masi permettent de mieux comprendre cette affaire.

La sanction contre Lewis Hamilton expliquée point par point

Lire aussi :

Comment est définie la zone réservée aux simulations de départ ?

"L'endroit réservé aux simulations de départ est très spécifique au circuit, et détaillé dans les notes avant le Grand Prix", rappelle Michael Masi. "Sur tous les autres Grands Prix, Lewis et tous les autres pilotes se sont conformés aux exigences quant à l'endroit pour faire des simulations de départ, en accord avec les instructions du directeur de course. […] En général, nous ne peignons pas vraiment d'emplacement, nous spécifions juste l'endroit. C'est un élément qui dépend vraiment du circuit. Je pense qu'aujourd'hui [dimanche], c'était une simple erreur [de Mercedes et Hamilton]."

La manœuvre de Lewis Hamilton était-elle dangereuse ?

Michael Masi ne répond pas directement à cette question, mais laisse entendre qu'il pouvait y avoir un danger puisque c'est la raison principale pour laquelle la FIA détermine une zone précise avant chaque Grand Prix. "La raison pour laquelle nous déterminons où doivent se faire les simulations de départ est liée à la sécurité de tous les pilotes", insiste-t-il. "Tout le monde est donc conscient de ce qui se passe. Nous déterminons cet endroit pour une raison délibérée."

La formulation des notes de la direction de course était-elle ambiguë ?

Pour ce qui concerne le circuit de Sotchi, les notes de la direction de course parlent d'une zone située à droite à la sortie des stands. Mercedes admet avoir cru s'en tirer avec une réprimande en jouant sur l'ambiguïté de la formulation, mais Michael Masi ne voit pas les choses de cette façon : "Il y a probablement eu un malentendu entre l'équipe et le pilote de la voiture numéro 44. Car naturellement, Valtteri [Bottas] et tous les autres pilotes ont utilisé l'endroit exact pour les simulations de départ, qui était situé à droite immédiatement après la ligne de sortie des stands."

Valtteri Bottas, Mercedes F1 W11, Lewis Hamilton, Mercedes F1 W11, sort des stands

Est-ce un précédent de sanctionner en course une infraction commise avant le départ ?

"Non, pas du tout", coupe Michael Masi. "Je pense qu'il faut tout examiner, et du point de vue des commissaires, pour avoir rapidement échangé avec eux, réaliser cette simulation de départ dans cette zone constituait un avantage sportif. Ils ont donc estimé que la pénalité appropriée était une sanction sportive."

Les commissaires pouvaient-ils infliger la pénalité de leur choix ?

Les commissaires ont infligé deux pénalités de cinq secondes sans y être contraints par un quelconque texte réglementaire. Dans ce cas de figure, ils étaient libres de déterminer la sanction en la choisissant parmi l'arsenal de pénalités mis à leur disposition. "L'éventail des pénalités est large, et les commissaires ont évidemment la possibilité d'infliger n'importe laquelle des sanctions prévues par le Règlement Sportif et par le Code Sportif International", explique Michael Masi. "C'est pour cela qu'il y a des commissaires, et c'est à eux de déterminer quelles sont les pénalités les plus appropriées en fonction des circonstances."

Pourquoi les commissaires ont-ils retiré les deux points de pénalités ?

Dans un premier temps, les commissaires ont accompagné leur sanction d'un point de pénalité sur la licence de Lewis Hamilton pour chaque infraction. Dimanche soir, ils ont finalement retiré ces deux points après avoir acquis la certitude que l'équipe était également responsable de la situation.

"Après la course, les pilotes ont entendu l'équipe et le pilote de la voiture numéro 44", révèle Michael Masi. "Lewis et Mercedes ont parlé avec les commissaires. C'était en fait une instruction donnée à Lewis, selon laquelle il pouvait réaliser ces simulations de départ. Sur cette base, les commissaires ont retiré les points de pénalité pour les deux décisions, car ils ont estimé que ce n'était pas approprié. Ils ont donc infligé une amende de 25 000 €. C'est lui qui pilotait la voiture. Cependant, un facteur contribuant vient du fait que l'équipe lui a dit de le faire. Ils ont donc trouvé logique de revoir leur décision."

partages
commentaires
Carlos Sainz : "Ce virage ne devrait pas exister"

Article précédent

Carlos Sainz : "Ce virage ne devrait pas exister"

Article suivant

Les notes du Grand Prix de Russie 2020

Les notes du Grand Prix de Russie 2020
Charger les commentaires
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021