Marko s'excuse et prévient : "Nous ne ferons rien de déloyal"

Helmut Marko est revenu sur ses propos tenus à l'issue du Grand Prix d'Arabie saoudite, et promet une attitude à la hauteur de la part de Red Bull à Abu Dhabi.

Marko s'excuse et prévient : "Nous ne ferons rien de déloyal"

Dirigeant aux prises de positions tranchées et connu pour ses déclarations sans filtre, Helmut Marko a toutefois fait machine arrière après les propos qu'il a tenus dans la foulée du Grand Prix d'Arabie saoudite. Au terme d'un avant-dernier épisode de la saison où se sont multipliés les incidents entre les prétendants au titre, le consultant spécial de Red Bull avait tancé la FIA et les commissaires en estimant que son écurie n'était pas traitée de la même manière que Mercedes.

Dans le viseur de l'Autrichien sur le moment, la pénalité de cinq secondes infligée à Max Verstappen pour sa défense sur Lewis Hamilton au virage 1, mais aussi et surtout l'ouverture d'une enquête après l'accrochage entre les deux pilotes. Un peu plus tard, celle-ci avait débouché sur une nouvelle pénalité de dix secondes, Verstappen étant accusé de s'être livré à un "brake-test".

"Nos ingénieurs préparent [des preuves] que Max a été constant avec son freinage, il n'a pas fait de brake-test comme Hamilton l'a dit", avait alors déclaré Helmut Marko à Motorsport.com"Ensuite, il a percuté notre voiture, il a malheureusement fait deux coupures dans le pneu arrière. C'était tellement grave que nous ne pouvions plus attaquer. Nous avons dû perdre de la vitesse."

"C'était la première chose. Ensuite, au deuxième départ, Hamilton avait plus de dix longueurs de retard. [Sebastian] Vettel a été pénalisé à Budapest quand il a fait ça. Mais avec cette manœuvre, il [Hamilton] a mieux préparé son pneu pour le départ. Ensuite, il a poussé Max, aucune réaction. Donc nous avons l'impression de ne pas être traités de la même façon."

Le rapport des commissaires a toutefois établi que Verstappen avait bel et bien freiné devant Hamilton et que son pilotage "erratique" devait être sanctionné. De nouveau interrogé par nos confrères allemands de F1Insider, Marko a reconnu son erreur et a présenté des excuses : "Au moment de l'interview télévisée, j'ai transmis exactement les informations que j'avais précédemment reçues des ingénieurs. Il est évident qu'ils se sont trompés, alors je suis désolé."

Avant l'épilogue du duel pour le titre, ce week-end à Abu Dhabi, Red Bull insiste sur sa volonté de voir la confrontation se conclure proprement et sans polémique.

"Espérons que le triste chapitre de l'Arabie saoudite est désormais clos", insiste Marko. "Dans tous les cas, nous sommes simplement tournés vers la suite. Nous voulons gagner à Abu Dhabi, et ainsi remporter le titre. Nous ferons tout pour ça, mais nous ne ferons rien de déloyal. En Arabie saoudite, nous avions déjà le rythme pour suivre Hamilton. Le tracé d'Abu Dhabi devrait nous être plus favorable."

Lire aussi :

partages
commentaires
Vers un retour de Jean Todt chez Ferrari ?
Article précédent

Vers un retour de Jean Todt chez Ferrari ?

Article suivant

Mercedes met fin à son partenariat controversé avec Kingspan

Mercedes met fin à son partenariat controversé avec Kingspan
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021