Formule 1
C
GP de Bahreïn
28 mars
EL1 dans
60 jours
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
83 jours
09 mai
Prochain événement dans
100 jours
C
GP d'Azerbaïdjan
06 juin
Course dans
131 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
139 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
156 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
174 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
188 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
216 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
223 jours
12 sept.
Course dans
230 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
243 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
247 jours
10 oct.
Course dans
257 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
272 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
279 jours

Mateschitz - Le futur de Red Bull en F1 n'est pas assuré

partages
commentaires
Mateschitz - Le futur de Red Bull en F1 n'est pas assuré
Par :

Le président de Red Bull, Dietrich Mateschitz, a expliqué que son équipe n'était pas en F1 pour jouer le top 5 et que son futur dans la discipline n'était pas garanti.

Dietrich Mateschitz, Président et Fondateur de Red Bull lors de la parade des Légendes
Adrian Newey, Directeur Technique Red Bull Racing
Daniil Kvyat, Red Bull Racing RB12
Daniil Kvyat, Red Bull Racing RB12
Daniil Kvyat, Red Bull Racing RB12
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12

Finalement sur la grille de la saison 2016 de Formule 1 après les incertitudes de la fin d'année dernière, avec un moteur Renault - rebadgé TAG Heuer -, Red Bull maintient la pression sur la discipline reine en n'excluant pas un départ si sa situation dans la hiérarchie n'évolue pas. 

"Nous sommes trop bons pour être des domestiques", a ainsi déclaré Dietrich Mateschitz, le président de Red Bull, pour le site Speedweek, détenu par la firme autrichienne. "La Formule 1 n'est pas le Tour de France. Si nous ne sommes pas compétitifs d'un point de vue moteur, nous partirons. Évidemment, nous ne voulons pas passer les cinq prochaines années à nous battre pour la cinquième place."

Un très bon châssis 

Interrogé sur les chances de son équipe à quelques jours d'une campagne 2016 qui ne devrait pas lui permettre de jouer mieux que les accessits, Mateschitz souhaite avant tout que son écurie ne soit pas devancée par d'autres structures que Mercedes et Ferrari. "[Nous voulons être] troisième derrière les équipes de motoristes. Nous devrions gagner la lutte contre les écuries clientes de Mercedes et de Ferrari."

"Le nouveau staff de Renault Sport est professionnel, passionné et déterminé. Notre nouvelle voiture est une des meilleures que nous avons jamais faites. Ses performances sont très bonnes. En résumé : c'est un autre chef-d'œuvre d'Adrian [Newey] et de son équipe."

Il s'attend aussi à de belles performances de l'écurie-sœur, Toro Rosso : "La voiture est super. Je ne serais pas surpris si Toro Rosso était au même niveau ou même plus rapide que Red Bull lors des premiers courses. Toro Rosso est supposé réussir à être entre la quatrième et la sixième place au championnat constructeurs. Mais c'est ce que nous avons espéré chaque année jusqu'ici."

Le diktat des motoristes

Sans surprise, l'Autrichien a aussi tancé la prétendue mainmise des grands constructeurs sur la discipline reine, après l'épisode de la saison passée quand Mercedes, Ferrari et Honda ont refusé à Red Bull la fourniture d'unités de puissance.

En cela, il rejoint Bernie Ecclestone, qui a récemment et vertement critiqué la Formule 1. "La queue remue le chien et Bernie a raison. Ce n'est pas lui qui a mis la F1 dans les graviers : il s'agit des motoristes qui dictent ce qui se passe."

Guide 2016 - Renault marche à l'ombre

Article précédent

Guide 2016 - Renault marche à l'ombre

Article suivant

Guide 2016 - Le réveil de la Force India, le blockbuster de l'année ?

Guide 2016 - Le réveil de la Force India, le blockbuster de l'année ?
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing
Auteur Jonathan Noble