McLaren a pris des risques avec les pneus slicks

Martin Whitmarsh peut voir le verre à moitié vide ou à moitié plein au terme des qualifications du Grand Prix d’Australie

Martin Whitmarsh peut voir le verre à moitié vide ou à moitié plein au terme des qualifications du Grand Prix d’Australie. Le début de weekend des Gris n’a pas été des plus aisés pour l’équipe, qui s’est retrouvée loin du rythme dès les essais libres de vendredi.

En prenant le pari de lancer ses deux pilotes en slicks en Q2 alors que tout le monde évoluait encore en intermédiaires, McLaren a failli perdre gros, mais a pu compter sur l’expérience et le feeling de Jenson Button dans ces conditions pour sauver l’essentiel. Pérez, de son côté, sombrait, et était victime d’une crevaison sur son premier train de supertendres. Le second ne lui suffisait à monter plus haut que 15ème sur la grille.

Nous avons pris un risque avec Sergio et ses pneus slicks, c'était quelque chose de difficile à faire, les deux premiers secteurs étaient plus rapides avec les slicks mais le troisième était trop humide”, admet Whitmarsh au micro de Sky Sport.

Il y avait un problème avec le premier set de slicks ; on aurait dû alors remettre des intermédiaires mais nous avons repris des slicks. Nous avons décidé d'attaquer en Q3 avec Jenson, nous avons tenté de faire 3 tours, mais les pneus avaient du graining donc Jenson n'a pas pu faire de tour rapide sur une piste vraiment sèche et qui commençait à être gommée”.

Whitmarsh refuse de parler d'une grosse erreur stratégique, cependant.

Il est difficile de savoir que faire avec les pneus supertendres sur une piste qui vient à peine de sécher. Il était plus rapide d'être dans son premier ou son deuxième tour en fin de séance plutôt que d'en faire 3 d'entrée”.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jenson Button , Martin Whitmarsh
Équipes McLaren
Type d'article Actualités