Formule 1

Le prochain simulateur de McLaren ? "Un sacré truc"

L'écurie McLaren de Formule 1 va construire un tout nouveau simulateur qui va grandement se démarquer de son prédécesseur, selon le directeur technique James Key.

McLaren a connu en 2019 sa meilleure saison depuis 2014. Mais l'écurie de Woking continue de travailler en interne pour faire évoluer son organisation et ses méthodes, sous la direction d'Andreas Seidl et de James Key. Une nouvelle soufflerie est notamment prévue pour 2021. Côté simulateur, si le matériel de l'écurie britannique fut un temps la référence, le développement d'une nouvelle version est essentielle pour l'avenir, à la lumière des avancées technologiques de ces dernières années.

"Nous avons un nouveau simulateur", a déclaré Key concernant les plans d'avenir de McLaren. "C'est un changement drastique par rapport ce que nous avons utilisé. C'est un projet que McLaren a lancé il y a longtemps, mais il est aussi reconnu aujourd'hui que le monde a également évolué, et c'est une sorte de grand projet au sein de l'équipe. J'espère que ce sera pour l'année prochaine."

Lire aussi :

Coté pilote, les efforts de McLaren en simulateur ont depuis longtemps été l'apanage d'Oliver Turvey, alors que le pilote de F2, Sérgio Sette Câmara, et le vainqueur du World's Fastest Gamer, Rudy van Buren, ont également apporté leur pierre à l'édifice dernièrement. "[Le nouveau simulateur] est complètement nouveau. En fait, c'est un sacré truc."

"Pour rendre hommage au simulateur actuel, qui est évidemment largement basé sur ce qui se faisait il y a des années, c'est toujours un outil très, très utile et qui fait son travail, vous savez. Il est extrêmement efficace depuis longtemps. Mais la technologie a évolué. Je pense que la compréhension des limitations de la première et peut-être même de la seconde génération de simulateurs [F1] est meilleure dans la plupart des écuries désormais. En conséquence, ceux de troisième génération sont vraiment des bêtes différentes, la technologie qui entre en jeu est très récente et très différente. Donc c'est un vrai nouveau départ, ce projet."

Quand Motorsport.com lui a demandé quelles étaient les améliorations recherchées par ce simulateur de troisième génération, Key de répondre : "Une meilleure représentation du modèle de voiture, un traitement plus rapide. Afin de pouvoir ajouter plus de dimensions. Le truc avec la voiture, c'est qu'elle est multidimensionnelle. [Dans le cas d'une] cartographie aéro, [avant] il y avait un ensemble de courbes et c'était une surface."

Lire aussi :

"Désormais c'est tout un tas de surfaces qui vont interagir. Même chose avec les pneus. Même chose avec, vous savez, certains aspects du moteur, et c'est assurément la même chose avec les suspensions également. Et plus vous avez de puissance de traitement, plus vous pouvez combiner tous ces effets et mieux répliquer ce que fait votre voiture. Donc, comme cela a augmenté au fil des années, il faut simplement faire plus de calculs et obtenir un modèle plus représentatif.

"En plus de cela, je pense que toutes les équipes comprennent mieux ce qu'un pilote a vraiment besoin de ressentir pour reproduire la voiture, parce qu'il n'est pas possible de générer des niveaux de forces g soutenus. Vous devez donner de meilleures indications sur ce que fait la voiture. Et je pense que les simulateurs précédents étaient très bons dans certains cas et faibles dans d'autres. Donc nous allons corriger ces faiblesses et le rendre meilleur. Au final, il s'agit de livrer une nouvelle représentation globalement meilleure de la voiture."

Avec Valentin Khorounzhiy et Jonathan Noble  

Article précédent

Rumeur Hamilton : la mise au point de Ferrari

Article suivant

C'était un 13 décembre : le premier test d'Alonso en F1

Vidéos les plus récentes

Dernières actus

Motorsport Network

Téléchargez nos apps