Mercedes admet une vive inquiétude pour Monaco

partages
commentaires
Mercedes admet une vive inquiétude pour Monaco
Adam Cooper
Par : Adam Cooper
21 mai 2018 à 09:49

Invité à décrire son état d'esprit avant le Grand Prix de Monaco, le directeur de Mercedes, Toto Wolff, a fait simple et direct : "vachement inquiet".

Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09
Toto Wolff, directeur exécutif de Mercedes AMG
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09
Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 W09, dans le garage
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09
Toto Wolff, directeur exécutif, Mercedes AMG
Valtteri Bottas, Mercedes-AMG F1 W09
Valtteri Bottas, Mercedes-AMG F1 W09
Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 W09
Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 W09
Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 W09
Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 W09
Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 W09
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09
Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 W09

En dépit du premier doublé signé à Barcelone et de la domination affichée par Mercedes à cette occasion, Toto Wolff ne dissimule pas son inquiétude avant le Grand Prix de Monaco, où il s'attend à un rapport de force très différent entre les équipes de pointe. Les difficultés rencontrées par l'écurie allemande en Principauté l'an passé restent notamment ancrées dans les mémoires du côté de Brackley. 

En 2017, Valtteri Bottas avait terminé quatrième à Monaco et Lewis Hamilton septième, après avoir vécu une séance de qualifications compliquée l'ayant contraint à s'élancer depuis la 14e place. À l'époque, le tracé monégasque avait mis en lumière les caprices de "diva" de la W08 et la complexité pour Mercedes à atteindre le point idéal en matière de réglages et d'exploitation des pneumatiques. En sera-t-il de même cette année avec la W09 ? Interrogé sur son état d'esprit avant le rendez-vous urbain sur le Rocher, Toto Wolff ne prend pas de gants pour se dire "vachement inquiet"

"Nous avons vu ces dernières années qu'il y avait toujours des circuits qui nous convenaient bien, et d'autres où ça n'était pas parfait, pour quelque raison que ce soit", précise le directeur de l'écurie. "C'est très difficile d'aller à l'encontre de l'ADN de la voiture, et Monaco, Budapest, Singapour sont tous des circuits où nous avons énormément manqué de performance l'année dernière."

"C'est un grand défi pour nous de revenir cette année, d'apprivoiser la diva. En fait, ce n'est pas une diva cette année, elle se comporte mieux. C'est une question difficile. Nous n'avons pas encore trouvé pourquoi notre voiture n'aime pas être rapide dans les virages à Monaco."

Red Bull, l'équipe à battre sur le Rocher ?

Si Mercedes craint le week-end monégasque qui arrive, c'est non seulement en raison de ses difficultés passées, mais également parce que la concurrence pourrait se sentir très à l'aise entre les rails de Monte-Carlo. Plus particulièrement Red Bull, qui affiche une grosse confiance grâce au bon fonctionnement des évolutions sur sa RB14 dans le troisième secteur de Barcelone, le plus sinueux du tracé catalan.

"Monaco sera un défi sérieux", prévient d'ailleurs Lewis Hamilton. "Les autres vont être durs à battre. Si l'on prend Daniel Ricciardo [en Espagne], il était bien plus rapide dans le dernier secteur, et dans ce secteur, tout est question d'appui aérodynamique, donc ils seront rapides à Monaco et très difficiles à battre."

"À Montréal aussi, où c'est très, très difficile de mettre les pneus en température ; il faut plusieurs tours pour faire monter la température des gommes là-bas. Il y a donc différentes choses qui arrivent et qui seront difficiles, je ne pense pas que ce sera aussi clair [qu'en Espagne] sur toutes les courses."

Tandis que Mercedes admet qu'il est devenu plus difficile de se focaliser sur deux équipes à vaincre cette année, avec une Scuderia Ferrari qui reste son principal adversaire au championnat aujourd'hui, Red Bull pourrait donc être l'équipe à battre à Monaco. Une prédiction que Valtteri Bottas partage également.

"C'est difficile de dire à quel point nous serons performants [à Monaco], et les performances entre les équipes ont vraiment beaucoup varié au fil des week-ends", rappelle le Finlandais. "Nous savons que ça pourrait ne pas être le meilleur endroit pour nous, puisque Red Bull était vraiment rapide dans le dernier secteur [à Barcelone], où il y a des virages sinueux comme à Monaco."

"Je pense que Red Bull sera fort, Ferrari était en pole position l'année dernière, donc ce ne sera pas un week-end facile. Mais si nous continuons à redoubler d'efforts et à apprendre comme nous l'avons fait depuis le début de la saison, nous pouvons vivre un bon week-end, avoir une bonne voiture en qualifications, car ce sera vraiment important."

Article suivant
Renault ne reverra pas l'argent que lui doit Caterham

Article précédent

Renault ne reverra pas l'argent que lui doit Caterham

Article suivant

Alonso : À Monaco, "c'est un peu comme jeter un dé"

Alonso : À Monaco, "c'est un peu comme jeter un dé"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Monaco
Lieu Monte Carlo
Équipes Mercedes Boutique
Auteur Adam Cooper
Type d'article Actualités