Formule 1
11 oct.
Événement terminé
25 oct.
Événement terminé
15 nov.
Événement terminé
29 nov.
Événement terminé
C
GP d'Abu Dhabi
13 déc.
EL1 dans
9 jours

Le DAS est "un bon outil" mais "ne change pas la donne"

partages
commentaires
Le DAS est "un bon outil" mais "ne change pas la donne"
Par :

Après un Grand Prix de l'Eifel disputé dans le froid, Toto Wolff a tenu à tempérer l'incidence déterminante du système DAS. "Ce n'est pas la recette miracle à laquelle tout le monde croit", répond le directeur de Mercedes.

Inventé par Mercedes, qui demeure la seule écurie à l'utiliser avant son interdiction dès 2021, le DAS a-t-il joué un rôle déterminant dans la performance des W11 sur le Nürburgring le week-end dernier ? Red Bull Racing a la conviction qu'il a procuré un avantage à Lewis Hamilton lors du restart après l'intervention de la voiture de sécurité, tandis que l'écurie allemande en minimise les bienfaits.

Pourtant, les conditions météorologiques du Grand Prix de l'Eifel avaient de quoi mettre en valeur ce système qui permet de modifier le pincement des roues avant en agissant d'avant en arrière sur le volant. La course de dimanche dernier a été l'une des plus froides de l'histoire récente en Formule 1, avec une température ambiante qui n'a jamais excédé la dizaine de degrés et un asphalte qui ne dépassait guère les 18°C.

Lire aussi :

Le défi était évidemment de faire monter les gommes en température au début de la course, mais également à la relance. Cependant, si Toto Wolff admet que le DAS a apporté une petite contribution, il en relativise l'ampleur.

"On peut voir que les Red Bull, particulièrement Max [Verstappen], étaient très bonnes dans le premier secteur", fait remarquer le directeur de Mercedes. "Donc leur mise en température et tout ce qu'ils faisaient était meilleur que chez nous, mais sur un tour nous reprenions naturellement du temps. Le DAS a un peu aidé. Il ne change pas la donne, ce n'est pas la recette miracle à laquelle tout le monde croit. Mais c'est un bon outil pour garder un peu plus de chaleur dans les pneus avant."

S'il a évoqué une "course incroyablement difficile avec des conditions si froides", Lewis Hamilton est parvenu à conquérir la 91e victoire sa carrière, égalant le record absolu de Michael Schumacher. Le Britannique a dit avoir eu "beaucoup de mal avec les pneus neufs", particulièrement lorsque la voiture de sécurité est intervenue, restant de nombreux tours en piste avant une relance à 11 tours de l'arrivée.

Ce restart, Hamilton l'a finalement géré sans être inquiété par Max Verstappen, et chez Red Bull, Christian Horner était donc convaincu de l'apport du DAS pour permettre à la Mercedes de mieux se relancer : "La température des pneus était un gros problème car la voiture de sécurité a attendu longtemps que le peloton se reforme et elle allait très lentement. Et je crois que Mercedes, avec son système DAS, a peut-être mieux géré ça que nous. Le restart était un peu compliqué. Max l'a bien géré et il est ensuite allé au bout de la course."

Russell à Räikkönen après leur accrochage : "Sans rancune"

Article précédent

Russell à Räikkönen après leur accrochage : "Sans rancune"

Article suivant

Volant de Hamilton : Mercedes n'a pas craint pour la sécurité

Volant de Hamilton : Mercedes n'a pas craint pour la sécurité
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de l'Eifel
Lieu Nürburgring
Équipes Mercedes
Auteur Basile Davoine