Moteurs - Développement et spécification 2015 autorisés l’an prochain?

La FIA a effectué les premiers pas en vue d’autoriser le développement des unités de puissance en cours de saison pour 2016, après une réunion avec les motoristes à Genève jeudi.

Le développement en cours de saison serait un boost énorme pour Honda et Renault dans leur objectif de combler l'écart avec leurs rivaux.

La réunion a aussi permis de s’accorder sur le fait que les motoristes pourront proposer plus d’une spécification moteur la saison prochaine, ouvrant la porte à l’utilisation de blocs moteurs de l’année précédente, comme c’est le cas avec Manor qui utilise cette saison un V6 turbo Ferrari de 2014.

Cependant, ces deux propositions vont demander des modifications réglementaires et devront passer le processus pour être formellement élaborées puis être unanimement acceptées par la Commission F1, et ensuite être ratifiées par le Conseil Mondial du Sport Automobile de la FIA. Pour le moment, aucune date n’a été fixée pour une prochaine assemblée de la Commission F1.

La réunion d’hier s’est déroulée en présence de la FIA et des représentants des quatre motoristes seulement, à savoir Toto Wolff (Mercedes), Maurizio Arrivabene (Ferrari), Cyril Abiteboul (Renault) et Yasuhisa Arai (Honda), accompagnés par leurs meilleurs ingénieurs. Les autres équipes, qui devront accepter tout changement du règlement de la saison à venir par le biais d’un vote unanime, n’étaient pas présentes.

Actuellement, le Règlement Sportif 2016 de la FIA stipule qu’aucun développement n’est possible après l’homologation des moteurs dont la date butoir est le 28 février et qu’une seule spécification moteur peut être utilisée durant l’année.

La possibilité d’utiliser des spécifications de moteur plus anciennes pourrait permettre aux équipes Red Bull et Toro Rosso de rester dans la discipline.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités
Tags ferrari, honda, mercedes, moteur, renault, réglement