La pensée du "nouveau monde" ouvre la F1 au changement, selon Brawn

Pour Ross Brawn, le "nouveau monde" de la F1 a ouvert la porte à un avenir bien plus radieux en facilitant le changement au sein de la discipline reine.

Depuis le rachat de la Formule 1 par Liberty Media, la discipline a goulûment embrassé les codes de son époque en devenant notamment très active sur les réseaux et diverses plateformes multimédia mais encore plus en lançant une véritable opération de communication à échelle mondiale en contribuant à créer la série "Drive to Survive" sur Netflix.

Tentant de battre le fer tant qu'il est chaud et de capitaliser sur un public plus jeune et surtout plus préoccupé par le spectacle et le storytelling par rapport à l'aspect sportif parfois rebutant, les dirigeants de la discipline ont engagé une refonte technique visant à améliorer les courses et tentent d'introduire des modifications sur le plan sportif. La mesure la plus visible dans ce domaine est bien entendu la mise en place de trois Grands Prix au format "sprint" cette saison, en guise de test grandeur nature pour aller plus loin par la suite.

Dans un contexte mondial difficile et face à une situation sportive qui a pu apparaître sclérosée par la domination de Mercedes depuis 2014, ces changements pourtant drastiques n'ont rencontré qu'une opposition mesurée ces dernières années contribuant à faire bouger les lignes d'une discipline qui avait comme tradition une certaine stabilité en matière de forme et de format.

Artisan de ce changement grâce à sa légitimité mais surtout son poste de manager sportif de la F1, Ross Brawn pointe une tendance encourageante qui devrait inciter le championnat à aller plus loin encore. "Ce que j'aime, c'est le fait que la F1 semble changer", a-t-il déclaré pour Motorsport.com à propos de l'approbation de l'expérience de la course sprint. "C'est plus ouvert d'esprit, et les gens au sein de la discipline considèrent davantage l'intérêt global du sport, et pas seulement leurs positions personnelles."

"Je ne sais pas si ce format [sprint] favorise ou non une équipe ou un pilote en particulier, donc cela aide probablement. Je pense que lorsque vous introduisez une mesure, certaines équipes peuvent voir si c'est dans leur intérêt ou pas, et ensuite cela devient difficile. Mais je pense que c'est vraiment encourageant."

"Et ce que je vois, c'est cette sorte de 'nouveau monde' de la F1 qui a toutes sortes d'effets. Les réseaux sociaux ont explosé en F1, alors qu'ils étaient très peu présents il y a cinq ans. Et Zandvoort, cela serait-il arrivé il y a cinq ans ? Nous avons eu l'opportunité de développer le circuit et nous avions le promoteur qui était avec nous pour faire tout cela."

"C'est une vraie frustration que le Vietnam n'ait pas eu lieu, parce que cela aurait été la première piste conçue par Liberty et cela aurait montré la direction que nous voulons prendre. Mais l'Arabie saoudite va être spectaculaire. On voit donc ce nouveau monde de coopération."

Lire aussi :

Pour Brawn, l'un des avantages de l'époque actuelle dans la recherche du changement est la possibilité de disposer d'un nombre important de données et de simulations afin de s'assurer une meilleure connaissance des conséquences potentielles de l'introduction de telle ou telle mesure.

"Je pense que ce que les équipes voulaient, c'était que ce soit basé sur des preuves, des analyses et des simulations, car c'est le monde auquel elles sont habituées", a ajouté l'ancien directeur technique de Ferrari. "Lorsque vous vous réunissiez dans une pièce, avant cette période, tout le monde avait une opinion et personne n'avait rien pour l'étayer."

"Après cette expérience du sprint, nous pourrons nous réunir avec des faits, des données et des chiffres. Et bien sûr, il y aura des opinions subjectives sur la façon dont nous devrions avancer, mais au moins nous aurons beaucoup d'informations objectives pour les juger."

"Je pense que c'est ce qui me passionne en F1, et nous avons la nouvelle voiture l'année prochaine qui est basée sur une analyse objective de ce que nous devions faire. Donc tout cela est plutôt encourageant, et je suis optimiste pour l'avenir."

Avec Jonathan Noble

partages
commentaires
Mercedes F1 envoie Allison en Coupe de l'America

Article précédent

Mercedes F1 envoie Allison en Coupe de l'America

Article suivant

Un contraste "délicat" entre l'Alpine d'Ocon et celle d'Alonso

Un contraste "délicat" entre l'Alpine d'Ocon et celle d'Alonso
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021