Un souffle entre Ocon et Ricciardo, Renault en position de force

Esteban Ocon espère que Renault saura profiter de sa supériorité numérique dans le top 10 face à Racing Point et McLaren lors du Grand Prix de Bahreïn.

Un souffle entre Ocon et Ricciardo, Renault en position de force
Charger le lecteur audio

Les pilotes Renault n'ont cessé de le rappeler avant le début du week-end : si l'écurie française est désormais dans une position d'outsider, elle est loin d'avoir abdiqué dans la lutte pour la troisième place du championnat constructeurs. En qualifications ce samedi à Bahreïn, ils l'ont prouvé en signant un résultat d'ensemble très prometteur, qui place les deux monoplaces jaunes dans une situation intéressante pour la course.

Septième sur la grille de départ, Esteban Ocon pourrait nourrir le regret d'être une nouvelle fois devancé par son coéquipier Daniel Ricciardo, d'autant que cela s'est joué d'un rien, avec seulement deux millièmes de seconde à l'avantage de l'Australien ! "Il fait un super boulot cette année !", souligne le Français au micro de Canal+. "Pour moi c'était un très bon tour, j'ai trouvé. C'est clair qu'à chaque fois c'est deux ou trois millièmes, deux ou trois centièmes et c'est toujours en sa faveur, mais bon, il me reste deux courses pour retourner ça."

Lire aussi :

Ce n'est toutefois pas ce que retient Ocon de ces qualifications, préférant insister sur la prestation sans faute de l'écurie et sur le résultat qui en découle. "C'était une très bonne séance, on a très bien géré", se félicite-t-il. "La Q1 on a réussi à la passer avec un train de pneus, demain on va partir avec les mediums, on avait aussi deux trains de tendres en Q3. Donc au global c'était très bien géré. La voiture était super, elle se comportait très bien. Je suis fier du travail qu'on a accompli ce week-end."

Les deux Renault devancent les deux McLaren (Lando Norris partira 10e, Carlos Sainz 15e) ainsi que la Racing Point de Lance Stroll (13e). Seul Sergio Pérez est venu se placer à une cinquième place qui pourrait poser problème en vue du championnat. Toutefois, Ocon souligne l'intérêt stratégique que pourrait procurer la présence des deux Renault si haut sur la grille, à condition de bien négocier le début de course.

"Ça va être chaud, mais avoir deux voitures dans le top 10 est déjà un avantage comparé à une", avance-t-il. "On va pouvoir attaquer, couvrir en stratégie, faire plein de choses, donc ça c'est très bien. Ça va être chaud demain, ça va être une course avec beaucoup de dégradation, quelque chose qui va être compliqué. Partir dans le top 10 ne donne rien encore [pour acquis], il faut faire la course !"

partages
commentaires
La grille de départ du Grand Prix de Bahreïn
Article précédent

La grille de départ du Grand Prix de Bahreïn

Article suivant

Sainz "très énervé" par l'incident mécanique des qualifications

Sainz "très énervé" par l'incident mécanique des qualifications
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021