Pérez explique son improbable élimination en Q1

Contre toute attente, le pilote Force India a été sorti dès la première partie des qualifications à Monza.

Pérez explique son improbable élimination en Q1
Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11
Sergio Perez, Racing Point Force India F1 Team
Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11, devant Brendon Hartley, Toro Rosso STR13
Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11
Sergio Perez, Racing Point Force India
Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11
Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11
Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11

Éliminé dès la Q1 sur un circuit de Monza qui convient pourtant bien à la Force India, Sergio Pérez a reconnu que son équipe et lui-même avaient commis une erreur en qualifications. Seizième de la Q1 samedi après-midi en Italie, il s'élancera finalement depuis la 14e place ce dimanche, profitant des pénalités infligées sur la grille de départ. Un résultat qui reste toutefois trop éloigné de ce qu'il aurait dû l'être, tandis qu'Esteban Ocon a pris la huitième place des qualifications au volant de l'autre VJM11 – en dépit d'un problème de carburant.

Lire aussi :

C'est pour un petit millième de seconde que le pilote mexicain a manqué le passage en Q2 par rapport à Romain Grosjean, dans un peloton plus serré que jamais : moins d'un dixième entre la 10e et la 17e position ! Son élimination, Pérez la doit finalement à une mauvaise estimation de son écurie, qui ne l'a pas renvoyé en piste en toute fin de séance, mais également à un premier run qui aurait dû être meilleur.

"Nous avons fait une petite erreur de calcul avec l'effet d'aspiration et l'évolution de la piste", explique Sergio Pérez. "J'étais à deux dixièmes de la septième place, donc la marge était vraiment petite. Mais en même temps, j'aurais dû faire un meilleur tour, donc c'est ensemble que nous avons merdé. J'espère que [dimanche] nous pourrons minimiser tout ça et marquer des points."

"Je parlais avec l'équipe au sujet de ce que l'on pouvait mieux faire avec l'équilibre, ce genre de choses, et je voyais beaucoup de pilotes allumer les chronos en vert. Tout le monde était très optimiste, l'équipe et moi. Puis j'ai vu que ça ne le faisait pas. Nous avons été éliminés pour un millième de seconde, j'ai vraiment été malchanceux."

"C'est un gros coup dur pour l'équipe et pour moi, compte tenu du rythme solide de la voiture tout au long du week-end. Nous avions vraiment le rythme pour être les meilleurs des autres, et nous placer dans une bonne position. Ça fait mal, très mal. C'était un après-midi difficile, nous devons essayer de tout digérer et de nous concentrer sur dimanche. C'est mon objectif, ne pas trop penser à ce qui s'est passé."

 

partages
commentaires
Bottas prêt à accepter des consignes de Mercedes
Article précédent

Bottas prêt à accepter des consignes de Mercedes

Article suivant

McLaren décidera en septembre de son avenir en IndyCar

McLaren décidera en septembre de son avenir en IndyCar
Charger les commentaires
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021
Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell... Prime

Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell...

La saison 2021 est certainement l'une des plus intenses qu'ait connues Lewis Hamilton au fil de sa longue et victorieuse carrière en Formule 1. Le septuple Champion du monde s'est confié à quatre médias au Grand Prix du Qatar, dont Motorsport.com, sur de nombreux sujets tels que cette bataille à couteaux tirés avec Max Verstappen, une Mercedes W12 qui lui donne du fil à retordre et son futur coéquipier George Russell…

Formule 1
24 nov. 2021
Les notes du Grand Prix du Qatar 2021 Prime

Les notes du Grand Prix du Qatar 2021

Après le Grand Prix du Qatar, vingtième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
22 nov. 2021
Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle Prime

Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle

Un an avant le début de la Coupe du monde de football 2022, le Qatar organise le premier de ses onze nouveaux Grands Prix de Formule 1. Une exposition médiatique rêvée pour le pays, qui est vivement critiqué sur les questions relatives aux droits de l'homme.

Formule 1
21 nov. 2021
Pourquoi Verstappen se trouve confronté à un héritage Honda Prime

Pourquoi Verstappen se trouve confronté à un héritage Honda

Max Verstappen trouve les pénalités moteur "illogiques", toutefois elles sont en vigueur depuis désormais quatre saisons et ont en grande partie été façonnées par les difficultés rencontrées par Honda au moment de son retour en F1. Retour sur l'évolution récente des sanctions concernant les unités de puissance.

Formule 1
20 nov. 2021
L'influence croissante de la F1 au Moyen-Orient Prime

L'influence croissante de la F1 au Moyen-Orient

L'expansion de la Formule 1 vers de nouveaux territoires n'a pas forcément été accueillie positivement, mais le Moyen-Orient et l'Afrique représentent de nouvelles régions importantes pour le sport automobile. Et les bienfaits commencent déjà à se faire ressentir.

Formule 1
19 nov. 2021