Phoenix 1990 - Quand Alesi défiait Senna

Jeune et ambitieux, Jean Alesi marqua les esprits en 1990 lors de son arrivée dans le grand bain avec Tyrell, sur le GP des Etats-Unis

Jeune et ambitieux, Jean Alesi marqua les esprits en 1990 lors de son arrivée dans le grand bain avec Tyrell, sur le GP des Etats-Unis. En donnant du fil à retordre à la grille, et notamment à Ayrton Senna, le Français laissa une forte impression au cours de l’épreuve américaine, qui se courait alors sur le tracé de Phoenix. L’Avignonnais revient sur cette course dont beaucoup de souviennent encore.

Le Grand Prix des Etats-Unis 1990 fut mon tout premier Grand Prix avec des pneumatiquess Pirelli, sur Tyrell. Et ce fut également une très bonne course pour moi ! Il s’agissait du premier Grand Prix de ma première saison complète ; il s’agit donc toujours de quelque chose dont on se souvient.

A l’époque, les circuits F1 américains étaient majoritairement des tracés urbains, et celui de Phoenix n’y faisait pas exception”, décrit Alesi.

Les règles concernant le développement pneumatique étaient aussi totalement ouvertes”, se souvient-il. “Les dimensions étaient cadrées, mais à part cela, les manufacturiers pouvaient faire ce qu’ils voulaient ! Avec Pirelli, nous pouvions réaliser une course complète sans nous arrêter, là où les autres le devaient. Ce fut la clé de notre solide performance, qui créa la surprise pour tant de monde”.

J’ai mené la course pendant plusieurs tours, avant de terminer second derrière Ayrton Senna qui était à bord d’une McLaren-Honda bien plus puissante ! Et ce fut grâce à la différence qui existait entre les pneus”.

Bien sûr, le Grand Prix des Etats-Unis est maintenant très différent, et se dispute au Texas, sur un circuit captivant, pensé par l’architecte Hermann Tilke.

La première année à Austin, en 2012, fut un véritable show, avec des invités « VIP » comme des acteurs et des astronautes. Ce fut fantastique de voir le public américain accueillir la Formule 1 avec tant d’enthousiasme. Ce n’était pas comme dans mon temps, quand il n’y avait que peu d’intérêt pour la F1 en Amérique. Austin semble également être un circuit sur lequel il est excitant de piloter, ce qui aide, évidemment. L’un des détails dont je pense que tout le monde se souvient est le chapeau de cow-boy Pirelli sur le podium. C’était vraiment très fun” !

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jean Alesi , Ayrton Senna
Équipes McLaren
Type d'article Actualités