Pirelli veut continuer en F1 après 2019

Le manufacturier unique de la Formule 1 se dit heureux d'être en discipline reine et prêt à continuer l'aventure au-delà de la saison 2019.

L'accord qui lie Pirelli à la F1 a été renouvelé fin 2015, avant une confirmation courant 2016, et prendra fin en 2019. La discipline a, depuis le retrait de Michelin fin 2006, fait le choix du manufacturier unique, qu'il s'agisse de Bridgestone jusqu'en 2010 ou de Pirelli depuis 2011.

Et même si la marque italienne n'a pas connu un long fleuve tranquille depuis son retour dans le grand cirque, avec des polémiques plus ou moins tenaces sur la qualité des gommes produites et/ou le dosage entre l'obligation qui lui est imposée de faire le spectacle et le nécessaire maintien de la sécurité, tout en ne disposant pas toujours du temps d'essais nécessaire à la conception de pneus devant répondre à toutes ces exigences, elle semble aujourd'hui plus que jamais favorable à la poursuite de l'aventure, en attendant le prochain appel d'offres.

"Je pense [que l’appel d’offres sera ouvert en 2018] parce que je crois que c’est le processus habituel avec les appels d’offres qui fait qu’ils doivent prendre une décision cette année", a déclaré Mario Isola, directeur de la compétition Pirelli, pour RACER. "Je ne suis pas en position de vous dire si c’est juin ou septembre ou autre, mais assurément [cette année]."

Actuellement, peu d'autres candidats semblent intéressés par la fourniture des gommes du paddock et tout nouvel arrivant aurait du pain sur la planche pour offrir un produit adapté, si tant est que les exigences actuelles soient maintenues. "Si nous continuons alors ça sera clairement moins problématique mais s’il y a un nouveau manufacturier qui arrive alors il faudra du temps pour développer un produit."

En tout cas, l'avenir à moyen terme, avec le déploiement progressif de l'influence de Liberty Media, intéresse visiblement la direction de la firme milanaise. "Nous sommes heureux de la situation actuelle, ce n’est pas un mystère. Aussi, notre grand patron, M. Tronchetti, a dit aux médias que nous étions contents de la Formule 1. Nous sommes très intéressés par la compréhension de ce que sont les plans des nouveaux propriétaires de la Formule 1, parce qu’il y a eu beaucoup de discussions sur les projets futurs."

"Nous travaillons beaucoup avec eux. Ils ont quelques nouvelles idées, nous savons que c’est difficile pour eux et parfois, la critique est un petit peu exagérée, à mon avis. Ce n’est pas facile. C’est facile de critiquer, mais il n’est pas facile de faire que les choses arrivent. Nous sommes heureux et nous voulons continuer."

"Ça dépend de beaucoup de facteurs, évidemment, mais oui, nous sommes heureux [de ce à quoi ressemble l’avenir de la F1]."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités
Tags mario isola, pirelli, pneus