Pirelli espère une dérogation pour son nouveau pneu pluie

Pirelli est en train de préparer une nouvelle version de son pneumatique pluie et espère que la FIA lui accordera une dérogation pour une utilisation à partir de la mi-saison 2018.

Les pneumatiques du fournisseur unique de la Formule 1 doivent théoriquement être homologués en début d'année pour l'intégralité de la campagne à venir, ce qui exclut toute modification en cours de saison.

Des tests dédiés aux pneus pluie au Paul Ricard et à Magny-Cours ont permis à Pirelli de poursuivre son développement, mais le manufacturier italien a besoin de davantage de temps pour finaliser ses nouvelles gommes à bandes bleues.

"Nous conserverons deux composés pluie pour 2018", déclare Mario Isola, dirigeant du programme F1 de Pirelli. "Nous avons une version plus tendre et une version plus dure, et nous avons décidé pour chaque Grand Prix lequel des deux composés nous voulions apporter. Nous poursuivrons cette approche."

"Nous développons un nouveau pneu pluie. Nous avons fait quelques tests cette année, mais nous devons faire davantage de développement avant de changer l'actuel. Nous avons des idées que nous testons – plus que tester, nous faisons des simulations. Ce n'est pas pour la saison prochaine, parce que nous devons homologuer le pneu d'ici le 1er décembre."

Isola a toutefois bon espoir que ce nouveau composé fasse ses débuts en cours de saison prochaine, ce qui requerrait une dérogation de la FIA pour motif de sécurité.

"À mon avis, si nous trouvons pendant la saison un pneu pluie qui est un grand pas en avant par rapport à l'actuel, je demanderai à Charlie [Whiting] d'envisager l'introduction d'un nouveau pneu pluie en cours de saison", ajoute l'Italien.

"Pour moi, ça n'a pas de sens, si l'on a un meilleur produit disponible pour la pluie, où c'est une question de sécurité etc, pourquoi ne devrions-nous pas l'introduire, vu qu'en fin de compte, toutes les équipes ont le même problème ? Nous ne faisons pas un pneu spécial pour qui que ce soit."

"Je comprends la règle pour le slick, pour le pneu sec, parce qu'on peut changer l'équilibre au sein du championnat, on peut donner un avantage à une équipe ou une autre. Mais si l'on parle de pneus pluie ou intermédiaires, que nous n'utilisons pas souvent dans la saison, si nous avons une vraie amélioration, nous devrions au moins demander, puis nous verrons ce qui se passera."

Et les intermédiaires ?

L'arrivée d'un nouveau pneu intermédiaire est également à l'ordre du jour, et Pirelli a justement testé un prototype lors des EL1 du Grand Prix des États-Unis, mais la piste a rapidement séché. Le manufacturier italien espérait profiter des essais libres d'Interlagos pour poursuivre les tests, mais les précipitations annoncées ne se sont pas matérialisées.

"Nous avons pu tester les nouveaux intermédiaires à Austin", relate Isola. "C'est un composé plus tendre, mais avec la même construction. C'était dans des conditions séchantes, donc pas vraiment sur piste humide."

"Le résultat était, disons, conforme à nos attentes – la mise en température était meilleure, l'adhérence était meilleure, mais le résultat est que le composé est beaucoup plus tendre que nous ne le pensions. L'écart entre l'intermédiaire actuel et le prototype est plus grand que ce à quoi nous nous attendions."

"Au Mexique, nous avons décidé de ne pas passer ce pneu, parce qu'il n'y avait aucune chance de pluie le vendredi. Nous l'avons passé [au Brésil], mais malheureusement, les EL1 et EL2 ont été secs."

 
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités
Tags pirelli, pneus