Formule 1
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
66 jours
25 juin
-
28 juin
EL1 dans
80 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
87 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
115 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
143 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
150 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
164 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
170 jours
08 oct.
-
11 oct.
EL1 dans
184 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
206 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
220 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
234 jours

Pirelli savait quel problème touchait Haas, mais ne pouvait rien dire

partages
commentaires
Pirelli savait quel problème touchait Haas, mais ne pouvait rien dire
Par :
19 janv. 2020 à 18:00

Alors que Haas peinait à mettre le doigt sur ses problèmes de mise en température des pneus, Pirelli avait une idée du problème de la structure américaine mais ne pouvait rien lui dire.

Haas a vécu en 2019 la pire saison de sa jeune Histoire, victime de divers maux qui l'ont empêché, la plupart du temps, de tirer pleinement avantage d'une VF-19 dont le potentiel semblait important. De vives critiques se sont d'abord concentrées sur les pneus et sur la conception de Pirelli, quand il était clair que la mise en température des gommes était un problème pour le constructeur de Kannapolis, avant que les regards se tournent vers la voiture, sans qu'une réponse évidente n'émerge. Le point d'orgue de cette situation fut le retour à la spécification du premier GP de la saison, à Melbourne, pour essayer de comprendre pourquoi les évolutions n'amélioraient pas la monoplace américaine.

Pirelli, qui a subi en silence une partie des reproches de Haas, faisait face à une situation d'autant plus complexe que le manufacturier avait une idée assez précise du problème qui touchait l'équipe américaine, mais ne pouvait évidemment pas lui venir en aide car cela aurait constitué une infraction aux règles régissant la relation entre le fournisseur unique et l'ensemble de écuries. En effet, l'entreprise milanaise doit fournir les mêmes informations à l'ensemble de la grille et ne peut donc pas donner à une écurie des informations ou des pistes pour corriger un problème qui ne touche qu'elle.

Lire aussi :

"Nous avons beaucoup de limitations", a ainsi expliqué Mario Isola, directeur de la compétition de Pirelli, à Crash.net. "La priorité pour nous est de garantir l'aspect sportif, donc nous ne pouvons pas fournir d'informations supplémentaires à quiconque. Par exemple, il est clair que tous nos ingénieurs qui sont au sein des équipes ont une procédure stricte à suivre. Les données qu'ils fournissent, les rapports qu'ils fournissent doivent être les mêmes, en termes de qualité et de quantité d'information, sinon il est assez facile d'avantager – ou pas – une équipe ou une autre."

"Nous avons les données de toutes les écuries. Parfois, nous voyons quelque chose, mais nous ne pouvons aider personne. Mais Haas a été bon. Ils ont analysé ce qui s'est passé, et ils ont trouvé le problème. C'était un peu tard, donc il était impossible de modifier la voiture dans la dernière partie de la saison. Ils étaient également dans le processus de design de la voiture 2020. Avec un peu de chance, maintenant qu'ils savent comment utiliser les pneus pour cette année, ils seront à un meilleur niveau." En effet, les pneus pour la saison 2020 seront exactement les mêmes qu'en 2019, après rejet unanime des enveloppes conçues par le manufacturier italien.

"Quand vous êtes le seul fournisseur, il est évidemment facile parfois de [vous] critiquer", a ajouté Isola au sujet des critiques de Haas. "Haas a connu une saison très difficile, et c'est dommage, car c'est une très bonne écurie, et c'est un exemple de structure privée qui atteint un très bon niveau de performance, donc avec un peu de chance, cette année, ils seront bien plus compétitifs, comme il y a deux ans."

"Je peux comprendre qu'il ait été difficile de gérer une saison où les résultats n'arrivent pas. Ils ont mis beaucoup d'argent dans la discipline, et ils voulaient voir des résultats. Je comprends pleinement ce qui s'est passé. J'ai eu certaines discussions avec mon ami Günther [Steiner, le directeur de Haas]."

Voir aussi :

Article suivant
Ferrari veut une femme dans sa Driver Academy

Article précédent

Ferrari veut une femme dans sa Driver Academy

Article suivant

McLaren ne pense pas rejoindre les top teams en 2020

McLaren ne pense pas rejoindre les top teams en 2020
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Haas F1 Team
Auteur Fabien Gaillard