Pironi - Duel avec Gilles Villeneuve et funeste destin

En 1982, la Ferrari se faisait plus puissante, plus réussie que l’année précédente, et apte à aller chercher le titre

En 1982, la Ferrari se faisait plus puissante, plus réussie que l’année précédente, et apte à aller chercher le titre. Mais malgré tout, Didier n’arrive pas à suivre le sillage de son coéquipier québécois, jusqu’au Grand Prix de Saint Marin, où, alors qu’il revenait sur son compagnon qui menait la course, il ignore l’instruction « Slow » qui lui est ordonnée et dépasse Villeneuve définitivement dans l’avant-dernier tour, après un duel de haute volée.

Villeneuve lui en voudra beaucoup. Mais il n’aura pas le temps de "se venger", puisque le malheureux pilote canadien se tuera lors des essais du grand prix suivant, sur le circuit de Zolder... Pironi ne prendra pas le départ de la course, par respect pour son ami. Deux Grand Prix plus tard, dans un Canada endeuillé par la mort de son pilote, il signera la pole position qu’il dédicacera à Gilles... avant de caler au départ et de se faire emboutir par l’Osella pilotée par Ricardo Paletti. Le pilote italien décédera sur le coup. Décidément, en cette saison 1982, la mort rôdait autour du pilote français.

Il remportera le Grand Prix des Pays-Bas, puis signera une seconde place en Grande Bretagne, puis une troisième place en France. Le pilote français devint alors le grand favori pour le titre, avec neufs points d’avance sur le vice-champion virtuel à ce moment du championnat, John Watson. Après le grand prix de France, il comptait même seize points d’avance sur Keke Rosberg.

Arriva le Grand Prix d’Allemagne ; durant les essais, qui se déroulèrent sous une pluie battante, Pironi heurta la Renault d’Alain Prost, fit un effroyable vol plané et s’écrasa. Le choc lui broya les deux jambes mais il parviendra à convaincre les médecins de ne pas l’amputer. Mais sa saison venait de se terminer, ainsi que sa carrière en Formule 1, malgré son envie et son ambition. Keke Rosberg ne remportera finalement le titre 1982 qu’avec cinq points d’avance sur Pironi et le français devint le pilote tricolore le mieux classé en championnat du monde. Prost remportera le titre en 1985. Pironi reviendra en Formule 1 en 1986, sur le circuit de Dijon-Presnois, pour faire des essais avec Ligier, Larousse et AGS. Ces essais ne seront guère fructueux et Pironi ne sera pas engagé.

Didier Pironi avait une autre passion : les bateaux, plus particulièrement les off-shore, qu’il découvrit en 1985. Il fabriqua son propre bateau, qu’il surnomma Colibri, et remporta une victoire en Norvège au début du mois d’août 1987. Quinze jours plus tard, le vice-champion du monde de formule 1 1982, Bernard Giroux -un journaliste sportif- et Jean-Claude Guénard -membre de l’équipage du Colibri- trouvèrent la mort dans un accident sur le Colibri. Le bateau off-shore avait croisé le sillage d’un pétrolier et s’était retourné...

Quelques semaines plus tard, Catherine Pironi mit au monde deux enfants, deux fils, des jumeaux. Elle les prénommera Gilles et Didier…

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Alain Prost , Gilles Villeneuve , John Watson , Keke Rosberg , Didier Pironi
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités