Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
43 jours
C
GP du Portugal
30 avr.
Prochain événement dans
55 jours
09 mai
Prochain événement dans
61 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
100 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
117 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
134 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
148 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
176 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
183 jours
12 sept.
Course dans
190 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
204 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
208 jours
10 oct.
Course dans
218 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
233 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
240 jours
07 nov.
Course dans
246 jours

Pourquoi la course du Nürburgring s'appellera GP de l'Eifel

La seule course de la saison disputée sur le sol allemand en 2020 ne s'appellera pas Grand Prix d'Allemagne mais bien GP de l'Eifel. Explications.

Pourquoi la course du Nürburgring s'appellera GP de l'Eifel

La pandémie de COVID-19 a eu un impact énorme sur le calendrier 2020. Ainsi, toutes les courses prévues en Asie de l'Est, Océanie et dans les Amériques ont été annulées, laissant uniquement des rendez-vous européens (ou eurasiens) et au Moyen-Orient, les déplacements étant plus aisés car les écuries sont toutes installées en Angleterre ou en Italie. Malgré tout, 17 Grands Prix sont prévus au total.

Lire aussi :

Pour établir un tel calendrier en dépit également de l'annulation d'un certain nombre de manches sur le Vieux Continent (Pays-Bas, Monaco et France), il a fallu parfois organiser deux courses sur une même piste (comme en Autriche, Grande-Bretagne et à Bahreïn) ou même trois GP dans un même pays (à Monza, au Mugello et à Imola en Italie). Il a également fallu aller chercher des pistes qui n'étaient à l'origine pas inscrites au calendrier : le Mugello et Imola donc, mais également le Nürburgring, Portimão, Istanbul et la version "Outer" de Sakhir.

Concernant l'Allemagne, la possibilité d'abord étudiée fut celle d'une course organisée à Hockenheim. Le circuit avait d'accueilli le GP d'Allemagne 2019 et, même s'il n'avait pas de contrat pour 2020, semblait être une option évidente. Toutefois, le choix s'est finalement porté sur le Nürburgring, situé dans une zone géographique le plaçant sous moins de restrictions concernant l'accueil du public

Pourquoi s'appelle-t-il GP de l'Eifel et pas GP d'Allemagne ?

Quand la F1 a présenté son calendrier européen définitif, la surprise a été de voir que l'épreuve organisée au Nürburgring ne portait pas le nom de GP d'Allemagne, mais celui de GP de l'Eifel. La raison est que les organisateurs ne disposaient pas des droits sur ce nom. Dès lors, il s'agissait simplement d'une façon de mettre en avant et de rendre hommage au lieu dans lequel se tient la course.

L'Eifel est en effet la région dans laquelle se situe le circuit du Nürburgring. Plus précisément, il s'agit d'une zone géographique qui s'étend sur les Landers de Rhénanie-Palatinat et de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, ainsi que sur la Région wallone belge et sur le Luxembourg, dont la particularité est d'être composée d'un réseau de collines et de forêts. Le paysage typique est celui de l'arrière plan du circuit du Nürburgring.

Lire aussi :

Après l'ère du Crétacé, l'Eifel fut pendant des millions d'années une région de forte intensité volcanique et la plupart des collines sont en réalité des volcans éteints ou endormis. Les spécialistes estiment même qu'il n'est pas impossible que, d'ici plusieurs milliers d'années, la région retrouve une activité volcanique intense.

Quelle est l'histoire du circuit en F1 avant le GP de l'Eifel ?

Le Nürburgring est arrivé en Formule 1 avec le GP d'Allemagne 1951 et a figuré au calendrier dans les années 50, 60 et 70 sous sa forme la plus célèbre, la Nordschleife, long tracé de 22 km serpentant au cœur d'une dense forêt. Sa dangerosité, son aspect très difficile techniquement ont tôt fait de lui donner comme surnom "l'Enfer vert". Après 1976 et l'accident grave de Niki Lauda, cette version de la piste, de plus en plus anachronique vis-à-vis des standards de sécurité, ne reviendra plus en F1.

Il faudra attendre 1984 pour revoir le circuit au calendrier, dans une version totalement raccourcie de 4,5 km qui sera modifiée et rallongée par la modification du premier enchaînement au début des années 2000. La dernière course de Formule 1 avant ce GP de l'Eifel y a été courue en 2013 sur la version de 2002.

Dans l'histoire récente, et notamment dans les années 80 et 90, le GP sur le Nürburgring s'est tenu en parallèle du GP d'Allemagne, qui avait lieu sur le circuit d'Hockenheim. Aussi, il fallait lui trouver un autre nom. Deux occurrences ont été utilisées : d'abord le classique "Grand Prix d'Europe", à 12 reprises entre 1984 et 2007, puis le plus étonnant "Grand Prix du Luxembourg" en 1997 et 1998. Cela dit, comme nous l'avons vu avec la localisation de l'Eifel et la proximité de la frontière, le choix du Luxembourg, seul pays alentours n'ayant jamais organisé de GP, n'est pas totalement farfelu.

partages
commentaires

Voir aussi :

Renault : Il faut vite repenser le moteur F1 après le retrait de Honda

Article précédent

Renault : Il faut vite repenser le moteur F1 après le retrait de Honda

Article suivant

Vettel : "Des combats que je n'aurais pas dû mener" chez Ferrari

Vettel : "Des combats que je n'aurais pas dû mener" chez Ferrari
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de l'Eifel
Lieu Nürburgring
Auteur Jose Carlos de Celis
Aston Martin : plus qu'une livrée verte, une structure à la Ferrari Prime

Aston Martin : plus qu'une livrée verte, une structure à la Ferrari

La présentation de l'Aston Martin était sans doute la plus attendue cette saison, alors que les nombreux changements apportés à l'équipe s'étendent bien au-delà d'un simple travail de peinture sur la livrée. Mais il est vrai que l'équipe n'aura pas à opérer un redémarrage et peut construire sur de solides fondations.

Les approximations qu'Ocon devra éviter avec Alpine et Alonso Prime

Les approximations qu'Ocon devra éviter avec Alpine et Alonso

Depuis son retour en F1, Esteban Ocon a connu une période difficile. De nouveaux défis l'attendent, puisqu'il a été rejoint par le double Champion du monde Fernando Alonso dans la nouvelle équipe Alpine. STUART CODLING établit une feuille de route à suivre pour franchir ce cap avec succès.

Formule 1
3 mars 2021
L'évolution récente des volants de Formule 1 Prime

L'évolution récente des volants de Formule 1

Les volants de Formule 1 ont drastiquement changé au fil des années, les pilotes disposant désormais de plus de contrôle, ce qui leur permet d'apporter les changements les plus subtils et de prendre l'avantage sur leurs rivaux.

Formule 1
2 mars 2021
L'impact qu'ont déjà les nouveaux investisseurs de McLaren Prime

L'impact qu'ont déjà les nouveaux investisseurs de McLaren

L'accord conclu par McLaren avec MSP Sports Capital l'an dernier non seulement aide l'écurie à financer la rénovation de ses infrastructures, ce dont elle avait bien besoin, mais est également un signe de l'avenir de la Formule 1.

Formule 1
1 mars 2021
La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix Prime

La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix

Pour la beauté du geste avant l'interdiction définitive de nombreuses aides en 1994, Benetton voulait faire rouler en Grand Prix sa B193C en fin de saison 1993, ce qui aurait fait d'elle la première voiture à quatre roues directrices à prendre un départ en F1...

Formule 1
28 févr. 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus Prime

Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus

À première vue, la nouvelle Red Bull pour la saison 2021 de F1 semble très similaire à la monoplace de l'an passé, mais un examen attentif révèle qu'il y a en réalité beaucoup de choses intéressantes.

Formule 1
24 févr. 2021
Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons Prime

Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons

Comme les autres monoplaces présentées jusque-là, l'Alfa Romeo C41 dévoilée ce lundi en Pologne s'apparente davantage à une évolution qu'à une révolution.

Formule 1
23 févr. 2021