Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
47 jours
09 mai
Prochain événement dans
65 jours
C
GP d'Azerbaïdjan
06 juin
Course dans
96 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
104 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
121 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
139 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
152 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
180 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
187 jours
12 sept.
Course dans
194 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
208 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
212 jours
10 oct.
Course dans
222 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
237 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
244 jours
07 nov.
Course dans
251 jours

Un projet de nouvelle équipe F1 basée à Monaco se dévoile

Par l'intermédiaire d'un communiqué de presse publié ce lundi, l'homme d'affaires Salvatore Gandolfo a révélé l'existence d'un nouveau projet d'écurie F1 baptisé "Monaco F1 Racing Team".

partages
commentaires
Un projet de nouvelle équipe F1 basée à Monaco se dévoile

Alors que les projets d'écuries en F1 se font relativement rares ces dernières années, à l'exception de celui de Panthera mais également de celui lié à l'écurie d'Adrián Campos (ce dernier étant récemment décédé), un communiqué publié ce lundi permet d'entrevoir une éventuelle future candidature portée par l'homme d'affaires Salvatore Gandolfo, fondateur et PDG de Monaco Increase Management (MIM Group), sous le nom de "Monaco F1 Racing Team".

Le nom de Gandolfo n'est pas inconnu car il faisait justement partie du ticket soutenant la candidature liée à Campos en 2019 et qui avait pour ambition de rentrer en Formule 1 à l'horizon 2021, en profitant des nouvelles réglementations technique et financière pour le faire à moindre coût et en espérant être compétitif. Cependant, si les règles financières sont bien entrées en vigueur cette année (et même à un niveau plus bas que celui qui était envisagé en 2019), la pandémie de COVID-19 a entraîné le report de la révolution technique à 2022.

Lire aussi :

Outre la question technique et financière, la signature des nouveaux Accords Concorde a amené sur la table une nouvelle donne à prendre en compte avec l'introduction du "ticket d'entrée" en F1 à hauteur de 200 millions de dollars. L'idée étant que forcer tout nouvel entrant à payer cette somme serait gage d'un engagement véritable et sérieux mais aussi une manière de protéger les intérêts et investissements des autres équipes déjà présentes (qui se répartiraient équitablement le montant versé).

Or, la semaine passée, Stefano Domenicali, le nouveau PDG de la Formule 1 a justement été amené à évoquer ce sujet devant une sélection de médias, dont Motorsport.com. Interrogé sur ce paiement de 200 millions de dollars à l'entrée, il a déclaré : "Je dirais que si quelque chose devait changer, nous en discuterions, nous avons le temps de le faire. Je crois que si nous voyons, disons, des cas où il faut aller plus loin dans la discussion concernant cet argent, je pense qu'il sera possible de le faire."

Une manière prudente d'envisager la possibilité d'en discuter que d'aucuns ont immédiatement traduit en volonté d'écarter un tel paiement, ce qui semble être à l'origine du communiqué publié par Gandolfo révélant ce nouveau projet. "L'actuel projet Monaco F1 Racing Team a été le premier à discuter activement de la possibilité d'une entrée en lice avec la gouvernance de la F1, dès 2019, et à mettre en place une structure en conséquence, réalisant le potentiel du nouveau règlement technique qui devait initialement entrer en vigueur en 2021 (et a ensuite été retardé en raison de la pandémie)", peut-on lire sur le site de MIM Group.

"Nous pensons que les récentes déclarations du nouveau PDG de la F1, Stefano Domenicali, qui suggère que les 200 millions de dollars de frais d'inscription pour les nouvelles équipes pourraient être supprimés, représentent un pas dans la bonne direction. Nous apprécions l'attitude ouverte de Stefano et de la FIA et sommes prêts à prendre les mesures nécessaires pour que notre demande soit finalisée."

Lire aussi :

Le projet était présenté en 2019 comme reposant notamment sur Daniele Audetto, passé auparavant à divers postes de direction au sein des écuries Ferrari, Arrows ou Super Aguri, et avait désigné Pascal Wehrlein (ancien pilote F1 et actuellement pensionnaire Porsche en FE) et Álex Palou (pilote IndyCar chez Ganassi) comme ses futurs pilotes, la carrière des deux hommes étant gérée par MIM Group.

Réagissant rapidement à cette candidature éventuelle quand elle avait été rendue publique en octobre 2019, la F1 avait alors indiqué de façon cinglante : "Suite à la publicité faite ces derniers jours par plusieurs entités qui ont fait part de leur ambition de participer au Championnat du monde de Formule 1 2021, bien que la F1 apprécie leur intérêt, nous pouvons confirmer qu'il n'y a aucune discussion sérieuse avec des personnes ou des sociétés concernant l'admission d'une nouvelle équipe."

Voir aussi :

Ricciardo ne va pas chez McLaren pour rigoler avec Norris

Article précédent

Ricciardo ne va pas chez McLaren pour rigoler avec Norris

Article suivant

La Formule 1 qui a lancé la domination Mercedes

La Formule 1 qui a lancé la domination Mercedes
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Fabien Gaillard
La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix Prime

La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix

Pour la beauté du geste avant l'interdiction définitive de nombreuses aides en 1994, Benetton voulait faire rouler en Grand Prix sa B193C en fin de saison 1993, ce qui aurait fait d'elle la première voiture à quatre roues directrices à prendre un départ en F1...

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus Prime

Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus

À première vue, la nouvelle Red Bull pour la saison 2021 de F1 semble très similaire à la monoplace de l'an passé, mais un examen attentif révèle qu'il y a en réalité beaucoup de choses intéressantes.

Formule 1
24 févr. 2021
Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons Prime

Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons

Comme les autres monoplaces présentées jusque-là, l'Alfa Romeo C41 dévoilée ce lundi en Pologne s'apparente davantage à une évolution qu'à une révolution.

Formule 1
23 févr. 2021
Qualifs sur un tour : l'échec d'une idée qui avait du bon Prime

Qualifs sur un tour : l'échec d'une idée qui avait du bon

Apparues en 2003 en Formule 1, les qualifications sur un tour suscitèrent controverse et bricolage absurde. Pourtant, elles auraient pu faire la part belle à quelques principes malheureusement vite oubliés.

Formule 1
21 févr. 2021
Comment l'imposant projet Toyota F1 a capoté Prime

Comment l'imposant projet Toyota F1 a capoté

Alors que Honda s'apprête à quitter la Formule 1 (encore une fois !) fin 2021, retour sur les exploits d'un autre constructeur japonais qui a dépensé trop d'argent, s'est adapté trop lentement, a trop peu accompli et est parti trop tôt à cause d'une crise économique...

Formule 1
20 févr. 2021
Comment AlphaTauri s'est adapté aux nouvelles règles F1 Prime

Comment AlphaTauri s'est adapté aux nouvelles règles F1

AlphaTauri a présenté son AT02, et une nouvelle livrée, avec la volonté de s'installer dans la bataille du milieu de peloton. Même s'il y a peu de pièces totalement nouvelles sur le rendu informatique, quelques indices indiquent sans doute des changements à venir...

Formule 1
19 févr. 2021
Quand Ocon faisait une apparition infructueuse en FR3.5 Prime

Quand Ocon faisait une apparition infructueuse en FR3.5

Dans son ascension vers la Formule 1, Esteban Ocon a fait une apparition en Formule Renault 3.5 en parallèle de sa campagne victorieuse en F3 Europe. Ses deux meetings dans la discipline n'ont pas été couronnés de succès mais lui ont beaucoup appris.

Formula V8 3.5
18 févr. 2021