Qualifs - 99e pole pour Hamilton au bout du suspense

Lewis Hamilton a signé la 99e pole position de sa carrière lors d'une séance qualificative particulièrement disputée à Imola.

Qualifs - 99e pole pour Hamilton au bout du suspense

Q1 - Gros crash pour Tsunoda

Les concurrents ne se sont pas empressés de prendre la piste pour la Q1 dans la fraîcheur italienne, avec 13°C dans l'air et 25,5°C au sol. Ce sont les pilotes Haas qui ont lancé les festivités, sachant pertinemment que leurs chances de rejoindre la Q2 étaient minimes. Mick Schumacher a alors devancé Nikita Mazepin d'une seconde précisément, avec 1'16"806 contre 1'17"806.

Ils ont été rejoints par l'ensemble de leurs adversaires quelques minutes plus tard. La première tentative de Sebastian Vettel s'est soldée par un tout-droit à la sortie d'Acque Minerali, avant que Yuki Tsunoda ne subisse un gros accident à la sortie de la Variante Alta, percutant le mur par l'arrière après avoir perdu le contrôle. Le drapeau rouge a été agité.

Lire aussi :

Trois autres pilotes sont parvenus à signer un chrono juste avant l'interruption de la séance, et Lance Stroll était en tête du classement en 1'16"082 devant Kimi Räikkönen, Schumacher, George Russell et Mazepin.

Il restait 12 minutes au compteur lorsque le feu est repassé au vert, et Max Verstappen a donné le ton en 1'15"109, ensuite battu par Valtteri Bottas en 1'14"926, tandis que Lewis Hamilton s'est hissé au troisième rang en 1'15"186... Mais ça, c'était avant que Lando Norris ne confirme son excellent niveau de performance : 1'15"009, pour la deuxième place ! Les Mercedes ont ensuite amélioré : Bottas en 1'14"672, Hamilton en 1'14"955.

Pierre Gasly complétait le top 5 avec un temps de 1'15"445 mais, comme Sergio Pérez et Nicholas Latifi, il a vu son chrono supprimé pour non-respect des limites de la piste et a dû effectuer une nouvelle tentative, avec succès.

À quatre minutes du but, on retrouvait dans la zone rouge Schumacher, Latifi, Mazepin, Russell et évidemment Tsunoda, tandis que les Alfa Romeo étaient en danger. Justement, toutes deux ont été éjectées de la Q2 par les Williams, qui ont créé la surprise avec une monoplace supposément inférieure. Antonio Giovinazzi n'a d'ailleurs pas manqué de se plaindre du comportement de Mazepin, s'estimant gêné de manière parfaitement évitable à l'approche de Tamburello : "Mais il fait quoi, Mazepin, franchement ?"

Éliminés en Q1 : Räikkönen, Giovinazzi, Schumacher, Mazepin, Tsunoda

Q2 - Norris impressionne, Sainz éliminé

La Q2 a vu les Mercedes et la Red Bull de Verstappen prendre la piste en mediums pour tenter de se qualifier pour la Q3 avec ce composé et en disposer au départ de la course... tout comme les Williams, probablement sans que ces dernières aient forcément le même objectif. Hamilton était le plus rapide du trio de candidats à la pole position en 1'14"817, devançant Verstappen d'un souffle (1'14"884), tandis que Bottas était plus loin (1'15"098). Vettel et Gasly, en revanche, ont vu leurs chronos supprimés pour non-respect des limites de la piste.

Pérez n'a pu faire mieux que quatrième, à huit millièmes de Bottas, alors qu'il était équipé de pneus tendres. Un Norris flamboyant, en revanche, a signé un 1'14"718 qui lui a permis de prendre la tête du classement. Quant à Russell, il a réalisé l'exploit de se hisser dans le top 10 avec ses mediums au terme de la première salve de chronos, reléguant dans la zone rouge Daniel Ricciardo (à près d'une seconde de Norris), Fernando Alonso, Esteban Ocon, Latifi et Vettel, ce dernier n'ayant pas fait d'autre chrono après la suppression du sien.

Vettel a lancé les ultimes runs en prenant la septième place provisoire avec un temps de 1'15"394, tandis que Pérez a signé le meilleur temps pour deux millièmes de seconde devant Norris en 1'14"716. Hamilton et Verstappen ont pour leur part chaussé les tendres pour préparer la Q3 sans intention d'améliorer leur référence. Sous le drapeau à damier, le top 10 se tenait en quatre dixièmes à peine et incluait Ricciardo et Ocon, qui ont bien amélioré. En revanche, c'était l'élimination pour Carlos Sainz, Russell, Vettel, Latifi et Alonso.

Éliminés en Q2 : Sainz, Russell, Vettel, Latifi et Alonso

Q3 - Hamilton en pole, Bottas huitième

Pour lancer la Q3, c'est en pneus rodés qu'ont pris la piste Gasly, Ocon, Ricciardo et Lance Stroll, les six autres pilotes adoptant des gommes tendres neuves. Sans surprise, ces quatre-là étaient en fond de classement à la mi-Q3, le Canadien ayant vu son chrono supprimé pour non-respect des limites de la piste. Devant eux, Hamilton avait l'avantage en 1'14"411 devant Verstappen (1'14"502), Pérez (1'14"665), Norris (1'14"875), Leclerc (1'14"921) et un décevant Bottas (1'15"008).

Les ultimes runs n'ont pas été bien plus favorables au Finlandais, auteur d'un 1'14"898, tandis que Hamilton a échoué à 0"022 de sa référence... et Norris à 0"043 de son compatriote, avant de voir son chrono supprimé pour non-respect des limites de la piste ! C'est finalement Pérez qui s'est hissé en première ligne avec 0"035 de déficit, devant Verstappen, Leclerc, Gasly, Ricciardo et Norris. Bottas se retrouve seulement huitième devant Ocon et Stroll, ce dernier sans chrono.

Italy Grand Prix d'Émilie-Romagne - Qualifications

Q1

P. Pilote Constructeur Temps Écart
1 Finland Valtteri Bottas Mercedes 1'14.672  
2 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 1'14.823 0.151
3 United Kingdom Lando Norris McLaren 1'15.009 0.337
4 Netherlands Max Verstappen Red Bull 1'15.109 0.437
5 France Esteban Ocon Alpine 1'15.385 0.713
6 Mexico Sergio Pérez Red Bull 1'15.395 0.723
7 Spain Carlos Sainz Jr. Ferrari 1'15.406 0.734
8 Monaco Charles Leclerc Ferrari 1'15.413 0.741
9 Germany Sebastian Vettel Aston Martin 1'15.459 0.787
10 Canada Lance Stroll Aston Martin 1'15.522 0.850
11 France Pierre Gasly AlphaTauri 1'15.548 0.876
12 Canada Nicholas Latifi Williams 1'15.653 0.981
13 Australia Daniel Ricciardo McLaren 1'15.669 0.997
14 United Kingdom George Russell Williams 1'15.826 1.154
15 Spain Fernando Alonso Alpine 1'15.832 1.160
16 Finland Kimi Räikkönen Alfa Romeo 1'15.974 1.302
17 Italy Antonio Giovinazzi Alfa Romeo 1'16.122 1.450
18 Germany Mick Schumacher Haas 1'16.279 1.607
19 Russian Federation Nikita Mazepin Haas 1'16.797 2.125
20 Japan Yuki Tsunoda AlphaTauri    

Q2

P. Pilote Constructeur Temps Écart
1 Mexico Sergio Pérez Red Bull 1'14.716  
2 United Kingdom Lando Norris McLaren 1'14.718 0.002
3 Monaco Charles Leclerc Ferrari 1'14.808 0.092
4 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 1'14.817 0.101
5 Netherlands Max Verstappen Red Bull 1'14.884 0.168
6 Finland Valtteri Bottas Mercedes 1'14.905 0.189
7 France Pierre Gasly AlphaTauri 1'14.927 0.211
8 Australia Daniel Ricciardo McLaren 1'15.033 0.317
9 France Esteban Ocon Alpine 1'15.117 0.401
10 Canada Lance Stroll Aston Martin 1'15.138 0.422
11 Spain Carlos Sainz Jr. Ferrari 1'15.199 0.483
12 United Kingdom George Russell Williams 1'15.261 0.545
13 Germany Sebastian Vettel Aston Martin 1'15.394 0.678
14 Canada Nicholas Latifi Williams 1'15.593 0.877
15 Spain Fernando Alonso Alpine 1'15.593 0.877

Q3

P. Pilote Constructeur Temps Écart
1 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 1'14.411  
2 Mexico Sergio Pérez Red Bull 1'14.446 0.035
3 Netherlands Max Verstappen Red Bull 1'14.498 0.087
4 Monaco Charles Leclerc Ferrari 1'14.740 0.329
5 France Pierre Gasly AlphaTauri 1'14.790 0.379
6 Australia Daniel Ricciardo McLaren 1'14.826 0.415
7 United Kingdom Lando Norris McLaren 1'14.875 0.464
8 Finland Valtteri Bottas Mercedes 1'14.898 0.487
9 France Esteban Ocon Alpine 1'15.210 0.799
10 Canada Lance Stroll Aston Martin    

partages
commentaires
Tsunoda "vraiment désolé" après "une erreur stupide"

Article précédent

Tsunoda "vraiment désolé" après "une erreur stupide"

Article suivant

La grille de départ du GP d'Émilie-Romagne

La grille de départ du GP d'Émilie-Romagne
Charger les commentaires
Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021
Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré Prime

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Jean Alesi a immédiatement marqué la Formule 1 lors de ses débuts avec Tyrrell, mais sa décision de rejoindre Ferrari plutôt que Williams en 1991 était une erreur de jugement, dans une saison au cours de laquelle les luttes politiques internes ont miné le développement de la monoplace...

Formule 1
11 juin 2021