Quand Vergne pensait que la philosophie avait changé chez Toro Rosso

partages
commentaires
Quand Vergne pensait que la philosophie avait changé chez Toro Rosso
23 déc. 2014 à 15:45

En décembre 2013, tandis que son coéquipier de l'époque Daniel Ricciardo venait de décrocher le baquet Red Bull pour succéder à Mark Webber en 2014, Jean-Eric Vergne avait été confirmé chez Toro Rosso pour disputer une troisième saison consécutive au sein de l’écurie italienne

En décembre 2013, tandis que son coéquipier de l'époque Daniel Ricciardo venait de décrocher le baquet Red Bull pour succéder à Mark Webber en 2014, Jean-Eric Vergne avait été confirmé chez Toro Rosso pour disputer une troisième saison consécutive au sein de l’écurie italienne.

Petite sœur de Red Bull Racing, Toro Rosso a toujours été considérée comme une équipe "tremplin", et le pilote français ne manquait pas de le rappeler. Mais JEV assurait aussi que cette image était en train de changer et que l’écurie de Faenza voulait progresser durablement dans la hiérarchie. Cette approche changeante suffisait à justifier selon lui la confiance placée en lui, alors que des pilotes comme Sebastien Buemi et Jaime Alguersuari avaient pu voir leur carrière en F1 être stoppée nette quelques saisons auparavant.

"L’image de Toro Rosso était celle d’une équipe qui a des pilotes pour un an ou deux avant d’en changer, comme une équipe tremplin. Mais je pense que la philosophie a changé récemment car Toro Rosso veut faire un pas supplémentaire en avant", précisait Vergne.

"Désormais, le sentiment que j’ai c’est que l’on peut passer davantage de temps avec eux, pour progresser ensemble durant quelques années. Je pense donc que si je suis encore avec eux c’est parce qu’ils croient que je peux leur apporter quelque chose par rapport à d’autres pilotes."

Ces arguments, le Français espérait les avoir avec lui une nouvelle fois à l'issue de la saison 2014 – sa meilleure chez Toro Rosso – pour plaider sa cause et rempiler pour une quatrième année. Mais contrairement à ce qu'il pensait à l'époque, Red Bull a refusé de modifier sa politique en considérant toujours l'écurie de Faenza comme le test ultime pour son vivier de jeunes pilotes. Max Verstappen et Carlos Sainz en seront la nouvelle illustration en 2015.

Prochain article Formule 1
Photos : Les 20 départs de Grand Prix de la saison 2014

Article précédent

Photos : Les 20 départs de Grand Prix de la saison 2014

Article suivant

GP2 - 10 saisons, 10 champions : Que sont-ils devenus ? (2/5)

GP2 - 10 saisons, 10 champions : Que sont-ils devenus ? (2/5)