Formule 1
12 mars
-
15 mars
Prochain événement dans
47 jours
C
GP de Bahreïn
19 mars
-
22 mars
Prochain événement dans
54 jours
02 avr.
-
05 avr.
Prochain événement dans
68 jours
16 avr.
-
19 avr.
Prochain événement dans
82 jours
30 avr.
-
03 mai
Prochain événement dans
96 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
Prochain événement dans
103 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
Prochain événement dans
117 jours
04 juin
-
07 juin
Prochain événement dans
131 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
Prochain événement dans
138 jours
25 juin
-
28 juin
Prochain événement dans
152 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
Prochain événement dans
159 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
Prochain événement dans
173 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
Prochain événement dans
187 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
Prochain événement dans
215 jours
03 sept.
-
06 sept.
Prochain événement dans
222 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
Prochain événement dans
236 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
243 jours
08 oct.
-
11 oct.
Prochain événement dans
257 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
271 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
Prochain événement dans
278 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
292 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
Prochain événement dans
306 jours

Racing Point paie les pots cassés de "l'héritage" Force India

partages
commentaires
Racing Point paie les pots cassés de "l'héritage" Force India
Par :
6 juil. 2019 à 09:30

La première partie de saison de Racing Point n'est pas au niveau des attentes, mais les dirigeants de l'écurie estiment logique de subir un contrecoup après le rachat de Force India et les difficultés rencontrées en 2018.

En difficulté depuis le début de la saison, Racing Point ne parvient quasiment plus à concrétiser les quelques opportunités de terminer dans les points qui s'offraient à elle jusqu'à présent. L'écurie reste sur une série de cinq Grands Prix durant laquelle elle n'a accroché que deux unités, grâce à la neuvième place de Lance Stroll au Canada. Malgré le changement de mains opéré il y a bientôt un an, l'équipe basée à Silverstone ne peut pas encore traduire en piste l'apport financier venu du nouveau propriétaire. Un développement agressif est programmé pour l'actuel RP19, mais Racing Point ne peut pas fuir la réalité et paie le retard pris en 2018 lorsque l'équipe s'appelait encore Force India et n'apportait que peu d'évolutions à sa monoplace.

Lire aussi :

"Le milieu de grille est incroyablement serré", rappelle Andrew Green, directeur technique de l'écurie. "Il suffit de quelques petites choses pour passer d'un bout à l'autre du peloton. La voiture avait des problèmes d'équilibre lorsque nous avons débuté la saison, et je pense vraiment que c'est un peu un héritage de là où nous avons terminé l'année dernière et où nous nous trouvions au niveau de l'entreprise. Nous avons de nombreux changements à venir pour les prochains Grands Prix et au-delà, après la trêve estivale également."

"L'avenir de l'équipe est brillant"

Sergio Perez, Racing Point RP19, devant Nico Hulkenberg, Renault F1 Team R.S. 19, et Lance Stroll, Racing Point RP19

Green assure que Racing Point "fait des progrès" pour le court terme, mais en fera davantage à moyen et long terme grâce à tout ce qui se met en place depuis que Lawrence Stroll et un groupe d'investisseurs ont pris possession de la structure. "Nous devons progresser davantage que nos concurrents, ce qui est dur à faire", souligne-t-il. "C'est très dur. Nous avons beaucoup de travail, mais l'ambiance dans l'équipe est incroyablement saine. L'avenir de l'équipe est brillant. Nous avons un long chemin à parcourir, que nous n'avons jamais été capable de faire auparavant. Alors le fait que nous soyons un peu dans le pétrin en ce moment n'est pas une distraction pour ce que nous envisageons à l'avenir."

L'an passé encore, l'ex-écurie Force India était considérée comme la quatrième force du plateau sur le plan de la performance, mais la hiérarchie a évolué ces derniers mois. Pour Sergio Pérez, qui a fait le pari de rester dans l'équipe en estimant qu'il s'agissait d'un meilleur choix que de retourner chez McLaren, la situation actuelle est forcément "très frustrante", et le fait de "rentrer à la maison sans marquer de point fait très mal". Mais dans l'analyse, le Mexicain estime lui aussi que l'héritage d'une saison 2018 compliquée sur le plan extra-sportif explique les difficultés actuelles : "Dans un sens oui, car aujourd'hui toutes les équipes sont fortes en milieu de grille. Il n'y a plus de mauvaise équipe, ou d'équipe qui est très loin".

Article suivant
Magnussen : "Hülkenberg ne me parle pas" depuis la Hongrie 2017

Article précédent

Magnussen : "Hülkenberg ne me parle pas" depuis la Hongrie 2017

Article suivant

Pour Laffite, les Français vont finir par gagner en F1

Pour Laffite, les Français vont finir par gagner en F1
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Sergio Pérez Boutique
Équipes Racing Point
Tags andrew green
Auteur Basile Davoine