Räikkönen ne regrette pas la stratégie de Ferrari

partages
commentaires
Räikkönen ne regrette pas la stratégie de Ferrari
Par : Basile Davoine
25 mars 2018 à 08:21

Principale menace pour Lewis Hamilton durant le premier relais du Grand Prix d'Australie, Kimi Räikkönen a vu sa course changer complètement de physionomie après son arrêt au stand.

Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H, Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Arrêt au stand pour Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09, Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09, devant Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H, Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-18 Ferrari, et Max Verstappen, Red Bull Racing RB14 Tag Heuer
Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H, Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Kimi Raikkonen, Ferrari et Sebastian Vettel, Ferrari dans le parc fermé
Kimi Raikkonen, Ferrari SF-71H

Parvenant à se maintenir à moins de trois secondes du leader, et même à hausser le rythme en fin de relais avec les gommes ultratendres, Kimi Räikkönen a anticipé son arrêt au stand pour chausser les pneus tendres. Une stratégie qui a probablement forcé Mercedes à lui emboîter le pas, avec l'arrêt de Lewis Hamilton un tour plus tard.

Sebastian Vettel propulsé en tête après ces deux arrêts, les circonstances de course l'ont aidé à s'y maintenir puisqu'en prolongeant son premier relais, il a pu bénéficier du déploiement de la voiture de sécurité virtuelle au moment de son changement de pneus. Dès lors, le nouveau duel pour la victoire opposait l'Allemand à Hamilton, tandis que Räikkönen, troisième, allait devoir défendre sa place sur le podium face à Daniel Ricciardo. Une mission accomplie.

Bien que peu aidé par les événements, le Champion du monde 2007 quitte Melbourne avec des sentiments plutôt positifs, au terme d'un week-end tout au long duquel il a été performant. "Ce n'est pas trop mal", estime-t-il. "Heureusement, c'est Seb qui a eu de la chance, au moins c'est notre équipe. Nous avons été assez rapides toute la journée, mais c'est difficile de dépasser. J'ai tenté au virage 2, puis j'ai suivi pour voir si on pouvait faire quelque chose dans les stands, mais non. Red Bull avait des pneus plus frais à la fin, mais je prends la troisième place."

Bien que cela n'ait pas fonctionné, Kimi Räikkönen ne porte aucune critique envers la stratégie appliquée par son écurie, au contraire : "Ce que nous faisions était très clair. Parfois on a de la chance, parfois non. Au moins, c'est allé dans le sens de notre équipe, nous avons deux voitures sur le podium. Nous avons été rapides tout le week-end."

À l'heure du bilan, Iceman reste donc sur une note positive après cette entame de campagne, même si Ferrari affiche pour le moment un déficit de performance pure par rapport à Mercedes. "Ce n'était pas trop mal, je suis très content", conclut-il. "Bien sûr, il y a des choses à améliorer. C'est un circuit très spécial, par ailleurs. Nous verrons ce que nous pourrons faire lors de la prochaine course avec la chaleur."

Prochain article Formule 1
Alonso pointe une 5e place attendue, Boullier "se sent mal" pour Haas

Article précédent

Alonso pointe une 5e place attendue, Boullier "se sent mal" pour Haas

Article suivant

Haas a le cœur brisé, Grosjean "un peu envie de pleurer"

Haas a le cœur brisé, Grosjean "un peu envie de pleurer"

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Australie
Catégorie Course
Lieu Melbourne Grand Prix Circuit
Pilotes Kimi Räikkönen Boutique
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Basile Davoine
Type d'article Réactions