Renault prêt à aider Palmer à trouver une alternative à la F1

partages
commentaires
Renault prêt à aider Palmer à trouver une alternative à la F1
Jamie Klein
Par : Jamie Klein
Co-auteur: Adam Cooper
18 oct. 2017 à 09:25

Cyril Abiteboul, directeur général de Renault Sport, a indiqué que la marque pourrait aider Jolyon Palmer à trouver un baquet hors F1 en 2018.

Cyril Abiteboul, directeur général Renault Sport F1
Sébastien Buemi, Renault e.Dams
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17

Alors qu'il a été confirmé que le Britannique allait quitter le Losange dès après le Grand Prix du Japon, remplacé par Carlos Sainz, les opportunités pour qu'il demeure en F1, à court terme, ne sont pas légion. 

Si la piste Williams ne semble pas totalement fermée, l'écurie de Grove ne teste que Robert Kubica et Paul di Resta en vue de 2018, tout en ayant, en plus, Felipe Massa à sa disposition. Il faut donc que Palmer cherche ailleurs qu'en F1 pour espérer un volant de titulaire, et il pourrait bénéficier de l'aide de la marque française.

Le Groupe Renault est en effet impliqué en Formule E par le biais du partenariat avec e.dams et de la fourniture de propulseurs, mais Nissan est présent en Super GT japonais, en IMSA, en Supercars et en Blancpain GT Series.

"Nous sommes un constructeur qui fait partie d'un grand groupe, et nous avons une empreinte qui est assez vaste dans les sports mécaniques, donc il y a des opportunités de l'aider à l'avenir", a déclaré Abiteboul à Motorsport.com. "C'était mon engagement et celui de Renault de voir comment nous pouvions l'aider dans son prochain défi. Je suis sûr qu'il a des idées."

Le fils de Jonathan Palmer, ancien pilote de Formule 1 également, s'était dit, avant l'annonce de son remplacement dès Austin, ouvert concernant 2018, tout en écartant la possibilité de jouer les troisièmes pilotes comme chez Lotus en 2015.

Avec Jamie Klein et Adam Cooper

Prochain article Formule 1
Édito - Il faut saluer le soldat Bottas

Article précédent

Édito - Il faut saluer le soldat Bottas

Article suivant

Le programme TV du Grand Prix des États-Unis

Le programme TV du Grand Prix des États-Unis
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Jolyon Palmer
Équipes Renault F1 Team
Auteur Jamie Klein
Type d'article Actualités