Renault espère poursuivre sur sa lancée en Russie

Après avoir conforté sa quatrième place au championnat constructeurs grâce aux cinq points inscrits à Singapour, Renault entend faire de même à Sotchi, où la mission pourrait s'avérer plus difficile face à Haas.

Renault espère poursuivre sur sa lancée en Russie
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18 sur la grille
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18, au stand
Fernando Alonso, McLaren MCL33, devant Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18, Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18, Charles Leclerc, Sauber C37, et Marcus Ericsson, Sauber C37
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team, lors de la parade des pilotes
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18, passe sur un vibreur et lâche des étincelles
Nick Chester, directeur technique de Renault Sport F1 Team
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18

En Russie, l'écurie française arrivera le week-end prochain avec une R.S.18 peu différente de celle vue à Marina Bay. La seule évolution notable se situera au niveau du fond plat, tandis que les autres nouveautés dernièrement apportées ont donné satisfaction.

"Nous avons des améliorations sur le fond plat", confirme Nick Chester, directeur technique châssis. "C’est une évolution de celui vu à Spa et il devrait nous offrir un petit gain. Nos déflecteurs et ailettes latérales utilisés à Singapour se sont eux comportés comme prévu donc ils seront conservés en Russie." 

"Cette double entrée dans les points [à Singapour] a fait du bien et nous l’attendions depuis un moment. Carlos [Sainz] a mené une belle course. Il a été un peu aidé en ne s’élançant pas avec les hypertendres, mais il a fait un travail parfait pour terminer huitième. Nico [Hülkenberg] a été piégé au départ, mais il a très bien piloté par la suite, notamment lors de son long relais. Au final, ces cinq points de plus nous permettent de conforter notre quatrième place. C’est l’essentiel." 

Lire aussi :

Un casse-tête pneumatique ?

Sur le tracé de Sotchi, visité par la Formule 1 pour la cinquième fois, le défi pneumatique sera suivi de près. L'asphalte du tracé russe est réputé pour sa "douceur", qui facilite la durée de vie des gommes mais pose des problèmes d'adhérence.

D'autant que Pirelli apportera une sélection identique à celle de Singapour, soit avec le même écart de performances entre les différents composés : le pneu tendre sera disponible, mais pas le supertendre, le choix se portant directement sur l'ultratendre et l'hypertendre.

"C’est délicat et l’écart entre les hypertendres et les autres pneumatiques est intéressant", prévient Nick Chester. "Ces derniers sont beaucoup plus rapides sur un tour que les autres gommes, mais la dégradation est bien plus prononcée. À Sotchi, ils seront chaussés en qualifications. La majorité des dix premiers devront donc partir avec et les pilotes devront gérer cela en course. Ce sera peut-être un peu plus facile puisque cette piste assez lisse ne fait pas trop souffrir les pneus."

"C’est assez intéressant. La surface de la piste est assez lisse. Il peut donc être compliqué d’y avoir suffisamment d’adhérence. On a besoin d’appuis moyens à élevés, mais les lignes droites empêchent de mettre trop de charge aérodynamique, sans quoi l’on souffre au niveau de la vitesse de pointe. C’est un tracé plutôt typé moteur. Les lignes droites sont assez longues, d’où des accélérations prolongées."

"La clé est d’essayer de faire fonctionner la monoplace sur ce billard et de générer assez de grip, tout en l’équilibrant pour les nombreuses phases de traction. Cela offre une stabilité dans les virages et une bonne motricité en sortie tout en gérant le sous-virage en courbe. Il y a beaucoup de choses à prendre en considération !"

Le week-end débutera également différemment pour Renault, qui lancera Artem Markelov pour la première fois en Essais Libres 1, dans la monoplace de Carlos Sainz.

partages
commentaires
Rosberg : Les programmes junior F1 sont à double-tranchant

Article précédent

Rosberg : Les programmes junior F1 sont à double-tranchant

Article suivant

Honda veut mener des tests pour 2019 lors des GP restants

Honda veut mener des tests pour 2019 lors des GP restants
Charger les commentaires
Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1 Prime

Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1

Ses jours étant apparemment comptés, le MGU-H semble devoir être supprimé des futures règles moteur de la Formule 1, afin d'attirer de nouveaux constructeurs. Bien que cela puisse apparaître comme un changement de direction, les avantages pour les équipes et les fans pourraient faire de cette décision un choix judicieux.

Formule 1
24 sept. 2021
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Formule 1
23 sept. 2021
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021