Renault prévoit une unique évolution moteur, mais d’importance

"Voilà le plan", explique Rémi Taffin

Renault prévoit une unique évolution moteur, mais d’importance
Le logo Renault Sport F1
Le moteur Renault Energy F1 2015
Remi Taffin, Renault Sport F1 et le Dr Helmut Marko, Red Bull
Remi Taffin, Renault Sport F1
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR10 et Daniil Kvyat, Red Bull Racing RB11
La Red Bull Racing RB11 de Daniel Ricciardo, fume après s'être arrêté pendant les essais
La Red Bull Racing RB11 de Daniel Ricciardo
La Red Bull Racing RB11 de Daniel Ricciardo, est enlevée par des commissaires et un véhicule d'intervention
Daniil Kvyat, Red Bull Racing RB11
Daniil Kvyat, Red Bull Racing
Podium : le vainqueur Sebastian Vettel, Ferrari, le deuxième, Daniil Kvyat, Red Bull Racing, le troisième, Daniel Ricciardo, Red Bull Racing
Le deuxième, Daniil Kvyat, Red Bull Racing et le troisième, Daniel Ricciardo, Red Bull Racing
Charger le lecteur audio

Renault prévoit un “grand pas” en avant pour son groupe propulseur V6 hybride turbo quand le motoriste fera usage des jetons dont il dispose, plutôt que de petites amélirations. C’est, en substance, ce que le Directeur des opérations de Renault F1, Rémi Taffin, a expliqué à Motorsport.com.

Renault a connu une intersaison difficile et perdu du terrain en recherchant la fiabilité lors des premières courses de la saison, durant lesquelles son moteur a essuyé tant une série de casses spectaculaires que les critiques de l’équipe Red Bull et de ses pilotes.

Depuis Barcelone en mai, le V6 Renault a été suffisamment stable pour permettre de se concentrer sur des progrès du côté performance et a obtenu son premier podium de la saison en Hongrie.

Renault vise désormais un grand bond en avant de ses performances avec l’autorisation de ses jetons de développement. Aucun des 12 autorisés par le règlement n’a été utilisé pour l’instant.

Ce devra être une vraie amélioration, quelque chose qui se voit franchement dans les chronos sur un tour.

Rémi Taffin

Nous allons essayer autant que possible de faire un grand pas en avant en une fois,” a dit Taffin à Motorsport.com. “Ce ne sera pas pour Spa, je pense, ni pour Monza – peut-être pour Singapour, la Russie ou la course suivante. Que ce soit pour la Russie ou pas, ce devra être une vraie amélioration, quelque chose qui se voit franchement dans les chronos sur un tour.”

En début de saison, on opte soit pour de gros steps, soit pour de petits steps. Et parfois, on en trouve de petits qui sont plus coûteux que les gros. Mais on peut se concentrer sur une grosse évolution, et c’est ce que nous avons fait.”

Quant au fait que nous ignorions si nous aurons cette grosse évolution en 2015 ou 2016, c’est parce que nous avons commencé plus tard que nous ne l’aurions voulu. Le fait est que nous avons aussi quelques [nouvelles] pièces qui sont testées au banc, et nous pouvons voir que la performance est là.”

Se fixer des objectifs réalistes

Mais si Taffin espère pouvoir exploiter cette évolution majeure, le plus probablement en octobre, il ne s’attend pas à un bond en performance si énorme qu’il permette d’aller défier Mercedes.

Je peux clairement dire que notre moteur ne sera pas aussi puissant [que le Mercedes] – je ne pense pas qu’il y aura de meilleur moteur que le Mercedes d’ici la fin de saison, mais là n’est pas notre objectif,” a précisé Taffin.

Nous savons où nous en sommes, nous savons où nous voulons être l’an prochain, par exemple, mais c’est ce que j'appellerais le programme principal – et il y a aussi quelques programmes parallèles, il y a le développement que l’on suit et si quelque chose semble prometteur, on essaie de l’intégrer.”

Encore de petits pas, quand même

Renault continue d’améliorer ses moteurs de façon graduelle, tentant de maximiser leur performance jusqu’à ce que l’évolution plus importante soit disponible.

À chaque course, nous essayons d’ajouter de la performance,” a assuré Taffin. “Je pense qu’à partir de Spa ou de Monza, nous atteindrons le plein potentiel de ce dont nous disposons, mais il faut garder à l’esprit que l’on peut utiliser un nouveau carburant ou des choses comme celle-là sans avoir besoin de jetons pour le faire.”

Il est honnête de dire que nous avions un nouveau carburant Total [en Hongrie], et que cela fait partie du programme de développement.”

Voilà le plan. Le fait est que nous avons quelques pièces au banc, et que nous voyons des progrès, mais que tant que nous ne sommes pas sûrs que le gros step est là – prêt à être exploité –, nous ne le mettrons pas sur la voiture.”

partages
commentaires
La fiabilité reste le point faible de Toro Rosso
Article précédent

La fiabilité reste le point faible de Toro Rosso

Article suivant

La décision qui a mené Caterham aux oubliettes

La décision qui a mené Caterham aux oubliettes
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021