Ricciardo, qui s'est senti lésé : "J'aurais dû en parler avant"

partages
commentaires
Ricciardo, qui s'est senti lésé :
30 juin 2018 à 17:18

Après avoir créé la polémique à la fin des qualifications du Grand Prix d'Autriche, Daniel Ricciardo admet ses torts et reconnaît qu'il aurait dû aborder le sujet avec son équipe lors du briefing.

Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14 fait des étincelles
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Des fans de Max Verstappen, Red Bull Racing et la sculpture du circuit
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14

Il était convenu que Daniel Ricciardo allait prendre la piste avant son coéquipier sur le Red Bull Ring, donnant effectivement l'aspiration à Max Verstappen, comme le voulait l'alternance entre les deux pilotes Red Bull, puisque c'est Verstappen qui menait la danse au Paul Ricard.

Ricciardo s'est toutefois senti lésé dans cette situation et a tenté de ralentir pour que le Néerlandais lui donne l'aspiration à son tour dans le dernier run des deux hommes, sans succès. Très critique à l'encontre de son équipe au moment où il est sorti de sa voiture, Ricciardo a revu sa position et fait amende honorable.

Lorsqu'il lui est demandé si Red Bull l'a entourloupé, l'Australien répond : "Dans le feu de l'action, je l'ai cru. J'ai eu quelques discussions depuis, avec Christian [Horner] et avec mon ingénieur. J'avais mes inquiétudes, mais je m'attendais probablement à ce que certaines d'entre elles soient évidentes et je n'ai pas tout évoqué avant les qualifications, en me disant juste que c'était un peu plus évident que ça ne l'était sûrement. J'aurais probablement dû en parler avant."

"J'en ai un peu parlé avec mon ingénieur, mais j'imagine que nous n'en avons pas parlé en équipe, donc de leur point de vue, ils nous ont vu passer en Q3 puis jouer au chat et à la souris, donc ils se sont demandé ce qui se passait et ce que nous faisions, vu que personne n'en avait parlé. Mais dans ma tête, ce qui se passait était évident : donnons-moi un run où je prends l'aspiration au lieu de la donner à tout le monde."

Par conséquent, Ricciardo ne peut en vouloir à Verstappen d'avoir refusé de prendre les devants : "J'imagine que si nous l'avions décidé avant, s'il avait été clairement dit avant les qualifications que Max devait faire ça dans le troisième run, alors je pourrais être un peu plus contrarié. Nous savions tous les deux ce qui se passait, mais j'imagine que le compétiteur en nous ne voulait pas lâcher un centimètre. Je ne lui en veux pas, c'est comme ça." Il ajoute qu'à la place de son coéquipier, il n'aurait probablement pas obtempéré.

À sept dixièmes de la pole

Le niveau de performance de la Red Bull RB14 est en tout cas source d'inquiétude. Verstappen et Ricciardo se sont qualifiés respectivement cinquième et septième, séparés par la Haas de Romain Grosjean, à plus de sept dixièmes de la pole position.

"Nous perdons plus que nous ne l'aurions cru en ligne droite et ne gagnons pas tant que ça dans les virages. Je ne sais pas vraiment pourquoi. Nous avons juste l'air lents", conclut le natif de Perth.

Propos recueillis par Ben Anderson

Article suivant
Les duels en qualifications après le Red Bull Ring

Article précédent

Les duels en qualifications après le Red Bull Ring

Article suivant

Les pilotes Renault minimisent le nouveau mode moteur

Les pilotes Renault minimisent le nouveau mode moteur
Charger les commentaires