Rosberg espère que le duel Vettel/Hamilton ira jusqu'au dernier GP

partages
commentaires
Rosberg espère que le duel Vettel/Hamilton ira jusqu'au dernier GP
Par : Fabien Gaillard
2 juin 2017 à 09:41

Nico Rosberg s'est penché sur le début de saison 2017 de F1, qu'il a vécu en spectateur pour la première fois depuis 12 ans, mais a aussi donné des indices sur son propre avenir.

Le vainqueur Sebastian Vettel, Ferrari, est interviewé par le Champion du monde Nico Rosberg
Nico Rosberg
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
Nico Rosberg, et Kimi Raikkonen, Ferrari
Nico Rosberg, parle au vainqueur Sebastian Vettel, Ferrari et à Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB13 dans le Parc Fermé
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Nico Rosberg sur son téléphone dans la voie des stands
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08

Le Champion du monde 2016 a beau être retiré des circuits, il n'en reste pas moins présent médiatiquement. À Monaco, où il réside, comme une grande partie des pilotes du paddock, il a honoré le Grand Prix de sa présence, se prêtant même à l'exercice des interviews sur le podium après la course.

Goûter à nouveau à l'ambiance du grand cirque de la Formule 1 ne lui a pas fait regretter sa décision de la fin d'année passée. "Je suis totalement comblé", a-t-il affirmé à la BBC, en marge du GP. "C’est une page qui est tournée pour moi. Ce fut la fin parfaite pour moi, la carrière parfaite."

"C’est amusant de regarder la course et la F1 est aussi bonne qu'elle ne l'a jamais été cette année. Même si la dernière fois que j’ai regardé, c’était il y a 12 ans. C’est vraiment exaltant à regarder de l’extérieur. Il se passe tellement de choses, on ne sait jamais qui va gagner et c’est excitant pour tous les fans."

En quittant la F1 et donc Mercedes, Rosberg a ouvert les portes d'une écurie de pointe à Valtteri Bottas. Le Finlandais connaît un début de saison plutôt intéressant, avec trois podiums dont une victoire en Russie, sa première en carrière. Son prédécesseur estime qu'il fait "un super travail", malgré un contexte qui n'est pas forcément évident.

"J'étais là depuis le premier jour. Je savais comment tout le monde travaillait et je savais commet régler la voiture, et ce n’est pas quelque chose que l’on peut remplacer en quelques jours. Ils ont trouvé un très bon remplaçant. Mais il va lui falloir un petit peu plus de temps, d’expérience, pour avoir un gros impact sur les réglages de la voiture et le développement."

Même s'il ne veut pas éliminer le Finlandais de la lutte pour le titre, il pense que la bataille Vettel/Hamilton sera celle qui, "plus probablement", animera le paddock jusqu'à la fin de saison. "Mon espoir est que ça aille jusqu’au bout. C’est ce que nous tous, fans, voulons voir. Ensuite, évidemment, j’espère que mon ancienne famille en course l’emportera."

Un avenir dans les voitures autonomes ?

Quand la question de son avenir personnel lui est posée, alors que son épouse Vivian et lui ont annoncé l'arrivée prochaine d'un second enfant dans leur vie, il souhaite ne pas trop s'étendre mais évoque sa passion et son intérêt pour l'automobile autonome. "J’ai toujours été un fan des voitures de route. Dans cette industrie, il va y avoir la plus grande révolution des 100 dernières années, on se dirige vers des voitures électriques et autonomes."

"L’innovation et l’ingénierie ont toujours été parmi mes passions, et beaucoup de choses me poussent dans cette direction. Mais il est trop tôt pour donner plus de détails. Les voitures autonomes ont le potentiel pour sauver plus d’un million de vies par an, parce que c’est comme cela que les gens meurent, sur les routes. Ça va changer le monde."

Article suivant
Les progrès techniques de Sauber à Monaco

Article précédent

Les progrès techniques de Sauber à Monaco

Article suivant

Wolff voit Mercedes comme l'outsider en 2017

Wolff voit Mercedes comme l'outsider en 2017
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Nico Rosberg Boutique
Auteur Fabien Gaillard
Type d'article Actualités