Ross Brawn : "C'est le bon moment pour que je prenne ma retraite"

Ross Brawn a confirmé qu'il mettait un terme définitif à sa carrière en Formule 1, quittant son poste clé de directeur sportif de la discipline.

Ross Brawn : "C'est le bon moment pour que je prenne ma retraite"
Charger le lecteur audio

Comme nous vous l'annoncions dès le mois de décembre 2021, Ross Brawn va quitter son poste à la direction sportive de la Formule 1 et tourner le dos définitivement la catégorie reine. Nommé manager sportif il y a cinq ans, lorsque Liberty Media est devenu propriétaire du championnat, l'ancien ingénieur à succès de Benetton et Ferrari, mais aussi directeur d'équipe chez Honda/Brawn GP puis Mercedes, s'était reconverti à ce poste clé.

Dans ses fonctions, il a poussé les nombreuses réformes voulues par le nouvel actionnariat américain de la F1, destinées à moderniser la Formule 1, que ce soit par la refonte du Règlement Technique entrée en vigueur en 2022 ou par l'instauration du format sprint sur certains week-ends. Avec le sentiment du devoir accompli, le Britannique va passer la main, à 68 ans.

"J'ai adoré tout ce que j'ai fait ces dernières années", confie Ross Brawn dans sa chronique, ce lundi, sur le site officiel de la Formule 1, confirmant son départ. "Je n'avais plus envie de faire partie d'une écurie, j'ai estimé que j'en avais assez ! Et c'était la seule chose qui pouvait m'attirer. J'ai eu beaucoup de chance que Liberty me donne cette opportunité, et c'était un travail passionné. C'est le bon moment pour que je prenne ma retraite. On a fait le gros du travail et on est désormais dans une période de consolidation. Une nouvelle voiture arrive en 2026, mais c'est dans quatre ans, c'est assez loin pour moi, donc il vaut mieux que le prochain groupe de personnes prenne le relais. Je pense que je laisse la F1 dans une excellente situation."

Pour l'heure, la Formule 1, toujours présidée par Stefano Domenicali, n'a pas donné de précisions quant à la succession de Ross Brawn.

"J'ai aimé presque chaque minute de ma carrière faite de 46 années, et j'ai eu la chance de travailler avec de grandes équipes, de grands pilotes et de grandes personnes. Je ne changerais rien à tout ça. Ce qui est sûr, c'est que sans le soutien de ma femme et de ma famille, je n'aurais pas pu le faire, et je n'aurais pas voulu le faire. Je regarderai désormais la F1 depuis mon canapé, en applaudissant chaque action comme un fan, heureux que ce sport soit dans une situation fantastique et que son avenir soit aussi excellent."

Lire aussi :
partages
commentaires

Voir aussi :

Photos - Les nombreux casques de Sebastian Vettel

Pas de mauvaises relations entre FIA et FOM, assure Ben Sulayem