Ross Brawn devrait quitter la F1 en 2022

Directeur sportif de la Formule 1, Ross Brawn devrait quitter ses fonctions d'ici la fin d'année prochaine. Le directeur technique Pat Symonds prévoit également de s'en aller durant le prochain été.

Ross Brawn devrait quitter la F1 en 2022
Charger le lecteur audio

Cette information figure dans un document publié par la Formule 1 pour faire le point sur les évolutions futures de son organisation. Il indique que Ross Brawn, qui a fêté le mois dernier ses 67 ans, est en passe de quitter son poste en 2022, dans un timing qui ne serait pas encore totalement défini.

Après avoir quitté Mercedes fin 2013, Ross Brawn a d'abord profité d'une période sabbatique avant de faire son retour en F1 début 2017, dans la foulée du rachat complet de la discipline par Liberty Media. Sa mission a essentiellement été de superviser les changements au niveau de la réglementation technique et sportive, avec notamment l'entrée dans une nouvelle ère de monoplaces l'an prochain, ainsi que de nouveautés telles que les formats sprint introduits cette saison. On ne sait pas encore s'il continuera à occuper un rôle honoraire de consultant, ni qui pourrait le remplacer.

En mars 2017, Ross Brawn avait choisi son ancien collègue de chez Benetton, Pat Symonds, pour diriger le nouveau département technique de la F1 et se concentrer sur la future réglementation technique, d'abord prévue pour 2021 avant d'être reportée à 2022. Ce règlement désormais acté et la future réglementation moteur pour 2026 étant proche de l'être, Pat Symonds, 68 ans, a décidé de prendre du recul.

Parallèlement, les membres de l'équipe technique de la F1 qui travaillaient auparavant sous les ordres de Pat Symonds vont passer sous l'égide de la FIA, décision encouragée par la volonté de séparer de manière plus claire le processus d'élaboration des règles de l'organisation promotionnelle. Récemment, certaines écuries ont manifesté leur préoccupation devant le fait que la F1 était très étroitement liée à l'élaboration des règlements, qui demeurent sous la responsabilité de la FIA.

Pat Symonds avait constitué une équipe de 15 ingénieurs, principalement des anciens membres d'écuries. Tous ont été impliqués dans diverses recherches, concernant par exemple aussi bien l'aérodynamique que les carburants. La plupart de ces membres, y compris le responsable aéro Jason Sommerville, seront donc désormais employés par la FIA. Ils y travailleront sous les ordres du responsable Monoplace, Nikolas Tombazis.

Cependant, le directeur de la performance du véhicule, Craig Wilson, qui a joué un rôle important dans les modifications des nouveaux circuits, restera sous la coupe de la F1. Malgré ce changement d'employeur, l'essentiel de ce personnel devrait rester basé au siège de la F1, à Londres, même si certains d'entre eux pourraient rejoindre les bureaux de la FIA à Genève ou Paris.

partages
commentaires
L'aspiration de Pérez a offert "un ou deux dixièmes" à Verstappen
Article précédent

L'aspiration de Pérez a offert "un ou deux dixièmes" à Verstappen

Article suivant

Michael Masi est "trop tendre" avec les pénalités, selon Alonso

Michael Masi est "trop tendre" avec les pénalités, selon Alonso
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021